Le e-sport se structure pas à pas

Redaction-CCM le samedi 2 juillet 2016 à 13:07:07

Le e-sport se structure pas à pas

Après la France, c’est la Grande-Bretagne qui souhaite créer une fédération encadrant le phénomène de l’e-sport.

L’e-sport trace son sillon et acquiert peu à peu ses lettres de noblesse. Hier considéré comme un repaire de geeks accros à la junk food et en manque d’exercice, l’e-sport s’est mué en un ensemble de teams sur-entraînées, à l’hygiène de vie irréprochable. Suivis par des millions de supporters, ces sportifs des temps modernes déchaînent les passions. Il suffit de se rendre sur les plateformes de partage de vidéos pour mieux comprendre le phénomène. Des heures de rencontres filmées, pour des millions de vues. Sur ce terrain, les e-athlètes rivalisent avec les compilations des plus beaux buts de Ronaldo ou des dunks ravageurs de Lebron James. Une véritable institution qui prend de plus en plus d’importance, à tel point qu’on a du mal à savoir jusqu’où elle peut aller.

Ainsi, alors qu’en France, la création d’une fédération dédiée est sur les rails depuis un certain temps, c’est au tour de la Grande-Bretagne de prendre le sujet à bras le corps. Le porteur de ce projet n'est autre que Chester King, le DG du International eGames Group, le plus important organisateur d’événements e-sport. Objectif : la création de la « British eSports Association ». Le but de cette dernière est clair, elle travaillera en collaboration avec les acteurs du secteur, « en veillant à ce qu'(elle) représente complètement les intérêts des individuels, des équipes, des éditeurs de jeux et des diffuseurs ». Sur le plan sportif, il s’agit de créer un centre national d’entrainement, et ainsi de « former les futurs champions britanniques ».

En France, cette idée de centre national a été écartée au profit de l'aménagement du temps scolaire, à l’image des sections sports-études existantes.

Photo : © iStock.


Ajouter un commentaire

Commentaires

Ajouter un commentaire