NSA : Barack Obama a présenté des réformes plus importantes qu'espérées

ThomasK. - samedi 18 janvier 2014 - 21:35

NSA : Barack Obama a présenté des réformes plus importantes qu'espérées


Face aux si nombreuses révélations d'Edward Snowden, le président des États-Unis ne pouvait plus rester inactif. Ce 17 janvier, Barack Obama devait annoncer des réformes des pratiques de surveillance du renseignement américain. Et celles-ci ne sont pas mineures.

Depuis les premières révélations d'Edward Snowden, la NSA et le gouvernement américain se réfugient derrière la prévention des actes terroristes pour justifier leurs actes. Toutefois, cette explication ne convainc plus grand monde. L'ampleur des données interceptées et stockées ainsi que les moyens utilisés dépassent les pratiques de surveillance de nombreux pays. À tel point que certains chefs de gouvernement et autorités, telles que l'Union européenne, en ont été choqués.

Devant ces réactions et les manifestations contre le manque de respect des données personnelles, Barack Obama a décidé de réformer les pratiques de surveillance de la NSA.
Ce 17 janvier, le président des États-Unis a présenté sa réforme. Il a déclaré que la collecte d'informations dans les pays étrangers allait se poursuivre. Toutefois, il a reconnu que « ce genre de programme pourrait être utilisé pour obtenir davantage de renseignements sur (nos) vies privées ». Par conséquent, il demande que les métadonnées ne soient plus stockées par le gouvernement, mais par des organismes extérieurs. Pour obtenir et exploiter ces informations, les agents de la NSA devront systématiquement obtenir l'autorisation d'un juge.
Par ailleurs, Barack Obama a voulu rassurer les chefs de gouvernement en déclarant : « à moins que (notre) sécurité nationale soit en jeu, (nous) n'espionnerons plus les communications des dirigeants de (nos) alliés proches et de (nos) amis ».

À présent, le Congrès américain doit approuver cette réforme et il faudra du temps avant que ces mesures soient mises en place.
Du côté de l'Union européenne, ces déclarations sont plutôt bien perçues, mais les responsables attendent des actes concrets.

Crédit photo: NSA