La vente en ligne de médicaments en toute sécurité oui, mais en responsabilisant le consommateur

CommentCaMarche le vendredi 25 janvier 2013 à 12:25:49
La vente en ligne de médicaments en toute sécurité oui, mais en responsabilisant le consommateur

L'adoption le 19 décembre dernier, complétée par Décret du 31 décembre 2012, de l'ordonnance présentée par la ministre de la Santé Marisol Touraine et validée par le Gouvernement autorise désormais la vente en ligne de médicaments, se mettant en règle avec la législation européenne.
La vente en ligne de produits parapharmaceutiques dans un premier temps et de médicaments dans un deuxième temps permet aux pharmacies de vendre leurs produits de parapharmacie via une plateforme web.
Cela permet aussi aux clients de bénéficier des avantages de la vente en ligne (livraison à domicile, anonymat...) et d'acheter ces articles en toute légalité et sécurité, grâce au label sécuritaire en conformité avec l'Ordre National des Pharmaciens. La plateforme 1001pharmacies.com est une première réponse à la recrudescence de cyberpharmacies étrangères qui vendent de médicaments sur internet illégalement.
Et concrètement qu'est-ce que cela change pour le métier et pour les clients ? Un pharmacien de Nîmes a bien voulu témoigner sur les bénéfices de la plateforme et nous faire part des questions que cela soulève.

L'Ordre des Pharmaciens refusant toute publicité au nom d'une officine, nous avons préservé son anonymat.

CCM - Comment avez-vous connu la plateforme 1001pharmacies.com ?
Pharmacien de Nîmes - Par un article de journal.

Qu'est-ce qui vous a plus dans cette solution de vente en ligne ?
Pharmacien de Nîmes - C'est une ouverture de plus, une vitrine sur internet, une opportunité de communication qui s'apparente à du marketing. Par rapport à nos clients aussi, il y a une vraie valeur ajoutée. Sur notre région par exemple, c'est bien qu'on soit aussi présents sur internet. 1001pharmacies.com propose une carte de France Google Map qui permet de sélectionner une pharmacie en fonction de son lieu d'habitation. C'est vraiment très pratique pour les personnes habitant des régions isolées. Ou alors, les clients ont aussi la possibilité de passer leur commande sur le site et de venir récupérer leurs articles sur place.

Depuis combien de temps votre pharmacie est-elle inscrite sur le site ?
Pharmacien de Nîmes - Depuis plus d'un mois et 3 semaines effectives. Pour le moment, nous n'avons que la moitié de nos stocks répertoriés en ligne sur 1001pharmacies.com, le site n'est pas encore complet.

Qui se charge de mettre en ligne vos articles en stock ?
Pharmacien de Nîmes - C'est la pharmacie elle-même qui en a la charge. Cela prend beaucoup de temps car nous ne sommes pas informaticiens de formation, de plus le logiciel est un peu fermé mais cela va s'améliorer je pense. Il va falloir quelques mois pour entrer la moitié de la gamme. Notre pharmacie a 10 000 produits en stock, nous comptons en rentrer 5000 et pour l'instant il y en a déjà 2000 de rentrés. Mais on ne pourra pas tout rentrer, car certains laboratoires ne vont pas vouloir que leurs produits parapharmaceutiques soient vendus en ligne. Ils ont des contrats spécifiques qui lient la vente sur place.

Avez-vous quelques retours de clients depuis que votre pharmacie s'est inscrite à 1001pharmacies.com ?
Pharmacien de Nîmes - La plupart des personnes ayant commandé chez nous ne sont pas du Gard, ils sont essentiellement répartis dans toute la France. C'est vraiment très pratique pour des clients qui vivent dans des villages éloignés, les régions mal desservies, pour les gens qui vivent loin de tout, ça leur évite de se déplacer, ils se font livrer.

Que représente cette opportunité pour votre métier ?
Pharmacien de Nîmes - Pour les médicaments sous ordonnance (les produits de comptoir dits « OTC »), il faut que tout le monde soit d'accord pour établir la vente. C'est la pharmacie qui va développer le conseil autour et donner l'information. Avoir plusieurs pharmaciens réunis en un seul et même endroit peut faire évoluer ce point.
Pour moi, 1001pharmacies.com est une bonne solution, car cela évite le coût de milliers de sites individuels. Cela centralise, officialise et légalise la vente de produits pharmaceutiques et cela va faciliter le contrôle en ligne effectué par les inspecteurs des pharmacies.

Aviez-vous une attente sur la légalité de pouvoir vendre des médicaments en ligne ?
Pharmacien de Nîmes - Non, pas vraiment, mais je me pose encore des questions car c'est très nouveau. Notamment sur les dangers de la surconsommation et les contrefaçons. Je sais que 1001pharmacies.com lutte contre ça et ce qui est rassurant, c'est que c'est un réseau sécurisé.
Par contre, on ne peut pas empêcher d'exister les sites étrangers qui vendent n'importe quoi : des contrefaçons, des produits qui ne font rien à des prix très élevés... Il y a des personnes âgées vulnérables qui se font avoir et qui dépensent des fortunes.

Comment pensez-vous faire passer votre qualité de conseil en tant que pharmacien sur le site ?
Pharmacien de Nîmes - Il faut voir comment on peut l'apporter. C'est la pharmacie qui a le contact direct avec le client, ça ne peut pas se faire directement depuis le site, mais les clients peuvent toutefois nous appeler pour demander conseil sur un produit car ils ont nos coordonnées.
Pour la vente de médicaments, je pense que les gens ne sont pas encore forcément prêts. Car l'autre danger, c'est l'automédication. C'est un problème grave avec les patients qui prennent soit trop de médicaments, soit le médicament pas approprié. Il faut absolument responsabiliser les internautes. S'ils n'ont qu'internet comme vitrine d'information, ils ne vont pas se rendre compte de leurs erreurs, car les gens n'ont pas le réflexe de regarder les composants. Ils connaissent généralement la marque mais pas le produit et associent souvent à tort marque et produit. Les gens n'ont pas la formation pour étudier les composants.
Quant à la surconsommation médicale, il faut continuer la prévention, l'information, car c'est encore un problème courant.

Concrètement, comment cela se passe pour vous, de votre inscription à la vente de médicaments aux clients ?
Pharmacien de Nîmes - Je suis allé sur le site, je me suis inscrit et ça a marché assez rapidement. J'ai ouvert un compte comme sur n'importe quel site. Après c'est moi qui ai rentré les produits, c'est un peu fastidieux mais simple.
Il y a un code CIP à 7 chiffres qui représente le produit, celui-ci est passé à 13 chiffres, avec plus d'infos sur le produit. Ca a grandement facilité l'entrée des produits mais c'est encore un peu compliqué à gérer car pour l'instant, on est encore dans un double système avec des produits à 7 et à 13 chiffres. Mais à terme, la traçabilité sera facilitée avec ce code qui apporte beaucoup d'informations.
Ensuite, les clients peuvent choisir de venir récupérer leurs produits sur place à la pharmacie ou de se faire livrer en colissimo.

Qu'est-ce qui à votre avis fait défaut dans le site ou que vous aimeriez voir développé ?
Pharmacien de Nîmes - Pour ce qui est du fonctionnement, à terme, il y aura une liaison informatique entre le site et notre base de données informatisée pour que ce soit beaucoup plus facile à gérer pour les pharmacies.
Pour moi, le problème c'est la communication qui devra se faire pour l'OTC (médicaments délivrés sous ordonnance).

Repères

1001pharmacies.com



Ajouter un commentaire

Commentaires

Ajouter un commentaire