Menu

Avis sur mon livre ?

Laura_ecrit 9 Messages postés dimanche 28 janvier 2018Date d'inscription 29 janvier 2018 Dernière intervention - 28 janv. 2018 à 18:16 - Dernière réponse : Laura_ecrit 9 Messages postés dimanche 28 janvier 2018Date d'inscription 29 janvier 2018 Dernière intervention
- 29 janv. 2018 à 06:45
Bonjour, j'ai écrit le début d'une histoire et comme je n'ai pas extrêmement confiance en moi je viens vous demander votre avis ! (je l'ai déjà fait lire à mes parents mais comme j'ai l'impression qu'il ne me donne pas un avis objectif je demande à des inconnus)
J'ai oublié de préciser que c'est un livre fantastique ou fantaisie (je n'ai jamais vraiment compris la différence donc si vous pourriez aussi m'éclairer là dessus ^^) mais dans l'extrait ci-dessous les jumelles (héroïnes de l'histoire) ne savent pas qu'elles ont des pouvoirs.

Voila un extrait du chapitre 1 :

— Allez dépêchez-vous les filles ! On doit partir dans cinq minutes si vous ne voulez pas arriver en retard à l’école, dit Mme. Brodart d’un ton doux.
Arriver en retard à l’école ? Ah ça jamais pour les deux jumelles ! Elles faisaient parti des rares enfants qui adoraient l’école, et qui plus est elles aimaient toutes les deux les mathématiques. Naturellement, Lys et Lyla se hâtèrent de descendre les marches de l’escalier qui menait au rez-de-chaussée, plus précisément en face du salon.
— On est là maman ! s’écrièrent-elle en cœur.
— Alors, qu’est-ce que vous voulez pour le petit-déjeuner ? Répondit-elle.
— Un chocolat chaud pour moi s’il te plaît, continua Lys.
— Et des céréales pour moi s’il te plaît, termina Lyla.
Les jumelles prirent leurs déjeuners dans le calme et partirent à l’école. Ce matin, Lys avait deux heures de maths (Génial!) suivies par de l’Histoire et de la géographie, et comme sa sœur lui ressemble en tout points le directeur avait jugé préférable de les mettre dans la même classe.
Une brise fraîche parcourait la route, ce qui avait tendance à tendre les cheveux des deux têtes blondes vers l’arrière. Le soleil était déjà levé et ses rayons faisaient encore plus ressortir les deux paires d’yeux bleus cyan des fillettes. En conclusion, on ne pouvait pas les rater si on les voyait.
C’est Lys la première qui brisa le silence :
— Alors qu’est ce qu’on va faire aujourd’hui en maths à ton avis ?
— Hum, je ne sais pas. Peut-être de la géométrie ?
— Ce serait super !
— Bof, je n’aime pas la précision. Je préfère la régularité des calculs.
— De toute façon tu n’est jamais contente ! Quoi que l’on fasse tu trouves toujours tout trop facile !
— Et c’est le cas !
Lys leva les yeux au ciel en guise de réponse. Sa sœur était une surdouée en maths, mais elle l’était en français. Elle se complétait ainsi, et ce depuis leur naissance.

Voilà à vos avis ! (le chapitre est plus long si jamais ^^)

PS: il y a des alinéas mais on ne le voit pas sur le forum.
Afficher la suite 

10 réponses

Répondre
LaClune 6 Messages postés lundi 15 janvier 2018Date d'inscription 28 janvier 2018 Dernière intervention - 28 janv. 2018 à 19:02
0
Utile
1
Franchement j'adore, c'est super ! On se plonge directement dans l'histoire et les phrases sont super bien construites. Le seul et unique problème, c'est que tu devrais mettre un peu plus de narration et moins de dialogue, parce que ça devient légèrement lourd à lire. Sinon rien à redire, pas une faute d’orthographe !
:)
Laura_ecrit 9 Messages postés dimanche 28 janvier 2018Date d'inscription 29 janvier 2018 Dernière intervention - 28 janv. 2018 à 20:25
Merci beaucoup ! Et oui je m’en suis rendu compte et c’est pour ça que dans la suite du chapitre il y’a peu de dialogue courbé pas du tout :) Encore merci pour ton avis
Commenter la réponse de LaClune
gugu01 6195 Messages postés samedi 21 mars 2009Date d'inscriptionContributeurStatut 19 février 2018 Dernière intervention - Modifié par gugu01 le 28/01/2018 à 19:13
0
Utile
1
Bonjour,

Je précise que je ne lis quasiment pas de livre (plus article ou autre) , donc je n y connais rien.
Simple avis , a ne surtout pas prendre au mot ou mal.

