La Muni de San Francisco encore menacée

BenjaminWalewski le mardi 29 novembre 2016 à 19:28:29

La Muni de San Francisco encore menacée

L'affaire du piratage de la régie des transports public de San Francisco continue !

(CCM) — Hier, nous vous parlions de l'attaque informatique perpétrée par des pirates informatiques contre Muni, le service de transports publics de la ville de San Francisco. Après avoir bloqué près de 2000 ordinateurs de Muni, les pirates avaient réclamé le paiement d'une somme en Bitcoins en échange du déblocage et de la restitution des données. Une demande de rançon avortée, puisque les services de sécurité informatique ont réussi à résoudre le problème dans la journée de dimanche. Sauf que les pirates se sont à nouveau manifestés et menacent de dévoiler les données dont ils se sont emparés si on ne leur donne pas la somme de 100 Bitcoins (soit 70 000 euros environ).

Dans un message obtenu par le site américain The Verge (lien en anglais), les pirates indiquent qu'ils ont leur possession près de 30 Go de bases de données et de documents, incluant des contrats et des informations sur les employés et les abonnés du service. Dans les heures qui ont suivi le piratage, la Muni avait pourtant indiqué que ses données et celles de ses clients n'avaient pas été compromises. Faut-il en douter ? En tout les cas, la Muni ne semble pas avoir obtempéré puisque le compte Bitcoin donné par les pirates est toujours vide (lien en anglais).

Dans le message, on en apprend également un peu plus sur la façon dont les pirates, qui ne sont pas américains, ont opéré. A priori, il ne s'agissait pas d'une attaque ciblée mais plus d'une opportunité donnée par le manque de sécurité du parc informatique de la Muni. En effet, c'est grâce à un malware ratissant le Web à la recherche de faille et étant visiblement tombé par hasard sur un poste de la Muni que les pirates ont pu accéder au réseau. Non sans humour, les pirates se permettent même de dire aux San Franciscain qu'ils peuvent aider à améliorer la sécurité de leurs transports publics si la rançon est payée.

Photo : © Andrey Bayda - Shutterstock.com


Ajouter un commentaire

Commentaires

Ajouter un commentaire