Philips démarre dans la santé connectée

BenjaminWalewski le mardi 2 août 2016 à 09:13:59

Philips démarre dans la santé connectée

Philips, le groupe mondial basé à Amsterdam, débarque aux États-Unis avec cinq appareils connectés pour suivre sa santé.

(CCM) — C'est officiel, la holding néerlandaise Philips, surtout connue pour ses produits électroménager, rejoint le marché déjà très peuplé de la santé connectée avec une première gamme de cinq appareils "wearables" et connectés. Les cinq objets - un thermomètre auriculaire, une balance, deux tensiomètres ainsi qu'une montre - s'adressent surtout au grand public plus qu'à une cible très geek.

Si le design est relativement basique, les fonctions offertes par les objets connectés ne sont guère plus extravagantes. Ils ne vont même pas au-delà des fonctions de bases. Le thermomètre (vendu 59,99 $) permet de suivre et contrôler la température en Celsius et en Fahrenheit. La balance (vendue 119,99 $) permet évidemment de suivre son poids, mais aussi son indice de masse corporelle et son taux de masse grasse, et autorise jusqu'à 8 profils différents. Les tensiomètres sont disponibles en une version poignet (89,99 $) ou une version bras (119,99 $). Les deux modèles mesurent et enregistrent la pression sanguine et le rythme cardiaque, et sont paramétrables pour deux personnes différentes.

Enfin, la Philips Health Watch (disponible au prix saugrenu de 249,99 $) ne dispose que de fonctions très sommaires : suivi de l'activité physique, du rythme cardiaque, du nombre de calories brûlées et des cycles de sommeil. Bref, tout ce que font les autres montres connectées dédiées à la santé, sans réelles fonctions exclusives. Toutes les données collectées par les différents appareils sont stockées et analysées dans le cloud et consultables via l'appli mobile Philips HealthSuite.

Pas encore annoncés en Europe, les cinq objets connectés sont en revanche déjà en vente aux Etats-Unis, où ils ont reçu la certification de la Food and Drugs Administration, l'agence américaine chargée de contrôler les produits alimentaires et médicaux avant leur mise en circulation. Un gage de qualité qui ne remonte pas vraiment le peu d'intérêt de ces "wearables".

Photo : © Philips.


Ajouter un commentaire

Commentaires

Ajouter un commentaire