Frédéric Tassy : « HTC veut améliorer l’ergonomie et l’expérience Internet »

CommentCaMarche - vendredi 17 avril 2009 - 12:36

Frédéric Tassy : « HTC veut améliorer l’ergonomie et l’expérience Internet »

Ça bouge beaucoup du côté des Smartphones en ce moment. Après la sortie de la deuxième version de l’iPhone il y a quelque mois, l’HTC Magic, équipé du système d’exploitation Google Android, devrait faire son entrée chez l’opérateur SFR à la fin du mois. Une forte attente entoure cette mise sur le marché. Mais que peut-on attendre de ce nouveau Smartphone ? Frédéric Tassy, directeur général de HTC France, nous dévoile les petits et grands secrets d’un mobile très attendu.

CCM - La plate-forme Google Android était très attendue, votre société a-t-elle dû jouer des coudes pour équiper le premier mobile de ce système d’exploitation ?

FT - Je ne sais pas si nous étions beaucoup sur la ligne de départ. En tout cas, je pense que HTC a été reconnu par Google comme un expert en intégration de plates-formes ouvertes. Le deuxième point, c’est que nous savons être flexibles et réactifs face à l’innovation : nous l’avons déjà prouvé auparavant. Je pense que Google n’y a pas été insensible.

CCM - Aujourd’hui, vous essuyez les plâtres avec Google Android, vous avez le goût du risque ?

FT - HTC est une société d’innovation, et je crois que nous sommes les seuls sur le marché à prendre autant de risques. Il y a quelques années, nous avions déminé le terrain avec Windows Mobile. Nous avons aimé prendre des risques, très tôt, et en l’occurrence nous sommes très contents d’en prendre avec Google !

« L’HTC Magic, un mobile convivial et intuitif »

CCM - Concrètement, qu’est-ce que ce nouveau mobile va proposer de neuf sur ce marché très concurrentiel ?

FT - Avec Android, nous avons eu l’occasion de développer des écrans Capacity, c'est-à-dire des écrans qui se pilotent uniquement au toucher et au doigt. Avec ces écrans de dernière génération, plus besoin d’utiliser de stylet. D’ailleurs même si on voulait mettre un stylet, ça ne fonctionnerait pas !

Le deuxième challenge a consisté en l’amélioration de la navigation sur Internet. Et de ce côté-là, je pense qu’on a vraiment réussi. Le browser Internet (ndlr, le chargement des pages), le zoom et la navigation sont vraiment d’une bonne qualité. Je pense qu’on a réussi le test de l’expérience Internet sur tous les mobiles. D’ailleurs, les experts, journalistes et blogueurs à qui nous l’avons envoyé en test sont aussi de cet avis.

Enfin, nous avons voulu faire de l’HTC Magic un mobile convivial et intuitif. De ce point de vue, nous sommes aussi satisfaits, puisque que l’interface utilisateur est vraiment intuitive et permet à l’utilisateur de se repérer assez facilement.

CCM - Les services proposés par ce mobile seront-ils particulièrement orientés vers les professionnels ?

FT - Pas forcément. A la différence de ce que nous avions fait avec Windows Mobile, nous n’avons pas ciblé les professionnels. Android est peut être un système moins polyvalent que Windows Mobile. Mais ce mobile permet bien sûr la synchronisation et la navigation sur le Web, où il sera possible de consulter ses mails.

Et puis au niveau des services en ligne, les utilisateurs auront accès à l’Android Market, un espace où entre 1 000 et 2 000 applications sont d’ores et déjà disponibles. Dès la première semaine d’exploitation du HTC Magic aux Etats-Unis, la fréquentation de l’Android Market a explosé les scores. On sent une poussée très forte. D’ailleurs, de plus en plus de développeurs produisent des applications Android. Nous avons déjà une offre assez variée : des applications lights grand public, mais aussi des modules entertainment ou utilitaires.

CCM - Ecran tactile, expérience Internet, offre d’applications en pleine expansion… Le HTC Magic a-t-il été pensé comme un concurrent de l’iPhone ?

FT - Nous ne jouons pas sur la même gamme. L’iPhone est plus orienté vers le multimédia et la musique. Chez HTC, nous avons privilégié l’expérience Internet et la convivialité du mobile. Ce sont deux choix différents.

« Les Smartphones ne pousseront pas les PC vers la sortie : ce sont des marchés distincts »

CCM- Quand on produit des mobiles très tournés vers l’usage du Web, comment sécurise-t-on les données ?

FT - L’usage qui est fait des Smartphones n’est pas le même qu’avec un ordinateur. Nous pensons que les Smartphones ne pousseront pas les PC vers la sortie : ce sont des marchés distincts et pérennes.

La question de la sécurisation des Smartphones sera donc gérée par des marchés propres à la sécurité, et on peut déjà trouver des applications sur l’Android Market.

CCM - Sur quels axes de recherche et développement travaillez-vous en ce moment ? Quelles évolutions peut-on attendre sur les mobiles de la prochaine génération ?

FT - On souhaite vraiment se concentrer sur la convivialité des interfaces utilisateurs. On travaille beaucoup sur ce qu’on appelle le « 0-clic experience », c'est-à-dire permettre à l’utilisateur d’accéder à une fonctionnalité avec le minimum de clic possible. C’est un axe de recherche sur lequel nous travaillons beaucoup.

L’autre piste, c’est aussi d’améliorer l’expérience Internet, en proposant des browsers encore plus puissants et une fluidité de navigation accrue, pour proposer un service plus rapide encore.

CCM – Frédéric Tassy, je vous remercie.




Ajouter un commentaire

Commentaires

Donnez votre avis