— Allez dépêchez-vous les filles ! On doit partir dans cinq minutes si vous ne voulez pas arriver en retard à l’école, dit Mme. Brodart d’un ton doux.
Arriver en retard à l’école ? Ah ça jamais pour les deux jumelles ! Elles faisaient parti des rares enfants qui adoraient l’école, et qui plus est elles aimaient toutes les deux les mathématiques. Naturellement, Lys et Lyla se hâtèrent de descendre les marches de l’escalier qui menait au rez-de-chaussée, plus précisément en face du salon.


— Allez dépêchez-vous les filles ! On doit partir dans cinq minutes, si vous ne voulez pas arriver en retard à l’école, dit Mme. Brodart d’un ton doux.
Arriver en retard à l’école ? Ah ça jamais ! Les jumelles faisaient parti des rares enfants qui adoraient l’école. Qui plus est, elles aimaient toutes les deux les mathématiques.
Naturellement, Lys et Lyla se hâtèrent de descendre les marches de l’escalier.
Prennent place "la tu décrit indirectement le lieu "

Tu décrit trop "directement" et se serrait plus immersif si tu allégeait ou entrelacerais contexte et descriptif.

Phrases un peut trop longue ou répétition et mélange un peut les choses.
Et plus de virgule = temps de pause a la lecture.

Exemple :
" les deux jumelles" c est une répétition, jumelles c est obligatoirement deux.

"escalier qui menait au rez-de-chaussée, plus précisément en face du salon"
A la lecture jusque a "descendre escalier" je m imaginais une maison familiale, les voyant arrivé au rez de chaussée. Mais vue que tu le précise, ça coupe un peut l idée que je m était faite et m oblige a le voir comme tu le précise.
Meme si c était la meme idée, peut être que ça peut bloquer l imagination et donc la représentation que se fait le lecteur. ("ça oblige" )


"Ce matin, Lys avait deux heures de maths (Génial!) suivies par de l’Histoire et de la géographie, et comme sa sœur lui ressemble en tout points le directeur avait jugé préférable de les mettre dans la même classe. "
Il me semble que tu veux exprimer deux idée en une, mais elles ne semblent pas vraiment coller ensemble.

Après je sais pas écrire un livre et comme tu as pu le voir , je suis nul aussi en orthographe :-)
Je ne saurais pas donner une idée sur la tournure des phrases.
C était un simple avis sur les différents éléments que tu exprime.
( Ne prends pas mal ces remarques, c est juste une impression, un avis )

Mais pour l histoire ça me plait , c est intriguant.
Tu indique qu elles sont spéciale, et le début est bien, car ou les trouve "banale", cela donne envie de connaitre la suite.
Laura_ecrit 9 Messages postés dimanche 28 janvier 2018Date d'inscription 29 janvier 2018 Dernière intervention - 28 janv. 2018 à 20:31
Merci beaucoup pour ton avis ! Je vais prendre les points un par un.
Phrases un peu trop longue je vais travailler ça. Et effectivement deux jummelles c’est bizarre. Ensuite pour la phrase des cours et Le fait qu’elles soient dans la même classe est bizarre je vais corriger ça.

Merci encore pour ton avis !
Commenter la réponse de gugu01
georges97 4071 Messages postés lundi 31 janvier 2011Date d'inscription 20 février 2018 Dernière intervention - 28 janv. 2018 à 19:35
0
Utile
3
Bonjour Laura,

Je vous livre quelques réflexions que je vous propose d'accepter comme des encouragements. D'une part parce que votre démarche auprès de nous ne peut que participer à la construction de votre personnalité -j'imagine que vous êtes jeune- d'autre part parce que le procecus de création intellectuelle, pour solitaire qu'il soit ne vaut que s'il recueille, du vivant ou postmortem, un minimum d'adhésion.

De fait quand vous énoncez attendre de vos parents ou d'inconnus un jugement objectif, c'est justement le contraire qu'il faut en espérer, tant il est vrai que l'appétance pour un domaine tel que la fiction repose quasi-intégralement sur l'affect et donc sur une perception liée à la culture, à la sensibilité, aux centres d'intérêt et à l'ouverture d'esprit du récipiendaire. Cela n'exclut pas les nécessaires vraisemblance et cohérence du récit, mais celles-ci constituent l'ossature du projet, non ses atours séduisants.

