Parodie de réseaux sociaux : le diable s’habille en Hatebook

CommentCaMarche - jeudi 12 novembre 2009 - 14:23

Parodie de réseaux sociaux : le diable s’habille en Hatebook

Détournement, second degré et colère feinte…voilà ce qui motive des internautes à se créer un profil sur Hatebook, ce site antithèse de Facebook.

Hatebook : mon meilleur ennemi



Même ergonomie, même graphisme que Facebook, la seule chose qui change sur Hatebook, c’est la couleur. Ici pas de bleu convivial mais un rouge qui situe vite le contexte.
Sur ce site parodie, on ne met pas en valeur ses amis, bien au contraire on exhibe ses rivaux ! On déteste son voisin, on haït un chanteur, on le dit à tout le monde. Il s’agit bien entendu de troisième degré. Dès son inscription sur le site, on comprend qu’on est là pour détester et se moquer. Pour compléter son profil, plusieurs statuts nous sont proposés : looser, sucker…Pour définir son job, on a le choix : Paris Hilton, Workaholic, Princess... Vous détestez un site web, un sport, un film : précisez-le !

Vous ne l’emporterez pas en parodie !

Cet engouement pour la parodie des réseaux sociaux a vu naître plusieurs caricatures qui contrairement à Hatebook (pour l’instant), ont très vite dérangé les équipes de Facebook. Ce fut le cas de failbook : une sorte de réseau social qui parodiait la vie des hommes politiques français. Le site a même été obligé de fermer.

Twitter a connu lui aussi des parodies mais celle de ce cartoon anglais de la série Supernews est tout de même la plus drôle et la plus réussie. La version sous-titrée est proposée par le Post.fr.

Ajouter un commentaire

Commentaires

Donnez votre avis