Une solution qui réconcilie le marketing et la DSI

Delphine Lalande - vendredi 23 mai 2014 - 11:47

Une solution qui réconcilie le marketing et la DSI

Le traitement des Big Data représente un enjeu crucial pour les entreprises qui ont d'énormes base de données ou sources d'information à gérer. L'agence Yehp, se trouve au croisement du monde digital, du marketing et de la donnée. Pour ses clients, Goulven Aubrée CEO de l'agence, a opté pour Bime, une solution de Business Intelligence 3e génération qui permet de traiter et d'analyser une masse de données et de diffuser les informations, des résultats d'études, dans des tableaux de bord. Il explique comment cette solution très complète permet de réconcilier deux univers qui avaient jusque-là du mal à communiquer : le marketing et la DSI.


CCM - Pouvez-vous présenter votre activité ?
Goulven Aubrée - Yehp est une société en plein développement, c'est l'association de deux entreprises, Pep's, spécialisée dans la démarche digitale (création de site internet, d'applications mobiles...), et Ti-an-marketing d'où je viens, spécialisée dans le CRM (Customer Relationship Management) et la base de donnée, autrement c'est la fusion entre le monde de la Data pure et le monde du digital.

CCM - Pouvez-vous présenter la solution en quelques mots, que permet-elle de faire?
G.A. - Bime propose des outils de Business Intelligence qui permettent de traiter des données d'entreprises et différentes sources, de les croiser et de publier des tableaux de bords.
On peut diffuser et présenter des informations pour les clients, faire de l'infographie sans être graphiste...
Personnellement, j'utilise Bime pour mettre en place des tableaux de suivis des opérations que je réalise pour mes clients et implémenter Bime chez mes clients dans leur problématiques Business Intelligence, marketing, financières, commerciales et production.

CCM - Quels étaient vos besoins au moment d'utiliser les services proposés par Bime ?
G.A. - Notre mission est par exemple d'accompagner une société dans l'installation d'un programme CRM pour une application mobile. Au début, un de nos clients avait procédé à un envoi massif de mails à tous ses contacts clients, ce qui était une erreur énorme à plusieurs niveaux. Notre mission était de les aider à passer d'envois massifs à des envois beaucoup plus ciblés, adaptés au parcours du client. Notre problématique était donc de savoir comment monitorer ces envois par email et de gérer les résultats de ces envois en continu.

CCM - Comment avez-vous procédé ?
G.A. - Du coup j'ai implémenté une base de données dans laquelle on a récupéré toutes les données relatives aux envois (nombre de téléchargements, de mails lus...).
Pour cela, j'avais le choix entre deux options :
- soit j'effectuais de façon très fastidieuse tous les traitements sur un tableur Excel
- soit j'utilisais Bime.
J'ai opté pour la 2e solution que je connaissais déjà. J'ai donc créé un tableau de bord Bime pour pouvoir monitorer et benchmarker tous les résultats. Grâce à ce tableau de bord, le client pouvait, où qu'il soit, voir les résultats et les commentaires qualitatifs sur les résultats obtenus.

CCM - Combien de temps est-ce que ça vous a pris ?
G.A. - J'ai mis deux jours pour tout faire, de la création du tableau de bord à la validation par le client !

CCM - A quels autres usages peuvent servir les tableaux de bord Bime ?
G.A. - Dans toutes les opérations de marketing, les tableaux de bord Bime sont très faciles à paramétrer. J'ai un autre client, éditeur, qui veut un rapport sur le nombre de données rentrées, de données traitées, c'est plus de la production pure et dure, plus les coûts générés, avec monitoring. Bime permet de mettre en avant les principaux critères choisis.

Un autre client, Circles (conciergerie d'entreprise en France, en Belgique et en Suède) avait une problématique d'outil au niveau local. Nous avons pu leur développer un tableau de bord sur les produits vendus au niveau local, régional, national et mondial. Nous nous sommes greffés sur leur base de données de gestion et nous leur avons créé un seul et unique tableau de bord générique, avec les données filtrées en fonction du niveau de lecture.
Ils ont implémenté la solution chez eux, je les ai formés et ils sont désormais complètement autonomes avec l'outil. Entre l'initialisation et la formation, ça n'a pris qu'un seul mois.

CCM - Comment avez-vous connu BIME ?
G.A. - Par internet, en cherchant des outils pour créer des tableaux de bord pour mes clients.

