Vers 50% de contenus maisons sur Netflix

BenjaminWalewski le mercredi 21 septembre 2016 à 13:03:29

Vers 50% de contenus maisons sur Netflix

Netflix va produire de plus en plus de contenus originaux, et vise les 50% de productions maison dans le futur.

(CCM) — Mauvaise nouvelle pour tous les utilisateurs Netflix qui trouvent que le catalogue de films et de séries tiers s'appauvrit, car visiblement cela ne va pas s'arranger. En revanche, les fans des séries comme Stranger Things ou Orange is The New Black et des films tels Beasts of No Nation vont se réjouir. David Wells, directeur financier de Netflix, a annoncé que le service de streaming souhaitait proposer jusqu'à 50% de contenus originaux dans le futur.

Le magazine Variety (lien en anglais) a repris les propos que David Wells a prononcé à l'occasion de la conférence Communacopia organisée par Goldman Sachs. Wells affirme que Netflix a entamé une "transition sur plusieurs années et une évolution vers de plus en plus de contenus propres". Une évolution qui d'ailleurs déjà commencée, puisque Wells indique que le service de VOD se situe "entre un tiers et la moitié de l'objectif final".

En 2015, Netflix proposait déjà 450 heures de contenus maisons, allant du dessiné animé au film en passant par le documentaire ou le spectacle d'humour. En 2016, le service estime qu'il offrira 600 heures de contenus originaux. Netflix a indiqué dépenser 5 milliards de dollars pour ses contenus en 2016, et table sur 6 milliards de dépenses pour 2017.

Pour arriver à ses fins, Netflix va continuer sa stratégie actuelle de production maison, mais également de co-production et d'acquisition. Ce qui permettra d'offrir différents types de contenus à des cibles très différentes - fans de série, de documentaires ou programmes pour enfants. De plus, Netflix devrait s'adapter en proposant également des productions spécifiques à chaque pays. Ils tablent sur un ratio de 80% de productions américaines et 20% de productions locales, comme on a pu le voir en France avec Marseille. Une volonté qui correspond surtout à celle souhaitée par la Commission Européenne.

En produisant ses propres contenus, Netflix sera moins dépendant et devrait donc payer moins de droits pour l'acquisition de contenus tiers. Et les producteurs extérieurs pourraient vendre moins chers leurs créations si Netflix parvient à conserver ses abonnés. Pour Wells, s'il y aura sans doute une perte minime d'abonnés, il semble en revanche convaincu que l'exclusivité des contenus ramènera une nouvelle audience. Netflix a d'ailleurs déjà annoncé une réevalution des abonnements à 9,99$ minimum aux Etats-Unis pour compenser les coûts de création.

En attendant, si les contenus proposés sont aussi bons que House of Cards, Bo Jack Horseman ou Master of None, le spectateur sera lui, plus que gagnant.

Photo : © ibreakstock - ShutterStock.com


Ajouter un commentaire

Commentaires

Ajouter un commentaire