Booking.com, le site attaqué par Arnaud Montebourg

CelineLhorte - jeudi 29 mai 2014 - 14:58

Booking.com, le site attaqué par Arnaud Montebourg


Après avoir assigné en justice le site de réservations en ligne Expedia pour pratiques abusives, c'est au tour du site Booking.com d'être poursuivi. Le Ministre de l'Économie et du Numérique, Arnaud Montebourg, a, en effet, annoncé ce 27 mai avoir assigné Booking.com devant le Tribunal de commerce de Paris. En cause, des pratiques abusives qui sont en défaveur des hôteliers et des consommateurs. Le site Booking.com s'en défend.

En 2013, la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) a mené une enquête sur les pratiques de la plateforme de réservation Expedia. La DGCCRF a relevé que les contrats établis avec les hôtels contenaient des clauses abusives pour les professionnels. Plus particulièrement, il s'agit d'une clause de « parité tarifaire » qui empêche les hôteliers de proposer ou accorder des baisses de prix aux consommateurs qui les contactent directement. Suite à la conclusion d'enquête, le gouvernement a assigné le groupe en justice au mois de novembre dernier pour pratiques abusives.

En enquêtant sur Expedia, la DGCCRF a relevé des pratiques similaires auprès du groupe Booking.com.
Ce 27 mai, le Ministre de l'Économie, Arnaud Montebourg, a fait publier un communiqué de presse pour annoncer l'assignation de Booking.com devant le Tribunal de commerce de Paris pour le même motif qu'Expedia.
Selon le communiqué de presse, la clause des contrats contestée fait que « les hôteliers perdent ainsi une opportunité de concurrencer Booking et de reprendre le contrôle de la relation avec le client. Cela nuit à la fois à la compétitivité du secteur hôtelier, qui est privé d'une possibilité de s'affranchir des commissions versées à Booking, et aux consommateurs, qui ne peuvent pas faire jouer la concurrence entre les différents canaux de distribution et obtenir ainsi de meilleurs tarifs ».

Les syndicats des professionnels hôteliers sont ravis de cette initiative, mais Booking.com affirme respecter la législation française et rappelle employer 530 personnes en France, un chiffre en hausse de 12 % en 2014. Cette nouvelle initiative d'Arnaud Montebourg a été parfois jugée surprenante ou déplacée, mais elle s'inscrirait dans « l'objectif plus large d'affirmation de la souveraineté et de régulation des principales plateformes numériques voulu par le Gouvernement ».

Crédit photo: Booking.com