Je ne supporte pas les bleus.com, le site engagé avant l’Euro

Perrine Tiberghien le mercredi 1 juin 2016 à 10:54:11

Je ne supporte pas les bleus.com, le site engagé avant l’Euro

« Je n’ai jamais supporté les bleus », « je déteste les bleus »… ce sont les mots chocs de Raymond Domenech – et d’autres – dans une campagne diffusée depuis hier sur le web et les réseaux sociaux.

Mais derrière ces mots, il y un véritable engagement… contre les violences conjugales. Et le site lié à l’opération mérite vraiment une visite, histoire de soutenir à son tour l’engagement contre les bleus.

Domenech en ambassadeur contre les bleus

Raymond Domenech, c’est l’ancien sélectionneur des Bleus dont la carrière sur la touche de l’Equipe de France a pris fin en 2010. Souvenez-vous : le cuisant échec de la Coupe du Monde 2010, le boycott de l’entraînement des Bleus restés dans le bus… Aussi, quand une figure aussi controversée prend parti dans un tweet posté le 31 mai, ça fait réagir !

Sauf que… derrière le #JeNeSupportePasLesBleus posté par Domenech, il n’y avait pas de désolidarisation envers les 23 de Didier Deschamps. Mais plutôt le lancement d’une campagne contre les violences conjugales, comme le prouve le site Jenesupportepaslesbleus.com. « Pendant la durée de l’Euro 2016, 10 femmes vont mourir sous les coups de leur compagnon. Chaque jour, en France, 1 femme sur 10 subit des violences de la part de son conjoint », annonce la page d’accueil. La campagne est portée par l’assocation Elle’s IMAGINE’nt, qui lutte contre les violences conjugales et met en place des actions spécifiques.

Le site regroupe plusieurs vidéos d’informations, et propose aux internautes de rejoindre le mouvement sur les réseaux sociaux. Par exemple en modifiant sa photo de profil, en twittant avec #JeNeSupportePasLesBleus pour apparaître sur le « social wall » du site… ou en faisant un don pour soutenir les actions de l’association. Bref, en montrant qu’on ne supporte pas les bleus.

S’engager avec #JeNeSupportePasLesBleus


Ajouter un commentaire

Commentaires

Ajouter un commentaire