Mass Effect 3 : la fin d'une saga épique du jeu vidéo

Yves.Drothier - vendredi 3 février 2012 - 10:19

Mass Effect 3 : la fin d'une saga épique du jeu vidéo

Jeu d'action se déroulant dans un univers de science-fiction, la série Mass Effect trouvera son terme le 6 mars prochain à l'occasion de la sortie du 3e et dernier épisode. Disponible sur Xbox 360, PS3 et PC, il propose de suivre le commandant Shepard qui doit faire face à une invasion de créatures extra-terrestres venues détruire la Terre et toutes les races de l'univers. Nous avons pu jouer aux deux premières heures du jeu et les premières impressions sont positives.

A moins d'une véritable surprise, il devrait assurer le spectacle et faire partie des meilleurs jeux de l'année. Voici au moins 6 bonnes raisons d'attendre avec impatience ce titre :


La possibilité pour les nouveaux joueurs de choisir entre jeu de rôle, jeu d'action ou les deux


Pendant les deux premières heures de jeu, l'action est de rigueur et on comprend très vite les principaux enjeux, en l'occurrence survivre et trouver un moyen de tuer les gros méchants extra-terrestres. Le problème pour les débutants de la série sera de comprendre l'histoire qui lie le héros aux personnages secondaires. Mais même là, le jeu vous résume toutes les relations et choix par défaut dans un codex à lire en jeu. Même si vous ne comprenez pas un dialogue ou un personnage, il suffit de se reporter à ce fameux codex pour comprendre alors le contexte.


D'ailleurs dans Mass Effect 3 on pourra choisir trois types d'expérience de jeu au début d'une partie : un pur jeu d'action (les dialogues ne sont plus interactifs, il n'y a plus de choix à faire), une expérience de jeu de rôle avec peu d'action (la difficulté des combats est très simplifiée pour pouvoir se concentrer sur l'exploration et les dialogues) ou l'expérience classique mélangeant action et dialogues interactifs.

De vieilles connaissances et de nouveaux compagnons


Que ceux qui ont passé des heures sur les premiers épisodes se rassurent : il y a toujours un intérêt à avoir joué aux premiers épisodes. Comme dans Mass Effect 2, on pourra importer la sauvegarde de l'épisode précédent et conserver les choix effectués pour créer l'histoire qui vous correspond. Dans Mass Effect 3, vous pourrez croiser à peu près tous les personnages secondaires déjà disponibles dans le premier et second épisode, puis continuer à suivre leur histoire (à condition qu'ils soient en vie et toujours vos alliés). Sans trop dévoiler de l'histoire, sachez que dès le début vous allez rencontrer le coéquipier que vous avez sauvé lors de Mass Effect 1.


Mais ce n'est pas tout, car deux personnages inédits à cet épisode ont déjà été présentés. Il s'agit de James Vega, un marine qui doit passer trop de temps en salle de musculation, et d'une jeune femme au profil encore inconnu. Les développeurs ont d'ailleurs indiqué qu'ils souhaitaient réduire le nombre de personnages jouables. On ne pourra interagir avec certains qu'au cours de missions particulières.

Un volet action plus réussi et une meilleure IA


C'est sans doute le point le plus positif de Mass Effect 3. Les ennemis sont plus variés, plus intelligents et les combats plus dynamiques. Désormais, nos adversaires agissent en groupe en utilisant grenades et tirs de couverture pour venir vous débusquer. Ils sont aussi plus nombreux. Du côté du joueur, le jeu a été travaillé pour nous permettre de choisir l'action qui nous plait le plus.

Quel que soit le type de héros choisi (pouvoirs biotiques, technophile ou simple soldat) on possède cinq types d'armes adaptées à toutes les situations (arme lourde pour les véhicules, fusil à pompe en environnement clos, fusil de précision à distance...). Autre détail mais qui a son importance, le héros gagne quelques mouvements bien pratiques : il peut désormais faire des roulades sur le côté pour éviter un tir de roquette ou la charge d'un ennemi et passer d'un couvert à un autre en appuyant sur une touche.


Bref, Mass Effect 3 se met enfin au niveau des meilleurs titres du genre, mais il dispose en plus d'un solide scénario et donne la possibilité au joueur de se construire son aventure tout en rencontrant une palette de personnages hauts en couleur. Manette en mains, le jeu s'avère plus nerveux et fluide.

Une personnalisation du personnage plus poussée à tous les niveaux


Mass Effect 3 reprend le système de son prédécesseur. Chaque niveau gagné vous donne droit à deux points qu'il faut dépenser dans vos compétences. A priori, celles-ci sont nombreuses et variées : dans la démonstration jouable, le biotique possède 7-8 capacités distinctes, contre 5 dans Mass Effect 2. On peut décider de monter un biotique plutôt offensif (il se crée une armure pour le protéger au corps à corps et utilise ses pouvoirs pour contrôler ses ennemis avant d'aller les finir au contact), ou un biotique à distance (utilisant ses frappes pour affaiblir l'ennemi et aidant ses alliés à finir le travail).

A partir d'un certain niveau dans une compétence, on peut choisir entre deux évolutions possibles. C'est l'occasion de personnaliser encore la façon de jouer de notre personnage et de le rendre unique. Cette variété devrait aussi donner un intérêt aux joueurs de recommencer l'aventure une fois celle-ci terminée.


Côté arsenal, là aussi le jeu mélange un peu de Mass Effect et de Mass Effect 2. On possède deux à trois armes par genre (fusil à pompe, pistolet, mitraillette...), mais cette fois chaque arme est personnalisable. On récupère ainsi au fil de l'aventure des modules à ajouter à nos armes qui modifient les effets et l'apparence de celles-ci. Ces modules peuvent servir à combler certaines faiblesses de votre spécialisation de classe ou des pouvoirs, ou renforcer un aspect en particulier.

Physiquement parlant, le jeu possède un outil de création de visage plus complet, ce qui permet de se construire un héros a peu près unique quel que soit le sexe choisi (on se souvient des modèles féminins plutôt ratés de Shepard dans Mass Effect 1 !). Et on pourra ajouter des pièces supplémentaires à son armure histoire de changer l'apparence du héros.

Une mise en scène soignée, servie par une bande son impeccable


Les producteurs se sont lâchés sur Mass Effect 3. Il suffit pour s'en rendre compte de suivre les premières heures de jeu qui se déroulent pendant les débuts de l'invasion extra-terrestre sur Terre. Champ large, vaisseaux monumentaux, cris assourdissants de la foule terrorisée et jeux de lumière : la mise en scène est spectaculaire et la bande son au diapason est digne des meilleurs films hollywoodiens. Le moteur, légèrement amélioré depuis Mass Effect 2, fait mieux ressortir les traits de caractère des personnages et leurs émotions.


Autre nouveauté, le jeu s'est inspiré de titres comme Resident Evil 4 ou 5 en proposant des actions contextuelles. Il faudra donc appuyer parfois sur tel ou tel bouton pendant les combats ou au cours d'une cinématique pour réussir une action importante ou non. Difficile de dire pour l'instant si ces actions seront nombreuses ou pas. Par exemple, pendant que vous entendez les civils se faire massacrer, vous devrez vous mettre à couvert lorsque le terrible cri des vaisseaux de guerre alien se fait entendre, et parfois accomplir une acrobatie pour éviter de se faire pulvériser par un ennemi nettement plus gros que vous.

...et une bonne raison de s'en méfier


La grande inconnue de ce 3e épisode concerne les DLC, ces fameux contenus téléchargeables vendus à prix d'or pour rallonger l'aventure. Le 2e épisode avait largement abusé de la chose, vendant 3 à 4 scénarios intéressants sous cette forme, et Mass Effect 3 semble bien partie pour suivre cette tendance. Les développeurs ont déjà annoncé du contenu téléchargeable payant à venir dans les mois suivant la sortie du jeu.

Ajouter un commentaire

Commentaires

Commenter la réponse de Irealneadaname