« La suite LibreOffice n'a pas de limites fonctionnelles »

CommentCaMarche le jeudi 8 septembre 2011 à 11:17:30
« La suite LibreOffice n'a pas de limites fonctionnelles »

Où en est LibreOffice ? La suite bureautique Open Source et gratuite, qui succède à OpenOffice en tant que projet indépendant, est désormais la concurrente désignée de l'incontournable suite propriétaire de Microsoft, MS Office. Après le lancement d'une version adaptée aux utilisateurs d'entreprises (3.4.2), le projet soutenu par la Document Fondation arrive peu à peu à maturité. Au point de percer dans le monde corporate, « royaume » de Microsoft ? Pour comparer les deux suites de productivité, nous avons interrogé Marie-Jo Kopp Castinel, directrice de la société OpenGo, spécialisée dans l'accompagnement de migrations vers les suites bureautiques libres, et qui maîtrise ces deux outils. Son éclairage sur les possibilités offertes par LibreOffice aujourd'hui, et la place que cette suite peut occuper dans l'entreprise.


CCM - A quels profils d'utilisateurs ou d'entreprises LibreOffice convient-il le mieux d'après votre expérience ?

A tout le monde ! LibreOffice est une suite bureautique totalement aboutie pour une utilisation tant personnelle que professionnelle.

CCM - Quels sont les principaux atouts de LibreOffice pour les professionnels ?

Un format standard, ODF qui assure la pérennité du fonds documentaire. Il faut noter que cette fonctionnalité est prise en charge par MS Office 2010.

La gratuité des licences bien sûr qui induit une économie pour la gestion du parc informatique, avec également la garantie d'une bonne homogénéité.

Ensuite les mises à jour, qui peuvent être réalisées sans contrainte budgétaire. On peut aussi citer la possibilité d'avoir un parc composé de différents OS comme Linux -pour les services informatiques-, Windows -secrétariat, finances- ou Mac -communication, graphisme, etc.-.

Enfin, avec LibreOffice, on peut compter sur l'appui d'une communauté de développeurs pouvant répondre aux questions et prendre réellement en compte les demandes d'amélioration.

CCM - Quelles sont les principales limites fonctionnelles de LibreOffice par rapport aux outils propriétaires comme MS Office ?

Il y en a très peu, si l'on considère que 95% des utilisateurs n'exploitent généralement que 20% des fonctionnalités de leur suite bureautique.

Le traitement de texte Writer est à mon sens bien supérieur à MS Word. Il est beaucoup plus stable, et propose également des fonctionnalités inexistantes dans Word -y compris la version 2010-.

Un exemple concret : Writer permet d'ajouter plusieurs tables des matières dans un document.

Concernant le tableur Calc de LibreOffice, il atteint largement possibilités d'un Excel 2003. Bien sûr Excel 2010 a repris de l'avance -par exemple sur les fonctionnalités liées création de tableaux croisés- mais il ne faut pas perdre de vue que ces fonctions sont peu utilisées en entreprise, et que LibreOffice supporte également les tableaux croisés.
Quant au logiciel de présentation (Impress), il est est tout à fait équivalent à Power Point -sauf pour la gestion des sons car ils ne sont pas incorporés-. Mais le développement est en cours.

Bien sûr, on ne peut pas encore comparer Base (l'application de base de données de LibreOffice) à Access. Base est un outil d'interrogation de bases de données. Pour tout ce qui est requêtes, interrogations, ça convient donc très bien. On arrive à peu près à faire des formulaires et sous-formulaires, mais au-delà, il n'y a pas de comparaison possible. Sur ce point, il y a donc pas mal de progrès à faire.

Dans un contexte professionnel classique, je ne vois donc aucune limite fonctionnelle.

Pourtant, j'entends souvent ce message dans les entreprises : « on va installer LibreOffice sur ce poste, car la personne n'y fait pas grand chose » C'est absurde de poser les choses ainsi, compte tenu des performances de LibreOffice.

CCM - Quels sont alors les principaux obstacles et points de résistance qui limitent la migration vers LibreOffice dans les entreprises ?

La résistance à l'adoption de LibreOffice est effectivement énorme. Dans le cadre de mes formations, j'insiste beaucoup sur le format ODF (disponible également dans Office 2010)

Une petite entreprise ne va pas entreprendre de démarche de migration vers LibreOffice tant qu'elle n'a pas compris l'importance du format, c'est pour cela que j'insiste sur ce point dans mes formations.

Après bien sûr, se pose le problème des applications métiers pour les grandes entreprises : quand on travaille avec un ERP comme SAP, on ne peut être que sur Microsoft. L'idée c'est aussi de dire : pourquoi payer des licences, pour des outils qui font la même chose ?

Autre point : MS Office 2010 introduit un changement fondamental dans l'interface. Bien que les gens perdent leurs repères, ils disent rien parce que c'est Microsoft. Si c'était LibreOffice, ils réagiraient en disant que l'interface est difficile à utiliser. Donc il y a un vrai refus du changement.

Un autre problème : dans le privé en France, les responsables informatiques sont sur des sièges éjectables. Au moindre problème, leur poste est sur la sellette. Dans ce contexte, ils ne vont pas prendre de risque, s'ils ne sont pas fondamentalement convaincus par la philosophie du libre. Il arrive dans certaines entreprises que des cadres fraîchement arrivés imposent MS Office à la DSI, en disant schématiquement « on n'est pas là pour philosopher, on est là pour travailler ».

CCM - Les grands du web comme Google et Microsoft portent de plus en plus leurs offres bureautiques vers le web (Google Docs, Office Web Apps) et le mobile. Est-ce que ce n'est pas une limite sérieuse à l'utilisation d'une suite comme LibreOffice ?

Il y a des projets de développement du côté du cloud concernant LibreOffice.

Maintenant, la suite libre LibreOffice assure à mon sens le maintien de notre liberté d'expression. Tout ce qui passe par le Web est potentiellement visible du monde entier.

N'est-ce pas également important de pouvoir utiliser un traitement de texte sur son ordinateur portable pour raconter ses mémoires, en toute intimité, et donc loin du cloud ?

En un clin d'oeil

LibreOffice

  • Suite bureautique -libre et gratuite- dérivée d'OpenOffice.org
  • Gérée par la Document Foundation
  • Eléments : Writer, Calc (tableur), Impress (présentation), Draw, Base (base de données) et Math (formules mathématiques)
  • Télécharger LibreOffice sur CommentCaMarche
  • La 1ère conférence mondiale des développeurs et du projet LibreOffice de la Document Foundation se tiendra à Paris du 11 au 15 octobre 2011.

Marie-Jo Kopp Castinel

  • Directrice de la société OpenGo. Organisme de formation spécialisé dans l'accompagnement de migrations vers les suites bureautiques libres.
  • Présidente de l'association La Mouette, dont la mission est la promotion et le soutien de la bureautique libre, LibreOffice en particulier.
Ajouter un commentaire

Commentaires

Ajouter un commentaire