En second lieu, l'extrait que vous livrez ne permet pas, à mon avis, de classer votre texte ni dans le fantastique ni dans la fantaisie. Je percois plutôt une sorte de journal d'adolescent. Ce n'est que quand interviennent des évènements déroutants, évocateurs, innovants, fantasmagoriques, horrifiants, magiques que l'on peut signifier l'appartenance aux genres revendiqués.

Pour essayer de répondre à votre question, le fantastique réunit des éléments surnaturels et décrivant des univers irréels, l'heroïc fantasy (qui ne se traduit sans doute pas par "fantaisie") met en scène des personnages dotés de pouvoirs, évoluant dans des paysages imaginaires et opposant souvent des forces positives et négatives.

Aussi, vous évoquez des pouvoirs dont nous ne pourrons juger l'originalité et la force qu'en en lisant la description.

Vous savez sans doute que la littérature, comme le cinéma comme la peinture foisonnent de ces thèmes. Etes vous certaine que vos pensées et visions constituent un réel apport à la somme des oeuvres existantes.

Je m'arrête là en précisant que je ne suis ni écrivain, ni professeur, mais un lecteur occasionnel de romans de science-fiction, qui a eu la chance et le bonheur de recevoir ce que j'appellerais une formation humaniste, appellons là classique en termes scolaires et qui goûte encore la belle langue.

Je vous engage à continuer de cultiver vos travaux et de les remettre sur le métier au fur et à mesure que vous appréhenderez les méandres de l'esprit humain et l'universalité de ses oeuvres.

Un dernier mot, je n'ai pas retenu ma plume (mon clavier en l'occurrence) dans l'utilisation de mots que certains considérerons comme désuets ou hors du temps présent. C'est le privilège de la littérature que de permettre de s'exprimer comme on le souhaite. Vous voudrez bien y voir le signe de la confiance que j'accorde à votre capacité et votre volonté, qui ne peuvent que s'enrichir de conseils et de confrontations avec des appréciations parcellaires mais auxquelles vous pourrez sans doute accorder attention.

Vous aurez sans doute d'autres avis et c'et leur synthèse qui vous permettra d'évoluer à terme vers votre propre image.

Cordialement
Laura_ecrit 9 Messages postés dimanche 28 janvier 2018Date d'inscription 29 janvier 2018 Dernière intervention - 28 janv. 2018 à 20:33
Merci beaucoup et effectivement je n’ai pas tout compris de ce que vous avez dit mais merci quand même !
georges97 4071 Messages postés lundi 31 janvier 2011Date d'inscription 20 février 2018 Dernière intervention - 28 janv. 2018 à 21:08
Eh bien Laura, au vu de votre expression, j'imaginais que vous aviez au moins seize ans. C'est un excellent indice de votre maturité. Je continuerai à vous suivre. Et suis à votre disposition si vous souhaitez que j'explicite quelques passages de mon premier post.

Bonne semaine
Laura_ecrit 9 Messages postés dimanche 28 janvier 2018Date d'inscription 29 janvier 2018 Dernière intervention - 29 janv. 2018 à 06:45
Merci, bonne semaine à vous aussi !
Commenter la réponse de georges97
Laura_ecrit 9 Messages postés dimanche 28 janvier 2018Date d'inscription 29 janvier 2018 Dernière intervention - 28 janv. 2018 à 20:38
0
Utile
Merci pour vos avis ! Je vais corriger ça et mettre la suite du chapitre 1 ! Et pour le fait d’être de la fantasy ou du fantastique l’élément déclencheur n’arrivera que au chapitres 2 ou 3. (A noter que si il arrive au chapitre 3 il y aura sûrement un « en ce moment «  du côté de la forêt magique)
Petite divulgation : les jumelles ont des pouvoirs.

Merci encore pour vos avis ça m’encourage car je n’ai que 13 ans.
Commenter la réponse de Laura_ecrit
Laura_ecrit 9 Messages postés dimanche 28 janvier 2018Date d'inscription 29 janvier 2018 Dernière intervention - Modifié par Laura_ecrit le 28/01/2018 à 20:58
0
Utile
Bon, après correction voici l'extrait et la suite (toujours pas l'intégralité parce que je ne l'ai pas totalement fini)
J’espère que ça va vous plaire !

