CommentCaMarche
Recherche

Bing : le moteur de recherche des références

Pierric.Marissal le mardi 1 mars 2011 à 19:23:47
Bing : le moteur de recherche des références

La version française de Bing est finalisée aujourd'hui par Microsoft, et ce n'est pas qu'un copier-coller de la version US. C'est l'association du moteur de recherche de Microsoft avec des partenaires français.

Si outre Atlantique Bing se taille progressivement une part qui commence à être confortable, avec 12,8 % de parts de marché, en France la bêta n'a pas dépassée les 3%. Il faut dire que les fonctionnalités de la VF étaient très limitées comparées à la version américaine. Mais chez Microsoft on paraît serein, Bing devrait s'installer progressivement dans l'hexagone. Et pour ce faire, Microsoft met l'accent sur son "approche locale et partenariale". Dit ainsi, cela peut paraître flou, alors nous avons demandé à Microsoft de nous éclairer.


Trois des principales nouveautés, sous la forme de partenariat, nous sont ici expliquées par Antoine Alcouffe, chef de produit Bing France.

CCM : Pouvez-vous nous parler du partenariat Bing - Pages Jaunes ? Ce qu'il comprend et comment fonctionne l'intégration ?
Antoine Alcouffe : Déjà, pourquoi les Pages Jaunes ? C'est pour répondre à un besoin. 20% des recherches sur Internet sont locales, et pour y répondre Pages Jaunes nous semble la bonne approche, puisque c'est la référence. L'intégration s'est fait très simplement. L'ensemble de la base de données des Pages Jaunes est intégrée, et ce sont les algorithmes de Bing qui déterminent l'ordre d'affichage (donc la pertinence) des résultats. Le partenariat ne porte que sur la base de données, et non sur la cartographie par exemple. On a notre propre service intégré à Bing, à plusieurs échelles : du satellite à la « vue d'oiseau » prise en avion.

Gallica, la bibliothèque numérique de la BNF, est également associée à Bing, comment cela fonctionne ?
Cette approche va au-delà du Web classique, on veut enrichir Bing avec du contenu difficilement indexable, ou souvent mal proposé. L'intérêt est de donner un accès direct à l'ensemble de Gallica, selon 2 approches. En premier lieu, lorsqu'on tape le nom d'un auteur, on se voit proposer un encart visuel, avec photos de l'écrivain et pochettes de livres, et des liens directs menant aux oeuvres sur Gallica. La deuxième porte d'entrée se fait par mot clé, dans la base de données. On peut alors naviguer dans la galerie visuelle comme, on le fait sur Pivot, avec les options pour affiner les recherches en colonne de gauche.

Et votre partenariat avec Allociné et GIE e-Presse, ne risque-t-il pas d'enfermer le lecteur en ne lui proposant que les mêmes sources ?
Nous on veut offrir le meilleur résultat. On s'est donc associé aux meilleurs référents, pour s'assurer une réponse riche dès la première page de résultats. On reste un moteur de recherche, et ces partenariats nous semblent répondre à notre but premier. Mais le classement peut évoluer selon les préférences des utilisateurs. On n'a pas encore lancé en France les fonctions sociales (« J'aime » Tweet...), c'est depuis quelques mois en application aux Etats-Unis, mais pas encore en France, donc pour l'instant c'est principalement le nombre de clics des utilisateurs qui peut influencer l'ordre.

Ci dessous : La recherche par auteur, sous Bing, en association avec Gallica.



Interface : quelques atouts
Chez Microsoft on insiste également sur ses petits plus en matière d'interface. Le but étant d'afficher le plus d'informations utiles d'un coup : la météo du lieu recherché, ou l'adresse et n° de téléphone d'un service...Un point intéressant est le défilement infini des pages de recherche : plus besoin de changer de page si vous ne trouvez rien de satisfaisant sur les 20 premières. L'affichage des images est de manière générale une réussite, un vignettage efficace et fluide, avec une possibilité de zoom léger sur un simple passage de souris (voir ci-dessous). La colonne de gauche permet elle de proposer un tri intelligent des photos.


Du référencement

Bing c'est donc aussi une autre méthode de faire des recherches. Si les algorithmes sont jalousement gardés, on connaît quelques tendances. En plus d'une localisation accrue et des partenaires clairement mis en avant, Bing devrait utiliser prochainement les goûts de vos amis. Si une recherche concerne ce qu'un de vos contacts (de réseaux sociaux) a aimé, il va le mettre en avant. Exemple : vous tapez : restaurant + Nantes. Si l'un de vos proches apprécie un estaminet en particulier (qu'il aura pointé avec un « J'aime » sur Facebook par exemple), Bing vous le proposera dans les premiers résultats, avec la photo de celui qui vous l'aura implicitement conseillé. Mais de manière générale, ce sont les partenaires de Microsoft qui seront mis en avant.
Pour en savoir plus : Bing.fr version finale : une révolution pour le référencement ?.
Voir également les ambitions de Microsoft sur le marché de la publicité.



Ajouter un commentaire

Commentaires

Ajouter un commentaire