Freelances : et si vous faisiez appel à un agent ?

sophie Garrigues le mardi 4 octobre 2016 à 10:45:20

Freelances : et si vous faisiez appel à un agent ?

S’offrir un agent n’est pas réservé qu’aux artistes ou aux sportifs ! Top-Five propose un accompagnement pour gérer tous les aspects administratifs et commerciaux d’une carrière de développeur. L’idée : permettre aux freelances de se concentrer sur le cœur de leur activité, mais aussi et surtout leur trouver plus de missions.
Retour d’expérience de Vincent Bondoux, chef de projet web représenté par Top-Five.


CCM - Pouvez-vous vous présenter ?

Vincent Bondoux - Je suis Vincent, j’ai 4 enfants et j’ai toujours été passionné par les nouvelles technologies. J’ai créé ma web-agency en 2000 que j’ai dirigée pendant 4 ans. Après, j'ai rejoint une entreprise en tant que salarié puis je suis devenu consultant en SSII. Une opportunité professionnelle m’a ensuite emmené en Israël. Là-bas, dans les nouvelles technologies particulièrement, le homeworking et le freelancing sont des formes de travail très répandues.

CCM - Comment avez-vous connu Top-Five ?

VB - A mon retour en France, je savais que je pouvais exercer mon métier comme salarié ou freelance. En tant que père de famille, il apparaissait plus responsable de choisir la première option. Je cherchais alors un nouveau challenge à la hauteur de mes nouvelles ambitions professionnelles et c’est à ce moment là que j’ai connu Top-Five par l’intermédiaire d’une amie qui avait lu un article sur cette société dans les Echos. Je les ai contactés par curiosité et à la suite d’une conversation téléphonique j’ai eu envie de les rencontrer.
Après un rendez-vous de présentation, ils m’ont proposé de prendre en main l’intégralité de ma carrière professionnelle et de devenir mes agents comme les footballeurs ou chanteurs peuvent en avoir. J’ai accepté, cela a surpris tout mon entourage !

CCM - A quels besoins spécifiques les services de Top-Five répondent-ils ?

VB – Nous sommes nombreux dans le milieu du web à aspirer à devenir indépendants. Cela garantit une certaine liberté, mais elle a un prix : ce statut est souvent synonyme de précarité. On peut être un très bon chef de projet web sans être un bon chef d’entreprise ou un bon commercial. On n'a jamais été formé pour cela.
Avec Top-Five, j’ai trouvé la solution qui m’a permis de franchir le pas. Ils se sont occupés avec leur expert-comptable partenaire de la constitution de la société adaptée à mon statut familial et mon projet professionnel, ils m’accompagnent dans toutes les étapes de l’ouverture du compte en banque à la gestion des notes frais au quotidien. Ils m’ont soulagé sur l’aspect que m’inquiétait le plus : la recherche de clients et de missions. En fonction de mes aspirations professionnelles, ils prospectent toute l’année et me font régulièrement rencontrer des clients potentiels pouvant avoir besoin des mes compétences.

CCM - Qu'est-ce qui vous a décidé à passer du statut de salarié à freelance ?

VB - Sans Top-Five je ne pense pas que j’aurai eu le courage nécessaire pour devenir freelance. J’ai croisé beaucoup de confrères qui ne supportaient plus la lourdeur administrative et la peur du lendemain auxquelles sont soumis les chefs d’entreprise. Certain ont même « échoué » et sont très vite redevenus salariés. J’en voyais qui restaient plusieurs mois inactifs entre 2 missions. Il ne faut pas oublier que le client peut interrompre un contrat avec un freelance en seulement quelques jours. Par ailleurs, la gestion courante et la comptabilité ne sont pas forcément mes priorités.

CCM - Comment se sont déroulés vos débuts avec Top-Five ?

VB - Ils m’ont listé tous les inconvénients du statut de freelance et les impacts qu’ils pourraient avoir sur ma vie de famille. Ils ont ensuite testé mes compétences techniques afin d’évaluer mon aptitude à réussir une carrière en tant qu’indépendant. Leur ambition est de représenter les 5% meilleurs freelances du web franciliens. J’ai bien compris à ce moment là que je rentrais dans une phase de sélection.
Une fois le « casting » réussi, ils se sont littéralement imprégnés de mon parcours professionnel.
Ensuite ont commencé les séances de coaching. Pendant ce temps, ils m’accompagnaient dans la création de ma société. Tout cela s’est fait en moins de 10 jours. Dès le lendemain de la réception du KBIS, j’enchainais une demi-douzaine d’entretiens pour des missions susceptibles de correspondre à mes aspirations professionnelles. Moins d’une vingtaine de jours après notre premier rendez-vous j’étais chef d’entreprise et je démarrais ma première mission.

CCM - Au quotidien, comment s’organise l’accompagnement par Top-Five ?

VB - Au delà de la prospection, ils veillent au bon déroulement de mes missions, au règlement de mes factures et à la bonne gestion de mon entreprise. C’est l’assurance de ne jamais manquer de clients, la possibilité de les choisir et la garantie d’être payé.
Ils sont toujours disponibles et prêts à tout pour me faciliter la vie. Avec les vacances scolaires, je n’avais personne pour faire garder mes enfants : ils m’ont trouvé une nounou en quelques heures. Je me concentre sur mon métier et eux s’occupent de tout le reste. Je suis beaucoup plus efficace et mes clients voient cela d’un très bon œil.

CCM - Envisagez-vous la suite de votre carrière sans ce service d'agent de développeurs ?

VB - Le service est payant donc je reconnais que l’idée m’a déjà traversé l'esprit. Mais j’ai déjà été chef d’entreprise et je me rends compte à quel point j’aurais du mal à me passer de leur accompagnement. Avoir des agents renforce aussi ma crédibilité professionnelle. La réponse est donc sans aucun doute « non ».

CCM - Quels sont les points forts des services proposés par Top-Five ?

VB - Mes revenus personnels ont considérablement augmentés. Leurs points forts sont leur disponibilité, leur réactivité et surtout leur carnet d’adresses. De plus, il y a un réel investissement de leur part, que je mesure : ils œuvrent pour moi comme ils le feraient pour eux-mêmes.

CCM - A l'inverse, quels points seraient à perfectionner?

VB - Pour ma part, même si ce n’est pas encore une priorité, j’aimerais bien qu’ils puissent aussi m’aider dans ma gestion personnelle et qu’ils s’entourent de gestionnaires de patrimoine.

CCM - Combien ce service vous coûte-t-il ?

VB - Je facture directement tous les mois les clients qu’ils me présentent et je paye plus de 1000€HT/mois pour m’offrir tous leurs services. Je ne paye pas les mois où je suis en vacances. Cette somme n’est pas négligeable, mais mon retour sur investissement est très important. Pour ce prix, j’ai l’équivalent d’un directeur commercial, d’un directeur administratif et financier, et d’une assistante de direction à ma disposition.

CCM - A qui recommanderiez-vous Top-Five ?

VB - A tous les auto-entrepreneurs et freelances qui ont le sentiment que ce statut est difficile au quotidien, ainsi qu'à tous les salariés du web qui souhaitent passer freelance. Le plus dur sera peut-être de les convaincre qu’ils peuvent faire partie des 5% meilleurs !

Repères

Top-Five

  • Agents de développeurs
  • Start-up créée par Rony Msika et David Bellaïche
  • Le site de Top-Five


Crédits photo : Jean-Marc Gourdon

Ajouter un commentaire

Commentaires

Ajouter un commentaire