Les pubs discrètes de Warner Bros

Redaction-CCM le mercredi 13 juillet 2016 à 11:10:11

Les pubs discrètes de Warner Bros

Le studio hollywoodien vient de se faire rappeler à l'ordre pour publicités dissimulées.

La guerre des jeux vidéo fait rage. Chaque éditeur doit tout mettre en œuvre pour assurer le succès de ses derniers opus. À ce petit jeu, Warner Bros a, semble-t-il, dépassé la ligne rouge. L’histoire remonte à 2014, à l’occasion de la sortie du jeu « Middle Earth : Shadow of Mordor ». À cette époque, le studio a rémunéré certains YouTubeurs à hauteur de « plusieurs milliers, voire dizaine de milliers de dollars » pour en faire la promotion. Pire, les termes des contrats passés avec ces derniers stipulaient qu'ils ne devaient en faire que des critiques positives, et surtout ne pas révéler les bugs du jeu.

Le point qui a fait réagir la Federal Trade Commission (FTC) américaine, c'est qu'aucune mention n'était faite quant au contenu publicitaire des vidéos. Le studio a donc failli à son obligation d’information du public. Pour sa défense, Warner Bros a précisé que le contrat obligeait les YouTubeurs à indiquer qu’il s’agissait d’un contenu sponsorisé. Pourtant, pour la FTC, dans la « vaste majorité des cas, le message n'(était) visible que si les consommateurs (cliquaient) sur le bouton "voir plus" de la description. De plus, quand les influenceurs ont posté ces vidéos sur YouTube ou Twitter, ce bouton n'était pas visible ». Fin de la discussion.

Pour s’assurer que l'éditeur ne recommencera pas de telles pratiques dans le futur, la FTC lui a infligé une <bold>mise à l’épreuve de vingt ans et s’autorise, pendant cinq ans, un accès illimité aux documents internes du studio en la matière. Une bonne raison de se tenir à carreau.

Photo : © iStock.


Ajouter un commentaire

Commentaires

Ajouter un commentaire