Twitter gomme ses mauvais souvenirs

Redaction-CCM le mardi 12 juillet 2016 à 12:24:47

Twitter gomme ses mauvais souvenirs

PostGhost, le site spécialisé dans l’archivage des tweets effacés, vient d’être fermé à la demande de Twitter.

À peine lancé, un simple e-mail aura eu raison de PostGhost. Ce week-end, les responsables du site ont annoncé eux-mêmes la fin de ce service, suite à la demande expresse de Twitter. Le site de micro-blogging assure que ce service ne respectait pas ses conditions générales. Ainsi, les paragraphes I.B3 et I.B.6, à propos de la suppression des tweets, précisent que si les messages sont effacés par l’utilisateur, ils doivent l’être partout sur la toile. Cependant, fermer le site d'archivage de tweets n'empêchera aucunement les tweets effacés de circuler sur le net, et pourrait engendrer l'arrivée de nombreux sites spécialisés dans la capture d’écran.

Même si PostGhost a accepté sans discuter de prendre en compte la demande de Twitter, les responsables se sont fendus d’un communiqué amer (lien en anglais). « Quand une personnalité publique fait une déclaration dans le monde réel, que ce soit dans un imprimé, en personne ou sur son propre site web, les rédacteurs, blogueurs et le grand public ont le droit de la reproduire et d’en discuter autant qu’ils le souhaitent, même si la personne qui s’est exprimée aimerait que ce ne soit pas le cas. Puisque Twitter devient la plateforme mondiale par défaut pour l’expression en ligne, perdre ce droit est une perte pour les échanges publics dans leur globalité ».

Cette envie soudaine de Twitter est difficilement compréhensible. En effet, ce dernier accepte que le site Politwoops conserve les tweets effacés des hommes politiques, afin de « promouvoir la transparence dans le débat public ». Affaire à suivre.

Photo : © iStock.


Ajouter un commentaire

Commentaires

Ajouter un commentaire