Curation de contenus : « le travail d'analyse est essentiel »

ldelvalle le mardi 15 octobre 2013 à 11:36:22
Curation de contenus : « le travail d'analyse est essentiel »

Le paysage des outils de veille et de curation de contenus se diversifie depuis quelques années avec l'arrivée de nouveaux acteurs, dont font partie Feedly, Pulse, Scoop.it ou encore Flipboard.

Comment choisir l'outil adéquat pour recueillir, analyser et restituer le fruit de sa veille afin de faire valoir son expertise ? Comment organiser efficacement sa curation de contenus ?

Le retour d'expérience et les conseils de Jean-Christophe Dichant, éditeur de sites web et expert dans l'utilisation d'outils numériques, qui a récemment publié un guide sur la curation de contenus.


CCM - Pouvez-vous vous présenter ?

Jean-Christophe Dichant - Je suis éditeur de sites web et responsable marketing dans le secteur du progiciel d'entreprise.

Après plusieurs années passées à faire la promotion d'offres de gestion de contenus, je me suis intéressé au marketing web et aux nouvelles stratégies digitales apparues avec l'émergence des réseaux sociaux.

Blogueur depuis 2005, j'ai l'occasion de mettre en oeuvre, au quotidien, différentes tactiques digitales pour faire la promotion des offres de mon employeur comme de mes différents sites.

CCM - Un peu de pédagogie. La curation de contenus se distingue de la veille d'informations pure. Qu'est-ce qui différencie exactement ces deux notions et à quels utilisateurs la première se destine-t-elle ?

J-C. D - Veille et curation sont en effet proches. La curation va cependant plus loin que la veille dans la mesure où celui qui la pratique apporte un complément d'informations au sujet, fait part de ses réactions, de son expertise. Et diffuse ensuite le résultat de ce travail auprès de son réseau.

La curation intéresse tous ceux qui cherchent à développer une expertise sur des thématiques données, et à faire connaître cette expertise.

Elle intéresse également les marques qui souhaitent proposer les meilleurs contenus à leurs contacts.

CCM - Quels conseils d'organisation donneriez-vous à un utilisateur qui se lance dans la curation de contenus ? Quelles sont les bonnes questions à se poser et les premières démarches à effectuer ?

J-C. D - Je conseillerais tout d'abord d'adopter une méthodologie simple : identifier les bonnes sources d'information, les bons auteurs, agréger ces sources dans un outil adapté et prendre le temps de bien choisir les contenus à commenter et publier.

Inutile de viser la quantité, mieux vaut publier peu mais apporter une vraie valeur. C'est le travail d'analyse que l'on attend d'un curateur.

Je pense qu'il faut également prendre le temps de faire connaissance avec les outils, de bien comprendre leur fonctionnement pour optimiser le temps passé et les résultats.

CCM - Le paysage des outils de curation s'est diversifié ces dernière années (Scoop.it, Pearltrees, nouveaux agrégateurs de contenus RSS). Quels critères de choix doit guider un utilisateur à la recherche d'un outil selon vous ?

J-C. D - Il y a effectivement de nouveaux outils qui apparaissent régulièrement.

Le premier critère à prendre en compte est l'accessibilité : souhaitez-vous travailler depuis un navigateur web, une tablette, un smartphone, en ligne ou hors ligne ? Le besoin de l'utilisateur doit dicter le choix de l'outil et non l'inverse. Il faut se sentir à l'aise avec les outils choisis pour se concentrer sur les tâches à réaliser.

Le second critère m'est plus personnel : je préfère choisir un outil communément utilisé par d'autres curateurs qu'un outil peu répandu.

Enfin le dernier critère est le coût, certains outils proposent des fonctions très évoluées mais leur tarification peut être un frein.

CCM - Vous utilisez plus particulièrement Feedly pour votre veille d'informations : quelles caractéristiques rendent cet outil intéressant/pratique pour trier ses informations au quotidien ?

J-C. D - J'ai adopté Feedly lorsque Google a retiré son Reader du marché. Feedly s'est avéré l'outil le plus proche de ce que proposait Google Reader. J'ai pu m'approprier rapidement cet outil, importer mes sources existantes, et ne pas trop pâtir du retrait de Reader.

Il ne m'apporte pas encore tout ce que je trouvais dans Reader mais il évolue vite et certains manques devraient être comblés prochainement.

J'apprécie particulièrement la capacité de Feedly à intégrer de nouvelles sources sans devoir nécessairement identifier le flux RSS correspondant. J'utilise également les mots-clés (tags), ce qui me permet d'automatiser la publication des articles via un service externe (IFTTT).

Enfin Feedly permet de consulter très vite des dizaines d'articles, que ce soit au travers du navigateur ou depuis l'application iPad.

CCM - Dans les grandes lignes, comment restituer efficacement le fruit de sa curation ?

J-C. D - Il faut pouvoir disposer d'un espace en ligne sur lequel vous pouvez regrouper les articles sélectionnés et vos apports. Le lecteur doit pouvoir naviguer aisément au sein des contenus, identifier vos propres commentaires. Il doit pouvoir réagir et participer à son tour.

Il existe des outils spécifiques, comme Scoop.It, qui proposent toutes les fonctionnalités nécessaires.

Vous pouvez également publier sur un blog en créant des catégories par thématiques, et autant de notes que nécessaires (par exemple "l'actualité de la semaine sur ...").

Repères

Jean-Christophe Dichant


Curation de contenus web : quelques outils

  • Pulse
  • Feedly
  • Paper.li
  • Flipboard
  • Pearltrees
  • IFTTT et Buffer (restitution)

Ajouter un commentaire

Commentaires

Ajouter un commentaire