CCM - Combien cela coûte-t-il ?
G.A. - Il y a une version à l'essai pendant 14 jours, période que l'on peut étendre en fonction du projet avec le client. Le paiement est mensuel, il s'effectue par analyste et par lecteur.
Le prix moyen est de 280€ par analyste par mois, et de 560€ par mois, par analyste sur des Big Data.
Pour un projet très complet, on peut monter jusqu'à 200 000€ avec Business Objects, 150 000€ avec Clic View alors qu'on ne dépensera que 20 000€ avec Bime.

CCM - Quelles autres solutions aviez-vous testées auparavant ?
G.A. - J'ai testé d'autres solutions de Business Intelligence de la 1e génération comme BO (Business Objects), Cognos, puis Click View http://www.clickview.com.au/ (plus 2e génération), avec traitement sur Excel, et avec la formation que cela requiert en plus, c'est cher et compliqué, très lourd.
Puis après j'ai trouvé Bime, j'ai testé et j'ai adoré.

CCM - Quels sont les avantages de Bime ?
G.A. - Avec Bime, on est dans le cloud pur et dur, pas besoin de créer un univers, il suffit de se greffer sur les données de l'entreprise. L'avantage réside avant tout dans le gain de temps, c'est une solution clé en main. L'autre avantage du cloud et qu'on n'a pas le côté sécurité du serveur à gérer.
De plus, avant, quand un client avait un besoin, il fallait rédiger un cahier des charges, les délais de validation étaient très longs, si le client changeait d'idée en cours de route, il fallait tout refaire depuis le début.
Avec Bime, on peut se permettre de changer d'avis en cours de route ; c'est un outil qui laisse la possibilité de se tromper.
Ca a vraiment changé la gestion de projet qui était très lourde avant. En plus on était complètement dépendants des DSI et d'un planning qu'on ne pouvait pas maitriser. La légèreté de l'outil vient aussi du fait qu'il convient pour du ponctuel et qu'il permet de switcher d'un outil à l'autre sans problème.
Cette 3e génération d'outils de Business Intelligence permet aux utilisateurs finaux de prendre en main l'outil de façon complètement autonome.
Autre avantage de l'outil, il croise plusieurs sources à la fois à partir d'une seule connexion. On peut mixer les chiffres de vente, le trafic, le type de contenu préféré des lecteurs...

CCM - Quelles sont les limites de ces outils ?
G.A. - C'est un outil complet sans trop l'être. Pour l'utilisateur final, c'est suffisant, pour un expert très pointu, c'est peut-être un peu limité dans certaines fonctions, notamment au niveau de la cartographie, qui coûte très cher en France, ça peut être un frein.

CCM - Côté suivi, en cas de blocage, ça se passe comment ?
G.A. - Déjà, c'est une entreprise française qui a donc la même culture que nous, ça facilite beaucoup la compréhension de nos attentes. Et la hotline est super réactive. Même par mail, on obtient une réponse à une question dans l'heure. Si on a un problème avec un client, Bime nous accompagne, ils ne sont pas de simples éditeurs. Comme il n'y a pas d'engagement avec eux, ils soignent l'accompagnement du client.
De plus la nouvelle génération est à l'écoute des propositions d'amélioration possibles à apporter, c'est un outil en perpétuelle évolution. Et le client bénéficie des améliorations apportées sur l'outil pour le même tarif.

CCM - A quel type d'entreprise, d'activité, recommanderiez-vous Bime ?
G.A. - L'outil convient à des grandes entreprises qui ont beaucoup de données à traiter, notamment parce que la diminution des coûts est phénoménale (X10) et que cela désengorge les services DSI. Il convient aussi à des consultants, à des free-lances car c'est l'outil parfait pour diffuser et mettre en forme de l'information pour ses clients.

Repères



Bime

  • Start-up fondée par Rachel Delacour.
  • Solution de Business Intelligence, éditées par We Are Cloud, spécialisées dans l'analyse et la surveillance des données d'entreprise.
  • BIME remporte le Trophée du meilleur cas client dans le cadre des Etats Généraux d'EuroCloud France en mai 2013
  • Site Bime

Yehp

  • Fusion de deux sociétés : Ti-an-marketing créée en 2012, spécialisée dans le CRM, le data pur et la base de données et Pep's créée en 2010, spécialisée dans le digital (création de sites internet, d'applications, démarches digitales).
  • Société composée de 3 personnes : 2 associés et actionnaires et un développeur.
  • Site Yehp

Ajouter un commentaire

Commentaires

Donnez votre avis