Médias sociaux : "accroître notre notoriété sur ces espaces"

CommentCaMarche - mardi 14 mai 2013 - 11:47

Médias sociaux :

Aujourd'hui, 2,3 millions de Français possèdent un compte Twitter actif, et 33% d'entre eux envoient au moins un tweet tous les deux jours (IPSOS, mars 2013). La startup Twaffic s'est servie du potentiel de ce réseau social très en vogue pour développer son concept. Il s'agit d'une régie publicitaire innovante qui met en relation annonceurs et diffuseurs, par la mise en place de retweets rémunérés.

Sebastien Schropff, directeur de Onetous utilise Twaffic pour optimiser sa présence sur Twitter. Il nous livre son retour d'expérience sur l'utilisation de cette solution.


CCM - Pouvez-vous vous présenter ainsi que Onetous ?

Sébastien Schropff - Je suis Sébastien Schropff, co-fondateur et directeur de Onetous. Il s'agit d'une Marketplace proposant des activités sur-mesure entre utilisateurs. Onetous met en relation des internautes dans la vie réelle, qui passent un bon moment et créent des liens d'amitiés. C'est aussi et surtout un réseau social, sur lequel les utilisateurs peuvent discuter et échanger sur leurs centres d'intérêt.

CCM - Comment avez-vous découvert Twaffic ?

SS - Nous avons découvert Twaffic lors de notre veille sur les outils de communication. Nous sommes déjà très actifs sur les médias sociaux, et Twaffic nous permet d'accroître notre notoriété sur ces espaces.

CCM - Comment fonctionne Twaffic ?

SS - Twaffic est un genre de régie publicitaire mettant en relation annonceurs et diffuseurs. Les annonceurs sont les personnes (particuliers ou pros) qui souhaitent développer leur présence sur les médias sociaux. Les diffuseurs sont des utilisateurs de Twitter, plus ou moins influents qui vont retweeter les messages des annonceurs, en échange d'une rémunération.

CCM - Comment est fixé le coût par clic (CPC) ou le coût par action (CPA) ?

SS - Lorsque nous créons notre annonce, plusieurs options nous sont proposées. La rémunération des diffuseurs peut ainsi se faire au tweet ou au clic. Nous pouvons choisir les horaires de diffusion, l'objectif à atteindre (nombre de clics ou de tweets), le nombre de followers et le score Klout minimum. Nous fixons ensuite le montant du CPC ou du CPA en fonction de ces critères.

CCM - Disposez-vous d'outils d'analyse pour voir ce qu'ont généré les tweets ?

SS - Oui, nous avons un outil d'analyse intégré à la solution qui nous permet de voir quel profil d'utilisateur a retweeté notre annonce, et le nombre de clics qu'elle a généré.

CCM - Twaffic a-t-il répondu à vos besoins ?

SS - Oui Twaffic a répondu à nos besoins en termes de communication. Le site manque cependant encore d'utilisateurs, ce qui pose un problème au niveau de la pérennité de nos annonces. En effet, lorsque nous fixons un objectif (retweets ou clics), celui-ci peut mettre du temps à être atteint. Il faut donc s'assurer que nos annonces durent dans le temps, afin d'éviter toute obsolescence de l'information.

Nous espérons aussi une évolution par rapport au choix des diffuseurs, afin d'avoir des retweets plus ciblés.

CCM - Le recommanderiez-vous à tous les annonceurs ?

SS - Oui absolument c'est un canal innovant de communication, dans lequel nous maîtrisons entièrement la forme de notre message. A la différence des achats de fans ou de followers, Twaffic offre un rendu qualitatif. En effet, le fait que les utilisateurs soient rémunérés les motive à diffuser nos annonces.

Repères

Onetous


Twaffic