Surveillance au travail : nette augmentation des plaintes à la CNIL en 2011

CommentCaMarche le mercredi 11 juillet 2012 à 10:53:08
Surveillance au travail : nette augmentation des plaintes à la CNIL en 2011

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) a publié son rapport d'activité 2011, qui témoigne d'une activité « en forte croissance » avec près de 2000 décisions adoptées (+25,5 % par rapport à 2010), 5700 plaintes enregistrées (+19% par rapport à 2010) et 385 contrôles réalisés (+25% par rapport à 2010). Outre la hausse des plaintes concernant le droit à l'oubli, la CNIL annonce une augmentation sensible des plaintes de salariés, la moitié d'entre elles concernant les dispositifs de surveillance mis en place par leur entreprise.

Les problématiques de « droit à l'oubli », qui englobent les demandes de suppression de textes, photographies ou vidéos en ligne, sont en forte progression en 2011, avec un total de 1000 plaintes, soit une hausse de 42% par rapport à 2010.

La sphère professionnelle n'est pas épargnée par la hausse général de l'activité de la CNIL : avec une augmentation sensible des plaintes liées à la gestion des ressources humaines (670 plaintes, + 12%).

La cybersurveillance pointée du doigt
Les dispositifs de cybersurvaillance (+59%) font, de loin, l'objet de l'augmentation la plus nette : ils recouvrent l'utilisation des outils informatiques et l'accès à la messagerie électronique.

La sécurité des données de ressources humaines est le second aspect de cette hausse spécifique au monde du travail (+27%). Elle correspond aux failles de sécurité du réseau informatique (ou erreur humaine) « ayant pour conséquence la divulgation, aux collègues ou plus largement sur internet, de données telles que le numéro de sécurité sociale, les revenus ou les coordonnées des salariés ».

Le rapport d'activité 2011 de la CNIL dans le détail


Ajouter un commentaire

Commentaires

Ajouter un commentaire