Chapitre 1 : Vie tranquille
— Allez dépêchez-vous les filles ! On doit partir dans cinq minutes si vous ne voulez pas arriver en retard à l’école, dit Mme. Brodart d’un ton doux.
Arriver en retard à l’école ? Ah ça jamais ! Les jumelles faisaient parti des rares enfants qui adoraient l’école. Qui plus est, elles aimaient toutes les deux les mathématiques. Naturellement, Lys et Lyla se hâtèrent de descendre les marches de l’escalier.
— On est là maman ! s’écrièrent-elle en cœur.
— Alors, qu’est-ce que vous voulez pour le petit-déjeuner ? Répondit-elle.
— Un chocolat chaud pour moi s’il te plaît, continua Lys.
— Et des céréales pour moi s’il te plaît, termina Lyla.
Les jumelles prirent leurs déjeuners dans le calme et partirent à l’école. Ce matin, Lys avait deux heures de maths (Génial!) suivies par de l’histoire et de la géographie. Et sa sœur Lyla était dans la même classe, elle avait donc le même planning !
Une brise fraîche parcourait la route suisse, ce qui avait tendance à tendre les cheveux des deux têtes blondes vers l’arrière. Le soleil était déjà levé et ses rayons faisaient encore plus ressortir les deux paires d’yeux bleus cyan des fillettes. En conclusion, on ne pouvait pas les rater si on les voyait.
C’est Lys la première qui brisa le silence :
— Alors qu’est ce qu’on va faire aujourd’hui en maths à ton avis ?
— Hum, je ne sais pas. Peut-être de la géométrie ?
— Ce serait super !
— Bof, je n’aime pas la précision. Je préfère la régularité des calculs.
— De toute façon tu n’est jamais contente ! Quoi que l’on fasse tu trouves toujours tout trop facile !
— Et c’est le cas !
Lys leva les yeux au ciel en guise de réponse. Sa sœur était une surdouée en maths, mais elle l’était en français. Elle se complétait ainsi, et ce depuis leur naissance.
Suite -> Après quelques minutes de marche, les deux jeunes filles se trouvaient dans un carrefour du nom de Selyth, et elles le connaissaient bien. Il se trouve que dès que celles-ci arrivent dans le carrefour, cela leur indique qu’il ne reste plus que une minute de marche ! Ce croisement de quatre voies est rarement utilisé par les automobilistes. Il ne mène à rien, si ce n’est la toute petite école du quartier. Mais malgré cela, tous les enfants venant du nord du village l’empruntait.
Soudain, la tête d’une jeune fille de l’âge de Lys et Lyla apparut dans la voie venant de l’est. Celles-ci se jetèrent sur la nouvelle arrivante. En effet, Harmonie était la meilleure amie des jumelles. Elles trois étaient inséparables, c’est d’ailleurs pour cela que l’on surnommait le trio les trois mousquetaires.
Nini, Lys et Lyly, comme on les surnommait, discutèrent de tout et de rien pendant un long moment. Soudain, elles entendirent la cloche de l’école retentir. Elles étaient donc en retard ! Les trois amies se mirent à courir, courir le plus vite possible pour rallier le bâtiment sans trop de retard. Elles usaient de tout le volume d’air que leurs poumons d’enfant pouvaient stocker. En un temps record, le club des trois mousquetaires parvint à rejoindre le cours de mathématiques, où leur professeur les attendait de pied ferme.
Mme Duchalet venait d’atteindre la quarantaine, elle avait des longs cheveux châtains qu’elle nouait très souvent en catogan. Celle-ci portait également des grosses lunettes rondes qui lui donnaient des yeux de mouches, dont les élèves aimaient bien rigoler.
L’institutrice était étonnée du retard des fillettes, elles qui avaient une passion et un don pour sa matière ! Elle sermonna donc Harmonie, Lys et Lyla et les renvoya à leurs places respectives. Le cours put enfin commencé.
Mme Duchalet s’adonnait passionnément à expliquer les symétries centrales, les rotations et autre isométries aux nombreux élèves qui la regardaient, pour la plupart avec de grands yeux ébahies. Mais la professeur ne s’en souciait pas, elle avait l’habitude. De plus, trois de ses élèves l’écoutaient inlassablement, et cela lui faisait plaisir.
La classe passa ensuite aux exercices, et une dizaine de minutes plus tard la cloche annonçant la grande pause retentit. Les élèves rangèrent leurs affaires et partirent en courant dans le préau, où ils joueraient certainement au foot pour les garçons et au loup pour les filles.
Le trio des mousquetaires, lui passait plutôt son temps à réviser et de toute évidence cela portait ses fruits. Les demoiselles n’obtenaient quasiment que des 6, à l’exception de quelques 5,5 et 5 en géographie.
Commenter la réponse de Laura_ecrit