LinkedIn rattrapé par un vol de données

Redaction-CCM le jeudi 19 mai 2016 à 10:28:07

LinkedIn rattrapé par un vol de données

Des données sensibles de millions de membres du réseau social viennent d'être mises en vente sur le web.

Il y a quelques jours, une annonce un peu particulière a été diffusée sur The Real Deal, une place de marché du Dark Web. Son auteur, un hacker nommé « Peace », assure qu’il est en possession de millions de profils LinkedIn infiltrés... en 2012. Mise à prix : 5 bitcoins, soit environ 2 000 €. Info ou intox, les spéculations sur l'origine de ces données vont bon train. Pour les experts en sécurité, cela ne fait aucun doute : elles proviennent du vol de données de 2012 commis sur le réseau social professionnel. Pour enfoncer le clou, le moteur de recherche de données piratées, LeakedSource, a confirmé avoir réussi à récupérer une partie des données et apporte les mêmes conclusions.

À l'époque, ce sont plus de 117 millions de profils qui ont été victimes de cette cyber-attaque. Noms, adresses mail et surtout mots de passe auraient été subtilisés. De son côté, la direction n'a jamais été très claire à propos de ce vol. Elle a toujours nié avoir été infiltrée et a uniquement conseillé à ses membres de changer leur mot de passe. L’enquête interne confirmant, selon elle, ses dires. Le silence radio des auteurs arrangeant bien les affaires et la communication de l'entreprise. Pourtant, la direction de LinkedIn doit aujourd'hui se rendre à l’évidence. Le vol de données a bel et bien eu lieu.

Désormais, la firme prend l’affaire très au sérieux. Elle a réagi très vite sur son blog : « Nous avons appris hier qu'un jeu de données supplémentaire qui porterait supposément sur plus de 100 millions de comptes et proviendrait du même vol de 2012, aurait été mis en ligne. Nous prenons des mesures immédiates pour annuler ces mots de passe et allons contacter nos membres. Nous n'avons pas d'éléments qui nous permettent d'affirmer que ce serait le résultat d'une nouvelle faille de sécurité. ». Une affaire à suivre de très près.

Photo : © iStock.


Ajouter un commentaire

Commentaires

Ajouter un commentaire