Whaller : le réseau social qui protège des gaffes et des bavures

ldelvalle - mardi 11 février 2014 - 16:36

Whaller : le réseau social qui protège des gaffes et des bavures

Profitons de cette journée mondiale consacrée à l'utilisation de l'internet sans crainte ("Safer Internet Day") pour présenter un réseau social qui se positionne à contre-courant des réseaux sociaux généralistes comme Facebook, Google Plus et Twitter. Son nom : "Whaller", qui plutôt que de connecter les personnes entre elles, "permet aux utilisateurs de définir des sphères étanches les unes des autres" pour communiquer de manière plus sélective, et donc plus privée.

Sur les réseaux sociaux, toutes les relations ne sont pas égales : entres les amis, les relations professionnelles, les complices de blagues potaches, et ceux qui n'aiment pas ces dernières, difficile d'évoluer à sa main au sein d'espaces ouverts, sans risquer de vexer un ami, de se fâcher avec un collègue, ou de faire les frais d'une indiscrétion involontaire.

La plupart des réseaux sociaux permettent aujourd'hui de répartir ses relations sociales en cercle, en liste ou en groupe, afin que les informations partagées n'atteignent que les bons destinataires. Un "compartimentage" qui réserve parfois quelques surprises.

Whaller : créer des sphères de communication étanches les unes des autres

Pour pallier ce défaut et protéger l'utilisateur, le réseau social Whaller permet de créer des sphères étanches les unes des autres. Le principe est comme celui des poupées russes : chaque sphère est l'équivalent d'un "réseau social privé" à l'intérieur du réseau social. Elle est donc réservée aux personnes qui y sont connectées, de sorte que les messages échangés dans celle-ci n'apparaissent jamais dans une autre.

Ce réseau social qui existe depuis quelque temps déjà, mais qu'il est intéressant de mettre à l'honneur à l'occasion de cette journée, entend répliquer sur le web la complexité des relations sociales "de la vraie vie", où chacun sait (normalement) quand et comment parler à l'abri des oreilles indiscrètes.

Whaller.com

Crédit photo : Whaller.com


Ajouter un commentaire

Commentaires

Donnez votre avis