Office 2013, vu par un testeur de la version Preview

CommentCaMarche le lundi 20 août 2012 à 18:08:53
Office 2013, vu par un testeur de la version Preview

Après un retour d'expérience éclairant sur Windows 8 il y a quelques mois, focus aujourd'hui sur la nouvelle version de la suite bureautique Office 2013, dont la version « Customer Preview » est disponible depuis peu au téléchargement.

Tangi Bertin, chargé de communication au sein de l'association des alumnis de la Cité internationale universitaire de Paris (Alliance Internationale), a pu tester cette nouvelle mouture, et partage ses impressions sur les améliorations ergonomiques et fonctionnelles apportées à la future suite de Microsoft (commercialisation annoncée en février 2013), en relevant également les limites qu'il a pu constater lors de ce test.

Télécharger la version Customer Preview d'Office 2013

CCM - Pouvez-vous vous présenter ?

Tangi Bertin - Je m'appelle Tangi Bertin et à défaut de vivre encore chez mes parents, ... j'arpente les interfaces du web à la recherche de nouvelles expériences techniques et sociales.

Sinon le jour, je suis chargé de communication au sein de l'Alliance Internationale, l'association des alumnis de la Cité internationale universitaire de Paris. On peut me retrouver sur Twitter : @tangi

CCM - Quelle est votre impression générale sur la future suite bureautique de Microsoft, notamment si on la compare à la dernière version majeure Office 2010 ?

TB - Je précise que j'ai fait mes essais sous Windows 7.

Cette nouvelle version de la suite Office m'a donné une impression positive, bien qu'il n'y a pas de grande surprise sur la partie desktop, ou, comme on dit chez les mangeurs de pommes, « ceci n'est pas une révolution ».

J'imagine que l'utilisation d'Office 13 sur une tablette doit donner de toute autre perspective.

CCM - Quelles applications avez-vous testé, et quelles sont les fonctionnalités ou les évolutions ergonomiques qui ont particulièrement retenu votre attention ?

TB - Avant d'utiliser le moindre logiciel, j'ai fortement apprécié le process d'installation de la suite : il est discrètement scénarisé, à la manière de certains jeux vidéo tels Act Of War, ou pour les plus anciens Red Alert / Command & Conquer. En effet, au milieu de l'installation, une chouette vidéo est proposée afin de laisser la suite se télécharger. Dans la suite logique, rendre accessible Word, Excel, PowerPoint est une excellente idée qui a été conservée !

On a pu lire sur le web des interrogations, et billets véhéments sur la nouvelle interface que propose Microsoft. Mise à part son côté dépouillé, limite pixel art, les utilisateurs des suites 2007 et 2010 ne seront pas dépaysés. Et on s'habitue très vite à cette grande sobriété !

Je me suis donc penché plus particulièrement sur Word et PowerPoint, et j'ai survolé Excel, un logiciel dont la puissance m'échappe.

Dans Word, de nombreux petits détails m'ont vraiment plu : le scroll qui reste doux, les bulles des commentaires qui sont construites comme des conversations, le taquet de rédaction qui semble glisser doucement à l'apparition d'une nouvelle lettre, ...

La présentation du moteur de recherche interne a Word est claire, sobre et efficace, tout comme le nouveau mode de visualisation des documents intitulé « Read Mode », qui bien qu'il casse la présentation de votre document, offre une expérience de lecture originale -et j'imagine qu'il prend toute sa force sur un périphérique mobile-.

Dans PowerPoint, j'ai trouvé bien conçu l'outil de partage de présentation, qui permet de partager en quelques clics un lien vers votre animation en mode « présentation ». Il ne vous reste plus qu'à animer le défilement des diapos et à utiliser les outils de stylet et pointeurs virtuels.

La possibilité d'importer des images et vidéos du web directement depuis le menu « insertion » pourra s'avérer pratique à l'usage. J'espère que Microsoft fournira une visionneuse à la hauteur pour le support des vidéos, pour les possesseurs d'OS et versions d'Office plus anciennes.

De façon générale, j'ai l'impression que l'ensemble des applications sont plus réactives, plus fluides.

CCM - D'après votre expérience, quelles sont les limites d'Office 2013, ou les aspects sur lesquels vous êtes resté sur votre faim ?

TB - A mon humble avis, Microsoft passe complètement à côté de l'aspect collaboratif de sa suite. Les options sociales gadgets sont fortement mises en avant (mais bon franchement, partager votre dernier texte Word sur Facebook .... Ça doit servir une fois par an), mais dès que l'on souhaite travailler à plusieurs au travers d'internet, ça fait pchite.

Lorsque l'on travaille à plusieurs sur un document il faut penser à ... rafraîchir le document ! Et la version online d'Office ne supporte pas le « suivi de modifications », et est capable de vous détruire une présentation (enfin, sans répercussion dans le document final enregistré, ...).

Je n'ai pas réussi à chatter, ni à envoyer de mails directement depuis Word à un co-auteur sur la version online d'Office. Il reste difficile de visualiser la présence d'un autre utilisateur en train de modifier un document. Il faudrait un code couleur sur l'icône en bas de l'écran, ou un léger pop up.

Quand on voit la facilité de travailler simultanément sur un doc Google Docs, c'est un peu désespérant.

Dans le même ordre idée, alors qu'il est très simple de lancer une présentation PowerPoint à plusieurs collaborateurs sur internet, je n'ai vu aucune option voix, ni d'interaction avec Skype, qui fait pourtant désormais partie de l'écurie Microsoft. A quand Skype dans PowerPoint ou l'inverse ?

CCM - Après ce test, pensez-vous que vous migrerez rapidement vers Office 2013 une fois la version finale disponible. Pour quelles raisons ?

TB - Je pense que j'attendrai un peu. Les apports ne sont pas énormes pour un utilisateur classique des outils bureautiques. Ce qui pourrait me faire sauter le pas, c'est d'être entouré d'un écosystème lui-même équipé de cette suite, et sensibilisé à l'utilisation du Cloud pour la co-rédaction et la validation des documents... Ce qui demeure assez peu courant une fois sortie de la sphère geek et early adopter.

Sans compter sur l'inertie que l'on peut souvent rencontrer auprès des DSI.

Ajouter un commentaire

Commentaires

Ajouter un commentaire