Menu

TV connectées et tablettes numériques, des solutions complémentaires en maison de retraite

Delphine Lalande - vendredi 9 mai 2014 - 15:31

TV connectées et tablettes numériques, des solutions complémentaires en maison de retraite

Les maisons de retraite connaissent une révolution numérique. Les besoins en termes de communication ont amené les établissements spécialisés dans l'accueil de personnes âgées, dépendantes ou pas, à se mettre à la page. Bernard Brichon, Directeur de Résidom et Directeur Patrimoine Immobilier, du Groupe ACPPA, nous parle de ces deux solutions testées au sein de La Rose des Vents, un établissement « laboratoire » où ont été mis en place deux supports de communication innovants : la télé connectée et la tablette numérique. Focus sur l'usage spécifique de ces deux solutions.


CCM - Pourquoi avoir choisi l'établissement « La Rose des vents » pour nous parler des équipements numériques ?
Bernard Brichon - C'est un établissement emblématique pour plusieurs raisons, notamment parce que les innovations technologiques dont il est équipé (tant sur le plan numérique que médical) vont devenir standard dans la plupart de nos établissements. Ensuite parce qu'il a la particularité de coupler un foyer avec des gens peu dépendants et une partie EHPAD avec des personnes beaucoup plus dépendantes. Il réunit tous les publics.

CCM - De quelles solutions numériques (TV, smartphones...) est équipée l'établissement?
B.B. - Il y a des télés classiques, à écran plat, mais connectées. C'est TMM Software qui a mis au point la solution logicielle INEO dont sont équipés les téléviseurs et qui s'est chargé de la mise en oeuvre. Ce sont des TV à écran plat auxquelles sont intégrés un micro-ordinateur et une webcam. Elles offrent un service de télévision classique, mais qui permettent aussi d'accéder aux chaînes de radio numériques et aux fonctionnalités multimédia d'un ordinateur : photos, vidéos, musique, contenus envoyés par la famille. L'utilisateur peut aussi surfer comme sur un ordinateur classique. L'équipement dispose enfin d'un circuit de TV interne avec le menu et les animations du jour, les manifestations locales... Les TV sont également équipées d'un service visiophonie pour pouvoir communiquer avec ses proches.

CCM - En quoi ces équipements répondent-ils aux besoins d'une maison de retraite ?
B.B. - Nous avons mené une étude auparavant avec un cabinet extérieur qui avait une double approche : technologique et communication. Notre objectif était d'améliorer ce circuit de communication et de répondre aux problèmes soulevés par l'étude.

CCM - Comment se passe la communication du côté de la famille ?
B.B. - La famille dispose d'un circuit internet et d'un code qui lui permet d'accéder au portail et d'être en contact avec la personne âgée. Le portail diffuse des informations générales sur la maison de retraite ou très spécifiques à la personne, un peu comme Facebook.

CCM - Tout le monde a accès à ce service à la Rose des Vents ?
B.B. - Toutes les chambres sont équipées de télévision connectées, quel que soit le choix de la personne. Toutes les fonctionnalités ne sont pas utilisées, seul le service TV classique est utilisé par tous.

CCM - De quelles autres solutions est équipée La Rose des Vents ?
B.B. - Outre le système de visio-vigilance EDAO (de la société LINK CARE), la 3e solution qui est en phase d'expérimentation qui fonctionne bien dans les foyers logements est la tablette tactile spécialement développée par TMM Software. Elle rentre dans le cadre du projet SIET (solution intelligente, ergonomique et tactile), suite à l'appel de projet ministériel. Il s'agit d'une solution technologiquement et commercialement aboutie. Le projet a été piloté par TMM Software, éditeur de solutions logicielles centrées sur le patient, et Mob In Life, éditeur de serious games. Il a été commercialisé par la société Arcan. 3 laboratoires travaillent autour du produit pour le faire évoluer.

