Signaler

Différence PAL et SECAM [Fermé]

Posez votre question eldalote_faelivrin 32Messages postés jeudi 1 avril 2010Date d'inscription 28 février 2012 Dernière intervention - Dernière réponse le 13 nov. 2017 à 20:46 par harakiris
Bonjour,

je suis en plein cours sur le signal vidéo et je n'arrive pas à comprendre un élément qui doit être fondamental : la différence entre PAL et SECAM.

Je sais que :

PAL : phase alternation line, On injecte le Dr une ligne sur deux en gardant l'amplitude

SECAM: la transmission consiste à emmètre les signaux de couleur Db & Dr qu'une ligne sur deux.

Je n'arrive pas à trouver la différence même avec des livres (que j'ai emprunté exprès à la bibliothèque) et avec des recherches... Pouvez vous m'expliquer avec des mots simples,voir des exemples? =S

Je vous remercie d'avance

Utile
+17
plus moins
Bonjour (ça me rappelle des souvenirs) m'enfin c'est bien d'étudier l'histoire" car tout ça maintenant c'est du passé. Fais un tour sur le site WIKIPEDIA c'est pas mal expliqué. je ne te ferais pas tout le cours, les miens sont a la cave, et je suis en retraite. Juste un peu d'histoire donc (que j'ai vécu): les americains pionniers de ta TV couleur possédaient le NTSC. C'est un système basé sur la transmission d'informations séparées du signal ou le contenu VIDEO ou LUMINANCE (l'image en noir en blanc = echelle des gris) et la CHROMA (information de couleurs encodée) se supperposaient dans le téléviseur pour restituer une image colorée. Les trois informations VERT BLEU et ROUGE s'additionnant sur des points minuscule de l'image cathodique(delta de luminophores) dans un triangle inférieur au millimetre donnait a l'oeil une image colorée restituée. Ce sytème d'encodage NTSC du signal possédait un defaut majeur lié a l'instabilité du dephasage du signal transmis. Un reglage manuel du téléviseur appelé HUE control permettait de rattraper les erreurs. la nécessité d'utiliser et diffusera la TV couleur en Europe a créé un système plus élaboré et surtout plus stable en couleur appelé PAL. La phase de la couleur était tranmise alternativement par paires de lignes, le déphasage limité a 90° et stabilisé par oscillateur a quatz. Le choix de ce procédé initié par le allemands a prédominé un peu partout comme une évolution réussie. L'Europe entière (sauf la France et ses "departements" exterieurs, afrique et option en URSS) a choisi le PAL. En France l'ingénieur Henri de France a inveté le SECAM (Séquentiel A Memoire) un encodage de la couleur ou les signaux ROUGE et BLEU etaient transmis a la queue leu leu, aiguillés séquentiellement (permutateur)vers une ligne directe ou une ligne a retard (64 µS= la durée d'une ligne de balayage) pour arriver plus loin en meme temps,le temps de reconstituer le VERT par differenciation (matriçage ) et finalement toutes ces infos de couleur se supperposent a la VIDEO ou LUMINANCE pour alimenter le tube cathodique generateur de l'image colorée. Aujourdhui on remplit les livres d'histoire et on oublie tous ces systèmes incompatibles entre eux rendant ainsi une sorte protection des marché(fabricants). Aujourdhui, mondialisation oblige le procédé numerique DVB-(T ou S ou C selon le mode de transmission) est universel, on peut "voyager" avec son TV "jettable" construit en grande majorité par les chinois et coréens. Nos usines européennes ont du mal a survivre et ferment l'une apres l'autre. Meme le metier de maintenance est menacé.
Bon courage
harakiris- 13 nov. 2017 à 20:46
merci pour tout ce temps consacré aux autres
Répondre
Utile
+1
plus moins
Bonjour
je crois que tu ne suive pas une formation de technicien de maintenance en électronique grand public et que je me suis lancé un peu trop dans une explication un peu compliquée mêlant le DECODAGE et la vision d'une image Tv en couleur sur l'écarn d'un TV .Le cathodique m'étant familier (j'ai debuté en 1965 et treminé ma carrière Tv maintenance en 1981. Ce qu'il importe que tu saches et j'ai deja insisté la dessusc'est que tout ça c'est deja du passé. on rencontre encore du materiel analogique qui utilise soit le PAL (Européen) sit le SECAM sur des produits limités a la France. il y a longtems que tous les décodeurs couleur utiliisent des circuits integres de PAL/SECAM et que pour des raisons économiques le Pal a dominé, certains decodeurs transformant facilement le secam en pal. en videopro (Betacam de Sony utilise par les video reporters a utilise le Pal avant d' opter definitivement pour le numerique) tu ne trouversa donc un peu partout que des traces analogiques vite remplacées car peu performantes. le tout etant de savoir que cela a existe un jour (on ouvre un livre d'histoire ou la technologie va trop vite)
salut
Utile
+0
plus moins
Merci pour cette réponse très complète. J'avais déjà consulté wiki, mais je trouvé les mots encore trop technique et ce n'était que trop flou pour moi.

Avec cette réponse, j'ai déjà éclaircie pas mal de point.

D'après ce que j'ai compris :
PAL : évolution du NTSC, les canons à électrons diffusent sur une ligne sur deux, tandis que la luminance passe sur tout les pixels.

SECAM : les signaux rouge et bleu sont à la suite, permettant quand il le faut de reconstituer le vert. Le balayage est plus ou moins rapide en fonction de la constitution de l'image.

