Laurence Saquer, Danone Communities : « Révéler une façon de voir les contenus avec Pearltrees »

CommentCaMarche le jeudi 10 mars 2011 à 11:41:19
Laurence Saquer, Danone Communities : « Révéler une façon de voir les contenus avec Pearltrees »

Lancé en 2009, l'outil de curation de contenus web Pearltrees (voir ici une présentation détaillée) fait figure d'exception dans la famille des « réseaux éditoriaux participatifs » incarnés par Scoop.it, Curated.ly ou encore Storify.com. Ce service web gratuit, qui permet de cartographier et présenter ses pages web favorites à la communauté Pearltrees, mise sur une présentation proche des arbres à idées (un arbre = un répertoire, une perle = une page web) pour séduire les utilisateurs friands d'outils web visuels. Ses applications sont multiples pour les usagers professionnels : e-veille, networking B2B ou B2C, e-réputation, e-branding, etc.. Voici le retour d'expérience et l'éclairage pratique de Laurence Saquer -sociologue, et online communications manager chez danone.communities- qui est une utilisatrice assidue de Pearltrees.


CCM - Dans quel cadre utilisez-vous Pearltrees, et pour quelles applications ?

Laurence Saquer - Peartrees est pour moi un outil grâce auquel je gère mes trouvailles sur le web : cliquer sur les petites perles de l'extension sur Firefox, lorsque je fais ma veille, est devenu un geste naturel. C'est mon espace de stockage où je retrouve les informations que j'aime (ou pas !) à la place où j'ai décidé de les classer. Et naturellement, lorsque j'ai besoin de retrouver des choses, je rouvre mes Pearltrees.

Je l'utilise aussi pour mapper des sources : c'est le cas pour le social business et le non-profit, domaines complexes et parfois difficiles à lire en raison du nombre infini d'acteurs !

Je l'utilise aussi pour partager des retombées online d'une opération blogueurs comme on dit. Récemment, je l'ai utilisé pour danone.communities sur une campagne, dans laquelle un blog post publié valait pour vote (Un concours cinéma autour des Objectifs Du Millénaire, qui consistait à faire voter un jury constitué de blogueurs qui devaient élire les trois meilleurs films d'une sélection, et publier leur choix sur leur blog). A la fin du concours, j'ai transmis l'url du Pearltree qui rassemblait tous les votes à tous les participants : ainsi, ils ont pu retrouver plus facilement et lire les autres articles. Certains l'ont même « embéddés » dans leur propre blog.

Enfin, je l'utilise pour me faciliter la vie, ainsi que celle des lecteurs de mon blog : grâce à la fonction « embed », j'ai importé un pearltree sur mon blog qui regroupe toutes mes présences online.


CCM - Il existe d'autres outils de veille et d'organisation de contenus : du simple gestionnaire de favoris dans les navigateurs, aux agrégateurs de contenus (ex : Netvibes) en passant par les services de création de webzine (ex : Paper.li). Qu'est-ce qui distingue Pearltrees ?

LS - L'aspect visuel est fondamental. Il a cette force de révéler une « façon de voir » et donc, une organisation toute personnelle. Lorsque j'ai créé mon premier Pearltree sur les webzines français musicaux -en août 2009 - j'ai peu à peu compris l'avantage de cet aspect visuel et en particulier la possibilité de manipuler le contenu. Je n'arrêtais pas de faire bouger mes perles ! J'étais l'organisatrice du contenu et cela m'amusait de positionner le site des Inrocks à côté de blogs musicaux plus confidentiels. A l'usage, on se rend compte que des perles ont toute leur place à côté d'autres et d'autres moins et donc que leur position dans un pearltree a un sens. C'est un jeu qui qualifie le contenu beaucoup plus qu'il ne l'agrège.


CCM - Combien de temps met-on à comprendre le fonctionnement de Pearltrees pour en tirer pleinement partie ?

LS - Quelques jours suffisent pour créer ses premières perles et tester sa propre arborescence. C'est la base qui permet de faire le plus gros : avoir une organisation qui tienne la route. Puis, l'utilisateur peut commencer à s'amuser, déplacer des perles, inviter ses amis à venir créer des équipes, voir ses perles commentées par d'autres, etc. Bien entendu, c'est comme pour tout : la pratique est essentielle...

CCM - Quels conseils donneriez-vous à quelqu'un qui débute avec cet outil ?

LS - Créez les perles de vos passions ! Vous êtes fan de musées ? Rassemblez des perles de musées. Vous êtes étudiant an anthropologie ? Foncez pour créer le pearltree qui rassemblera tous les auteurs de la bibliographie de l'un de vos cours. Commencez par ce que vous savez, créez le pearltree, partagez-le sur Twitter, n'attendez pas qu'on vienne vous dire qu'il est beau... Continuez.


CCM - Comment se passe la collaboration à l'intérieur des équipes Pealtrees auxquelles vous appartenez ?

LS - Je suis la fondatrice du Pearltree TEDxParis 2011 qui rassemble aujourd'hui plus de 40 membres. Cette équipe est une vraie expérience sur différents aspects : des décisions se prennent très rapidement, du contenu afflue en masse en un temps aussi très court, de très nombreuses personnes demandent à être membre de l'équipe. La gestion de ces aspects demande à la fois d'être réactif et d'avoir du recul. En effet, dans une équipe sur Pearltrees, plus que des confrontations de contenus, ce sont des « façons de voir » et « d'organiser une vision » qui se mettent en présence. J'ai pour ma part beaucoup appris de cette première expérience d'équipe. Et j'espère retrouver cette émulation très vite !

En un clin d'oeil

Pearltrees


Créée en 2009
Bénéficiaire de subventions OSEO(financement de projets innovants) et trois levées de fonds successives (2008, 2009 et 2010) d'un montant de 3,5 millions d'euros.
Slogan : « Créez le monde de vos intérêts »
Site web : Pearltrees.com

Laurence Saquer


Laurence Saquer, sociologue, auteur du blog Monadolab.fr est également online communications manager chez danone.communities. Elle utilise Pearltrees dans le cadre de projets professionnels et personnels. Son compte Pearltrees.

Ajouter un commentaire

Commentaires

Ajouter un commentaire