En quoi consistent les services proposés par cette tablette ?
B.B. - Ils consistent à maintenir du lien social par un système de visiophonie, envoi de photos, de mails, de vidéos... Comme n'importe quelle tablette classique, il propose des jeux de cartes, des serious games, puis de l'information ciblée, plus médicale, avec un agenda partagé qui donne accès au dossier médical de l'utilisateur. Les tablettes permettent un échange entre la personne âgée et l'aidant professionnel. C'est en phase d'expérimentation depuis un an et en évolution permanente.

Combien sont en service ? Quels sont les retours des utilisateurs ?
B.B. - Une 60e de tablettes sont utilisées et les retours de la part des personnes âgées est très positif ! Elles aiment beaucoup les jeux, l'échange de mails et de photos, la visiophonie...
En EHPAD aussi, on a des super retours sur la possibilité d'aller sur Google facilement, ça a notamment été très apprécié au moment des élections municipales pour les résultats. Certains étaient ravis de pouvoir s'abonner à la presse en ligne, d'autres ont dit que ça les mettait « au niveau de leurs petits-enfants ».
En plus la génération qui arrive a déjà connu l'informatique au niveau professionnel, ils sont très intéressés, même ceux qui n'ont jamais eu l'expérience de l'informatique.
La tablette est beaucoup moins stressante et beaucoup plus facile à appréhender qu'un ordinateur qui apparaît encore comme quelque chose de trop technique, trop compliqué.
Le point important est la possibilité pour un animateur d'animer un réseau via la tablette, ça crée un réseau.

Quels sont les coûts de tels équipements ?
B.B. - L'équipement TV est plus cher bien sûr, pour un établissement qui compte 100 écrans, cela coûte 100 000€ tout compris, plus 10 000€ par an pour la maintenance. Le coût de l'équipement est pris en charge dans nos prix pour les personnes âgées.
Pour les tablettes, nous recevons une aide financière de l'Etat à hauteur de 40%, le budget est beaucoup plus léger. Les tablettes Samsung coûtent 200€ pièce, il faut ensuite rajouter l'installation du WIFI, cela revient à 10 000€ pour un établissement moyen.
Quand la solution sera commercialisée à grande échelle, cela coûtera 40€ par mois et par tablette (dont 20€ d'abonnement, de connexion internet, 10€ de location de la tablette et 10€ de service).

Quel type de difficultés avez-vous rencontré pour chacun de ces équipements ?
B.B. - Pour la connexion internet, nous sommes encore très dépendants des zones géographiques. Une mauvaise connexion impacte fortement le service. L'aspect juridique est aussi contraignant. Nous sommes censés surveiller et contrôler l'utilisation de la connexion internet. C'est comme dans un cybercafé, en termes de responsabilité, l'établissement doit assurer ce contrôle. Nous sommes également confrontés à une problématique éthique, avec la circulation d'information médicales, la surveillance et la sauvegarde des données.

En quoi les deux supports, TV et tablette, sont-ils différents, complémentaires ?
B.B. - Il s'avère que l'utilisation de la TV pour les autres services que celui de la télévision est compliqué. La télé, ce n'est pas un ordinateur donc il y a un petit blocage à ce niveau-là et puis il y a eu des petits problèmes techniques auxquels nous n'avions pas pensé, on a un peu essuyé les plâtres. Alors que les tablettes c'est plus intéressant, car déconnecté du côté TV. La séparation des supports est justifiée. Avec les tablettes le gros point noir, ça reste la connexion.
Personnellement, je crois beaucoup à la solution tablette. Les personnes âgées s'en emparent très rapidement et très facilement, je mise beaucoup sur la génération qui va arriver d'ici 4 ans.

Repères



Groupe ACPPA

  • Association loi de 1901, organisme gestionnaire privé, à but non lucratif, reconnu de bienfaisance, fondé en 1983.
  • Mission globale en faveur des personnes âgées
  • Site internet du groupe ACPPA
  • Maison de retraite La Rose des Vents, à Jassans Riottier, 84 places, 80 salariés.

TMM Software


Ajouter un commentaire

Commentaires

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme