Test Kindle 4 : une liseuse convaincante à bas prix

Julien.deMiras - jeudi 13 octobre 2011 - 15:47

Test Kindle 4 : une liseuse convaincante à bas prix

Sorti aux Etats-Unis il y a quatre ans de cela, le Kindle d'Amazon se maintient au top des ventes Outre-Atlantique, où il représente 80% des ventes de liseuses électronique. Fraichement débarqué en France dans sa version 4, il est vendu au prix très compétitif de 99€.

Un lancement ambitieux pour Amazon en France, où le taux de pénétration du livre numérique dans les foyers atteint péniblement les 1%, ce qui lui laisse aussi toutes les chances de s'implanter sans craindre de réelle concurrence. Le FnacBook par exemple n'aurait été vendu qu'à 15,000 exemplaires depuis sa sortie en novembre dernier, au tarif de 199€. La boutique en ligne mise sur un prix très faible pour attirer le consommateur, et un catalogue de 35,000 ouvrages disponibles en langue française grâce à des partenariats avec les principaux éditeurs francophones (Hachette Livre, Editis, Gallimard, La Martinière, Flammarion, Albin Michel), ainsi que plusieurs grands quotidiens. Avantage de la version électronique : les e-books (livres électroniques) d'Amazon sont vendus entre 10 et 90% moins chers que la version papier.

Le dernier né des Kindle a donc tout à prouver sur notre territoire, bien qu'il jouisse d'une bonne réputation devant son succès au niveau mondial. Malgré le succès des tablettes, notamment grâce à l'iPad, il reste difficile de prédire le succès des liseuses, aux usages bien différents. Nous avons pu obtenir le Kindle vendu en France et tester ce nouveau produit. Plus petit, plus léger surtout moins cher que ses concurrents : a-t-il ce qu'il faut pour faire décoller le livre électronique en France ?

Toutes les spécifications sont détaillées sur la page officielle du produit.


Prise en main et allumage


Le Kindle fait une très bonne première impression, avec son design épuré, sa taille compacte (166 x 114 x 8.7 mm) et surtout son poids : 170 grammes à peine, ce qui le rend extrêmement maniable. L'écran, d'une diagonale de 6 pouces, recouvre 80% du produit, et utilise comme toujours la technologie e-ink. Rappelons rapidement les avantages de cette technologie, généralisée sur les liseuses électroniques. Elle utilise des microbilles d'encre, déplacées par un champ électrique afin de former des textes, ou des images, mais pas de vidéos au vu du rafraichissement nécessaire entre chaque déplacement (moins d'une seconde sur le Kindle) et bien que de récentes avancées laissent bon espoir pour la prochaine génération de liseuses.


L'écran, non tactile, s'accompagne de quelques touches physiques au-dessous et sur les côtés. On retrouve une touche directionnelle en bas au centre, pour naviguer ou ouvrir un lien sur la page, ainsi que quatre petites touches, de gauche à droite : page précédente, clavier virtuel, menu et page d'accueil. Deux touches sont également disposées de chaque côté de l'appareil, une pour la page précédente, et une au-dessous, plus grande, pour la page suivante. Les touches répondent bien, et se font très discrètes. Pas de clavier donc sur ce modèle, contrairement aux versions antérieures, ce qui lui confère un design bien plus moderne, proche des tablettes tactiles, en plus d'un gain de place appréciable. Concernant le design justement, le format de l'écran, d'une diagonale de 15cm, rappelle fortement celui du livre de poche, et rend la transition plus facile.

Pour terminer, on trouve au-dessous de l'appareil un port micro-USB pour connecter le Kindle au PC et le recharger, ainsi qu'un bouton de mise en veille et d'allumage. On parle bien ici de mise en veille et non d'extinction car l'écran e-ink ne consomme aucune énergie dès lors que la page reste fixe, étant donné qu'il s'agit de billes d'encre et non de pixels rétroéclairés. Nous ne les avons pas comptés, mais plusieurs fonds d'écrans sont disponibles, et apparaissent de manière aléatoire si vous cliquez sur le bouton dédié, ou après 10 minutes sans utiliser l'appareil.


A l'allumage, une petite configuration sera nécessaire. Rien de bien méchant : réglage de la langue, de l'heure, création d'un compte Amazon puisque les contenus sont à télécharger sur le catalogue du site, et sélection du réseau Wi-Fi. Ce Kindle n'ayant pas de clavier physique, il est assez fastidieux d'avoir à remplir les champs à partir de la croix directionnelle, mais l'appareil vous propose de le faire à partir du votre ordinateur, en y reliant cet e-book. Enfin, ne vous reste qu'à vous connecter à un réseau Wi-Fi pour accéder au catalogue de livres électroniques d'Amazon.

Interface et options


Première nouveauté de poids : à Kindle français, interface en français, ce qui convaincra peut-être les anglophobes intéressés par ce type de produit. D'autres langues sont disponibles comme l'anglais, l'allemand ou l'espagnol. Mais comme pour tous les Kindle, et les liseuses en général, l'interface n'est pas des plus attrayantes : on y retrouve les titres des ouvrages affichés en liste, en noir et blanc. Il existe bien des écrans de ce type en couleur, mais cela aurait largement augmenté le tarif de l'appareil sans apporter de réel intérêt sur ce type de produit, sans parler de l'autonomie, qui est un des points fort de ce type de produit.

Lors de la première utilisation, vous retrouvez inclus l'Oxford Dictionnary ainsi qu'un dictionnaire de définition français et un guide d'utilisation pour votre Kindle. Ne vous reste qu'à acheter ou télécharger des extraits d'ouvrages, BD, journaux ou magazines parmi le très large catalogue proposé par Amazon. Pour cela, rendez-vous dans le menu puis cliquez sur « acheter dans la boutique Kindle » (en prenant soin d'être connecté en Wi-Fi).

Le Kindle est, comme le veut la tendance, très centré sur le social. Dans les paramètres, vous aurez notamment la possibilité de lier votre Kindle à vos comptes Facebook ou Twitter en partageant des extraits de votre choix. Vous pourrez également gérer vos interactions avec les autres utilisateurs (que vous suivrez) qui partageront extraits et notes via le site officiel du produit. Un plus louable, mais qui ne devrait pas attirer beaucoup de monde, l'interaction étant plus le propre des tablettes que des liseuses, moins ergonomiques en la matière.

Petite surprise : le Kindle propose, encore au stade expérimental, un navigateur Web, accessible via Paramètres/Fonctions expérimentale. On peut apprécier l'idée en dépannage, mais malgré quelques qualités comme la présence d'un zoom et un rafraichissement plutôt rapide, on préfèrera rapidement se diriger vers son smartphone ou mieux, sa tablette.


Il est possible de gérer ses ouvrages en les classant dans des collections de votre création à partir du menu paramètres. Mieux, vous pouvez télécharger gratuitement le logiciel « Kindle for PC » sur votre ordinateur, qui vous permet d'accéder au catalogue d'Amazon. Ce dernier vous permet également de gérer et d'annoter vos ouvrages, et propose une fonction de synchronisation avec son Kindle, avec une option de marque page pour reprendre la lecture de l'ouvrage entre votre ordinateur et votre Kindle.

A l'usage


Si l'interface est très dépouillée, elle est plutôt efficace car très simple à comprendre et à utiliser. Les ouvrages téléchargés s'affichent sous forme de liste, de haut en bas (les plus récents étant en haut). Une fois la connexion Wi-Fi établie, il ne reste qu'à se rendre dans la boutique en ligne d'Amazon (Paramètres/Acheter dans la Boutique Kindle).

On se retrouve sur la page d'accueil du catalogue, avec quatre catégories au choix : Livres en français, en anglais, journaux et magazines. On peut également consulter les meilleures ventes par catégorie ainsi que les nouveautés les mieux notées. Enfin, le « Kindle Post » vous informe sur l'actualité du produit (nouvelles fonctions, tendances littéraires, etc.).


Les catalogues français et anglais sont divisés en sous-rubriques par genres, et une fonction de recherche vous aide à trouver un titre en particulier. On apprécie particulièrement la diversité de l'offre, qui contient aussi bien de la littérature que des ouvrages spécialisés (cuisine, finances, etc.), techniques, scolaires ou encore jeunesse. Sans oublié la présence de BD grâces à des partenariats avec d'important éditeurs tels que Dargaud ou Dupuis.

La diversité des contenus est un autre point fort de ce type de produit, qui permet à l'utilisateur de découvrir d'autres thèmes et d'autres auteurs en parcourant les rubriques, avec la possibilité de consulter des ouvrages en téléchargeant gratuitement les premières pages. Surtout que de nombreux ouvrages, tombés dans le domaine public, peuvent être téléchargés gratuitement et en entier. Le téléchargement est très rapide, moins de cinq secondes pour peu que vous disposiez d'une bonne connexion Wi-Fi. Il ne vous reste alors qu'à vous rendre sur la page d'accueil du Kindle et de cliquer sur l'ouvrage pour l'ouvrir.

Après avoir parcouru l'extrait, on vous propose maintenant de l'acheter via le menu paramètres, de manière tout aussi simple dès lors que vous avez rentré votre numéro de carte bleue lors de la création de votre compte Amazon.

On parcourt très simplement les ouvrages à l'aide des touches latérales. Une petite barre tout au bas de l'écran indique votre avancée dans le livre (ou l'extrait) en pourcentages. Concernant la mise en page, elle est vraiment sommaire, on se retrouve le plus souvent avec du texte empilé sur toute la longueur de l'écran, mais cela ne gêne en aucun cas la lecture, et se présente au final à la manière d'une mise en page papier, relativement compacte, mais très lisible. Certains ouvrages (les plus populaires) bénéficient d'une mise en page un peu plus travaillée que d'autres, mais la différence n'est jamais flagrante.


Point appréciable : entre deux lectures, il est possible de mettre son Kindle en veille pour reprendre à la page où l'on s'est arrêté, lors de la sortie de veille.

Au final, on regrettera surtout la non-compatibilité du produit avec le format ePUB (publication électronique), très utilisé pour ce type de produit. Mais ce n'est pas vraiment un handicap au regard de l'offre d'Amazon, qui mise beaucoup sur le Kindle pour faire décoller ses ventes de e-books.

Verdict


Si vous êtes un lecteur assidu, ce Kindle a de grandes chances de vous intéresser. Petit, léger, bien fini et disposant d'un vaste catalogue francophone et anglophone, le tout à moins de 100€, on ne peut que vous le conseiller. La présence de magazines, BD ou journaux devrait également convaincre les plus technophiles, notamment grâce à des tarifs revus à la baisse, une prise en main facile et la possibilité de télécharger les contenus en ligne. Tout cela avec les avantages d'une liseuse (écran qui ne fatigue pas les yeux, faible consommation...). On a bon espoir quant au succès du produit, même si on s'attend à des ventes bien inférieures à celles des tablettes tactiles, plus polyvalentes.