Menu

Edward Snowden parle aux Français

CelineLhorte - vendredi 12 décembre 2014 - 16:36

Edward Snowden parle aux Français



Invité par Amnesty International France, Edward Snowden s'est, pour la première fois, exprimé auprès des Français.



Exilé en Russie, celui qui a transmis de nombreux documents confidentiels sur les pratiques de la NSA s'exprime peu. Discret, il est aussi prudent et mesure ses propos. Jusque-là, ses quelques interventions étaient centrées sur son inquiétude quant aux pratiques de surveillance des gouvernements et son absence de regrets.

Ce 10 décembre, la branche française de l'association de défense des droits de l'Homme, Amnesty International, a organisé une conférence au sein de la Gaîté lyrique. Évènement exceptionnel, Edward Snowden y a participé, via vidéoconférence évidemment.
Même si la France pratique de la surveillance, Edward Snowden n'a pas de scoop ou d'informations confidentielles à divulguer. Un point plutôt rassurant. Comme il rappelle, « le problème n'est pas que le gouvernement veuille combattre le terrorisme, mais qu'il veuille inventer des systèmes d'espionnage pour toute la population et non pas pour des individus particuliers ». Il estime que : « dans beaucoup de pays occidentaux, la situation a empiré ». Toutefois, « on voit aussi des critiques et dans la décennie à venir, celles-ci vont continuer ». Ses nombreuses révélations ont largement contribué à la prise de conscience du grand public. Il a évoqué des études qui ont mis en exergue qu'un tiers des personnes interrogées avaient eu vent des révélations d'Edward Snowden et 40 % d'entre elles avaient changé leurs habitudes pour mieux protéger leurs données et leur vie privée.
Selon lui, « des choses bougent en Europe sur la protection des données ». Il rappelle, toutefois, que « l'important est d'avoir des standards internationaux sur ce qui est autorisé ou non ». S'il reconnait que « rien ne va changer en un mois ou en un an», il garde espoir.
Lors de cette prise de parole, celui pour qui la Constitution américaine est à respecter au maximum s'est dit révolté du récent rapport qui évoque des pratiques de tortures par la CIA. « Si les États-Unis s'autorisent la torture, quel signal vont-ils envoyer aux pays moins démocratiques ? »

L'absence de scoop à propos de pratiques de surveillance de la part des autorités françaises est rassurante, mais le grand public doit rester attentif et faire respecter ses droits.

Photo: © Wikipedia.

Ajouter un commentaire

Commentaires

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme