Réalité augmentée : quel avenir pour les entreprises ?

CommentCaMarche - mardi 24 août 2010 - 12:16

Réalité augmentée : quel avenir pour les entreprises ?

Héritée des univers virtuels, la réalité augmentée peine toujours à s'imposer chez les acteurs du e-commerce. Promise à un avenir radieux au moment de la bulle "Second Life", la "RA" a d'abord séduit l'industrie de la mode -avec plus ou moins de succès- avant de rallier d'autres acteurs de la vente en ligne, dans des secteurs aussi variés que les produits de beauté, les articles de luxe ou encore l'ameublement. Malgré l'échec initial des galeries 3D et autres systèmes de simulation virtuelle en ligne, les projets de réalité augmentée se multiplient néanmoins aujourd'hui. La RA semble avoir de nouveau la cote, une popularité corrélée à la croissance du marché des applications mobiles sur smartphone et les services géolocalisés. Mais la réalité augmentée fait également son chemin dans les solutions de productivité aux entreprises : comme en témoigne l'intérêt grandissant de l'éditeur de progiciels SAP, qui s'apprête à lancer des applications mobiles interfaçables avec ses solutions de Business Intelligence.

La réalité augmentée, au "pic des espérances"
Si l'on se réfère au modèle de cycle de tendances des nouvelles technologies proposé début août par le cabinet de recherche Gartner (""Hype cycle for emerging technologies") la réalité augmentée serait aujourd'hui arrivée au sommet de la vague... des "espérances". Une phase, qui selon Gartner précède celle du "désenchantement" (le creux).... Avant que la technologie émergente, ne regrimpe lentement la pente dite ''des lumières" (regain d'intérêt) et n'atteigne le plateau de "productivité", qui selon Gartner, correspond à l'adoption massive de celle-ci. Si l'on en croit ces projections, le "chemin de croix" de la réalité augmentée devrait durer entre 5 à 10 ans : un délai comparable, selon Gartner, à d'autres technologies ayant emergé au même moment que la RA, comme les nouvelles normes de télécommunication 4G ou encore l'impression 3D. 5 à 10 ans pour trouver des applications concrètes et se généraliser, c'est relativement long, mais la réalité augmentée n'est plus à un ou deux ans près, après plusieurs années de tatônnement.



Du web à la réalité : la métamorphose de la RA
Pour rappel, la RA permet d'enrichir une image ou une vidéo par des informations complémentaires (images superposées, textes, etc.) : la technologie a donc naturellement séduit l'industrie de la mode et des produits de luxe, deux secteurs où les interactions clients-produits sont fortes et le lien entre les deux très personnels.... La RA, alors utilisée à la fois comme "simulateur virtuel et vecteur d'aide à la décision" sur les sites internet de plusieurs marques marques et e-commerçants, n'a jamais réellement dépassé le stade expérimental... Très proche de la 3D et des mondes virtuels -en perte de vitesse depuis quelques années, nombre de ces projets ont été abandonnés ou laissés en friche depuis. Les causes de ce relatif échec : l'ergonomie des sites web, peu pratique et qui nécessite souvent le téléchargement d'extensions, l'incompatibilité avec certains navigateurs, la difficulté pour les internautes de manipuler les objets virtuels et les interfaces. Pour les entreprises participant à ces projets s'est longtemps posé -et se pose toujours-, le problème du calcul du retour sur investissement. Aujourd'hui, la réalité augmentée s'exporte de plus en plus en dehors du web et s'installe directement dans les magasins, où les clients peuvent "essayer" des produits à l'aide de bornes interactives : Lego, Adidas et Tissot on récemment mis sur pied ce type de système intégré à l'écosystème des espaces de vente.

Géolocalisation : les promesses de la réalité augmentée en B2C et B2B
Mais c'est surtout grâce au smartphone que la RA se positionne aujourd'hui au "sommet de la vague de l'espérance" pour paraphraser Gartner. Les applications mobiles intégrant des systèmes de géolocalisation semblent en effet combler de nouveau besoins : comme l'assistance en temps réel et la situation dans l'espace, une niche qui intéresse bien sûr les entreprises, les marques et leur réseau de magasins, et les annonceurs. La RA fait pour l'instant une percée remarquée dans l'industrie du tourisme, à l'image de l'application AR (Compass City Guides) conçue par l'éditeur de guide de voyage Lonely Planet, disponible sur Android.

En dehors de ces nouvelles possibilités de marketing géolocalisé offertes aux entreprises, les applications de RA concernent aussi leur organisation interne. Ainsi, SAP AG, l'éditeur allemand du progiciel de gestion intégré du même nom, envisage d'internaliser l'usage de la réalité augmentée et de l'intégrer à ses solutions de business intelligence. L'idée serait d'utiliser la caméra du smartphone en contexte de mobilité (l'iPhone et l'iPad sont pressentis pour cette nouvelle application) : pour pouvoir relier les informations de la plateforme de BI à l'écran de son smartphone, et y lire en temps réel des informations concernant des clients ou fournisseurs sur place. Une utilisation CRM qui serait complétée par un concept beaucoup plus abouti, permettant à l'utilisateur d'un smartphone de voir s'afficher sur l'écran des informations sur des équipements et articles (ex : données de ventes) simplement en pointant la caméra du smartphone vers ces objets.


En savoir plus
Gartner's Hype Cycle Special Report for 2010 (en Anglais)
SAP et la réalité augmentée (en anglais)