J'accepte de me faire taper sur les doigts si cela est faux ^^ Je ne suis pas douée pour ce genre de matière qui est un enseignement obligatoire dans ma formation ...
Merci encore
Utile
+0
plus moins
Vas pas trop vite ou je me suis mal exprime:
l'encodage des signaux pour la tranmission
-NTSC (ancien et instable USA Japon)
-PAL (Europe puis reste du monde sauf France et colonies et URSS
encodage alternatif du ROUGE etdu BLEU un ligne sur deux par dephasage stabilise
Phase Alternative Line)
-SECAM (sequentiel a memoire = France, colonies Afrique Urss) le siganux couleur ROUGE et BLEU sont codes et evoyés a la suite l'un de l'autre. pour les remettre en meme temps, une ligne sur deux passe par une ligne retard de 64µS, c'est ce qui s'appelle séquentiel a memoire. (queue leu leu..)

Que ce soit en PAL ou en SECAM on obtient a la sortie du DECODAGE on obtient deux lignes, une Rouge une bleue synchronisées . Un circuit appelé MATRICAGE fabrique l'information VERTE a partir du rouge et du bleu
On a finalemnt decodé trois informations BLEU VERT ET ROUGE qu'on mapifie puis applique respectivement sur les "Grilles G1" (X3) du tube cathodique a trois canons en DELTA dans les premières versions puis PIL Phase in line (en ligne ) sur les tubes plus récents (plus stables en "convergences que les delta)
L'information VIDEO ou luminance commune est amplifiéepuis transmise aux cathodes du tube cathodique (renvoi obligatoire aux cours sur le tube cathodique) qui "matrice" (melange, fabrique) l'image couleur
Ouf ça vient de loin salut! (c'était en octobre 1967 pour moi)

PS il FAUT faire la difference entre "l'encodage" des signaux PAL ou SECAM qu'on retrouve en VIDEO (les enregistrements bandes ou autres supports) et la restitution d'une image d'un téléviseur couleur qui comporte bien sur le DECODEUR PAL ou SECAM ou bien les deux .
Utile
+0
plus moins
En fait, je n'ai pas de cours sur le tube cathodique ou autre. En fait j'ai une leçon "le signal vidéo" et j'ai la vidéo composante/composite, les YDbDr,YCbCr... et ensuite j'ai :

2.5: standard de codage PAL et SECAM :
PAL : Phase alternated line
SECAM : séquentiel couleur à mémoire.

Et rien d'autre... Ce n'est pas dû à une négligence de ma part, c'était réellement écrit de cette façon sur la diapo du prof... alors je cherche en vain, je suis allée empreinter des livres mais je trouve les termes trop scientifique, d'où ma venu sur le forum.

En fait, le pal serait un principe par lequel on envoi une ligne rouge, une ligne bleue, une ligne rouge... et comme il y a un déphasage, il y a un décalage, donc au final l'image est tout le même constituée?
Et pour le secam, on a pour une ligne, la luminance et le rouge, pour la ligne d'en dessous la luminance et le bleu...

Encore une fois je retombe sur le même raisonnement que pour le pal =S


merci de votre patience ^^
Utile
+0
plus moins
Le PAL envoie à chaque ligne les deux composantes de chroma au moyen d'une modulation d'amplitude en quadrature de la sous porteuse (QAM analogique). De plus une des composantes est inversée une ligne sur deux. Le SECAM n'envoie qu'une seules des deux composantes à chaque ligne, par une modulation de frequence de la sous porteuse. Dans les deux cas, on est obligé de combiner deux lignes successives, la précedente étant mémorisée dans une ligne à retard, pour decoder la couleur. Dans le SECAM, parce qu'il faut arriver à rassembler les deux composantes de chroma, et dans le PAL parce qu'il faut faire la moyenne des composantes normales et inversées pour annuler le déphasage du à la transmission.
Historiquement au niveau brevets, le SECAM est arrivé bien avant le PAL qui lui a payé des royalties durant de nombreuses années, car il a été obligé de reprendre l'idée de Henri de France consistant à répartir la transmission couleur sur deux lignes au moyen d'une ligne à retard.
Utile
+0
plus moins
j'ai peut être utilisé des termes un peu techniques pour faire court. Les infos de chroma sont le "bleu" et le "rouge". Tous les systèmes envoient par ailleurs un signal noir et blanc obtenu par une combinaison des trois couleurs dans laquelle le vert domine largement. Mais on peut extraire le vert pécisement en recombinant le noir et blanc avec les composantes bleue et rouge decodées. L'information de couleur est placée dans les hautes fréquences du noir et blanc (correspondant aux détails fin de l'image donc moins gênant) en modulant une porteuse aux environs de 4.5 Mhz (dite sous porteuse). Le PAL et le NTSC transmettent le rouge et le bleu simultanément. Le NTSC decode tel quel et à cause des déphasages introduits par les composants et la transmission fait des erreurs sur la teinte. Le PAL transmet deux fois la même information sur deux lignes avec une inversion ce qui permet de retouver et d'annuler le déphasage, au prix d'une erreur résiduelle sur la saturation. Le SECAM transmet une seule composante à chaque ligne et n'a aucun de problème de déphasage, il est le seul standard à restituer correctement teinte et saturation en présence de perturbations. Le principe du SECAM (transmission alternative du rouge et du bleu) a plus tard été repris tel quel dans les systèmes MAC (dont le HD-MAC), pressenti comme standard européen de transmission analogique, mais essentiellement déployé dans des pays nordiques.

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !