Créer une discussion Signaler

Les escrocs d'Abidjan : Les Brouteurs [Fermé]

Isis_84 4232Messages postés mercredi 11 mars 2009Date d'inscription ContributeurStatut 26 juillet 2012Dernière intervention - Dernière réponse le 24 juil. 2009 à 11:51
Qui sont ces escrocs de Cote d'Ivoire, appelés "Les brouteurs" ?
Ce sont en général des jeunes, qui ont fait des arnaques leur principale activité.
Ils sont fiers de pouvoir arnaquer les "pigeons" français, belges, suisses... Ils s'amusent en s'enrichissant, n'ayant aucun remords, aucun scrupule, ne reculant devant rien pour arriver à leurs fins...
Ils n'ont aucune considération pour leurs victimes, arnaquer : c'est leur job.
Les brouteurs de Cote d'Ivoire créent des blogs pour montrer à leur "collègues", la richesse amassée avec les escroqueries.
C'est l'argent volé aux internautes.
Ils aiment se prendre en photo couverts de billets, et d'or... Les voici : Les brouteurs d'Abidjan.
Tout simplement : écoeurant.
Lire la suite 
Réponse
+12
moins plus
Ils sont fiers de pouvoir arnaquer les "pigeons" français, belges, suisses... Ils s'amusent en s'enrichissant, n'ayant aucun remords, aucun scrupule, ne reculant devant rien pour arriver à leurs fins...



Je trouve quand même cela une revanche car les européens, américains,....
on s'enrichit, sans aucun remord sur leur dos depuis plusieurs dizaine d'années....

Utilisateur anonyme qwerty- - 24 juil. 2009 à 10:35
Qui s'est enrichit ?

Les gouvernements se sont enrichis, pas le citoyen qui peine à boucler ses fins de mois.
qwerty- 14463Messages postés lundi 11 août 2008Date d'inscription ContributeurStatut 8 mars 2015Dernière intervention - 24 juil. 2009 à 10:37
et comment tu crois qu'on a droit aux vêtements, aux télés, au confort qu'on a ?
Utilisateur anonyme - 24 juil. 2009 à 10:40
Et selon toi c'est une raison pour dépouiller le maximum de personnes ? Du plus riche au plus pauvre ?

j'aimerais voir ta réaction quand ils videront ton ou tes comptes bancaires et ne me dis pas que tu es suffisant prudent pour que cela t'arrives. Ils n'auront, bientôt, pas besoin de toi pour le faire.
Utilisateur anonyme - 24 juil. 2009 à 10:45
Hello, c'est l'éternel problème, tant que certains ne sont pas touchés
personnellement, ils réagissent en regardant leur nombril, et s'il va bien,
pourquoi s'inquiéter !!!!
qwerty- 14463Messages postés lundi 11 août 2008Date d'inscription ContributeurStatut 8 mars 2015Dernière intervention ChrisVorascam - 24 juil. 2009 à 11:00
et ne me dis pas que tu es suffisant prudent pour que cela t'arrives.


Si, justement.

Pas de carte de crédit, jamais un achat sur le net, pas de pc banking, je réfléchis toujours avant d'agir, je sais qu'une trop bonne affaire n'existe pas, dans le doute je me renseigne....

ne viens pas me dire qu'il est Impossible et inévitable de se faire arnaquer....
C'est complètement faux !
Isis_84 4232Messages postés mercredi 11 mars 2009Date d'inscription ContributeurStatut 26 juillet 2012Dernière intervention - 24 juil. 2009 à 11:15
Tu es parfait qwerty-, tu as bien de la chance....
qwerty- 14463Messages postés lundi 11 août 2008Date d'inscription ContributeurStatut 8 mars 2015Dernière intervention - 24 juil. 2009 à 11:17
nan, j'en suis loin,

mais je réfléchis, on serait surement dans un monde meilleur
Isis_84 4232Messages postés mercredi 11 mars 2009Date d'inscription ContributeurStatut 26 juillet 2012Dernière intervention - 24 juil. 2009 à 11:43
De la façon dont tu réfléchis, je n'aimerai pas vivre dans ton monde... surement pas.
qwerty- 14463Messages postés lundi 11 août 2008Date d'inscription ContributeurStatut 8 mars 2015Dernière intervention - 24 juil. 2009 à 11:46
c'est marrant, tu dis cela mais tu sais pas comment je réfléchis ou comment je penses.....


mais bon, c'est le propre de l'humain de juger ce qu'il ne connaît pas.
Isis_84 4232Messages postés mercredi 11 mars 2009Date d'inscription ContributeurStatut 26 juillet 2012Dernière intervention - 24 juil. 2009 à 11:48
Ma foi, tu es pourtant très clair...
La discussion est close pour moi.
qwerty- 14463Messages postés lundi 11 août 2008Date d'inscription ContributeurStatut 8 mars 2015Dernière intervention - 24 juil. 2009 à 11:51
En effet, ça sent la polémique inutile !


sans rancune pour moi !

a bientot sur ccm !
^^
Annonces
 
moins plus
Réponse
+15
moins plus
A lire également, pour mieux comprendre le phénomène.

http://www.africahit.com/news/article/Divers/6673/#rating

En Côte d'Ivoire, et partout en Afrique, il n'est plus rare de voir les cybercafés bondés de monde. Des adolescents, pour la grande majorité, en ont fait leur espace de prédilection. Leur objectif, “tchatcher” sur Internet, afin d'appâter d'éventuels pigeons.

Le cercle des “brouteurs” fait peur
Le but étant d’escroquer le maximum de personnes (les Blancs surtout), en se faisant passer pour des filles, avec photos fictives à l'appui, via le webcam. Ou en échangeant sur des sites exclusivement réservés aux homosexuels. Cette pratique appelée “Love’’ a pignon sur rue auprès de cette nouvelle race de ‘’broutteurs’’. Pire encore, ils poussent le bouchon très loin en consultant des charlatans et autres marabouts de fortune. Comment procèdent-ils ? Quels sont leurs différents stratagèmes ? Lisez ce dossier qui vous donnera froid dans le dos, tant les recettes utilisées par ces jeunes font peur.

Origines de ce phénomène
Le phénomène du “broutage” a débuté avec la création d'ONG fictives sur Internet par les jeunes Africains vivant en Europe, via ce qu'ils ont appelé le “36-15”. L'objectif proclamé de ces organisations non gouvernementales à but non lucratif est de joindre des personnalités européennes nanties, en vue de venir en aide aux personnes en difficultés en afrique. Avec une stratégie bien ficelée, ces jeunes arrivaient à berner les éventuelles personnes qu'ils dépossédaient de fortes sommes d'argent. Ensuite, est arrivé un autre phénomène. Celui des cartes bleues. Encore une fois, avec l'ingéniosité qui leur était propre, ces jeunes africains, pour la grande majorité de connivence avec certains agents travaillant dans des supermarchés, des banques et autres grandes surfaces, où les clients effectuaient le règlement de leurs factures et autres achats par les cartes bancaires, arrivaient à soutirer les numéros des cartes à eux remis, en vue d'un éventuel règlement à la caisse. Ainsi donc, avec la collaboration de certains complices, il leur était facile d'accéder à des comptes bancaires via Internet qu'ils se chargeaient, avec joie, de vider de leur contenu. Une fois le butin amassé, une infime partie était envoyée à ceux qui se trouvent en Afrique et qui ont permis la réussite du plan (envoi de photos et témoignages très souvent) et l'autre partie leur servait à plastronner. En faisant des achats de vêtements et autres accessoires de mode à des coûts exorbitants. En distribuant des billets de banque dans les boîtes de nuits et autres endroits chauds d'Europe. Ainsi donc, il n'était pas rare de voir un jeune vivant à Paris se rendre spécialement pour un show à Londres, aux Etats-Unis, en Italie, etc., juste pour lancer des défis aux autres noceurs qui veulent leur voler la vedette ou qui voudraient se mesurer à eux. De vol en vol, le phénomène du ‘’broutage’’ via Internet était né. En Côte d'Ivoire, il a débuté avec la confection de faux documents administratifs, communément appelés dans le jargon des ‘’brouteurs’’, “formate”. Des copies bien reproduites qui portent des logos, des indications précises et des cachets de certains ministères bien ciblés. Cette arnaque bien ficelée faisait l'objet d'une préparation bien minutieuse. Il n'est pas rare de recevoir dans sa boite aux lettres des e-mails faisant cas d'une loterie organisée par la Fondation BillGates, du nom du milliardaire. Communément appelé “Fondation Bill Gates Lotery”. A travers la création d'une adresse électronique, plusieurs e-mails sont envoyés sur Internet à des correspondants “tamponnés” grâce au “tchat” sur le net. Après quoi, les “brouteurs” envoient des messages de félicitations aux concernés pour leur annoncer qu'ils viennent de remporter un gain à la loterie dite de Bill Gates. Il est aussi expliqué que tous les participants pour la version en ligne ont été choisis aléatoirement à partir des emplacements mondiaux de web par le système d'aspiration d'ordinateurs et d'extraits, à partir de plus de 100.000 syndicats, associations d'ordinateurs et sociétés qui sont énumérées en ligne. Malheureusement, nombreuses sont les personnes qui tombent dans le piège de ces voleurs d'un genre nouveau. Pour ne pas éveiller de soupçon, les arnaqueurs créent un avocat fictif, afin de certifier l'originalité de leur mail. Une fois “l'heureux gagnant” rassuré, ce dernier rentre en contact avec l'avocat pour pouvoir recevoir son argent. Et celui-ci lui expédie un “certificat de reconnaissance de gain” qu'il devra remplir et lui retourner dans un bref délai. “L'avocat fictif” demande alors aux “gagnants” de payer une facture s'élevant parfois à 500.000 fcfa, pour “les formalités administratives au niveau du ministère de l'Economie et des Finances”. Cette facture sera réglée et retirée par le canal d'agences de transfert d'argent avec de faux noms. Avec l'aide de complices dans ces agences, les ‘’brouteurs’’ n'ont aucune difficulté à entrer en possession de leur argent, sans les pièces requises. En retour, les agents complices reçoivent des commissions allant de 1 à 5 millions de nos francs, selon le montant encaissé. Bien entendu, l'aboutissement de tout ce stratagème n'est que désillusion pour les soi-disant gagnants et une bonne affaire pour les escrocs. Ces “brouteurs” confient que la grande partie de leur revenu provient des Européens qui tombent très souvent dans le piège. Les Africains, plus réticents, ne sont pas très souvent ciblés par ces arnaqueurs. Pour se défendre, les “brouteurs” osent se justifier en arguant à qui veut l'entendre que “c'est notre manière à nous de récupérer auprès des Blancs ce qu'ils ont pris à nos pays africains. Nous avons été suffisamment exploités et nous n'avons aucun remords en faisant cela. Nous réparons à notre manière cette injustice”. Mais ce stratagème a de plus en plus de mal à fonctionner, car certaines personnes plus averties veillent maintenant au grain et font plus attention quant-aux e-mails qu'elles reçoivent. Conséquence, les jeunes ‘’brouteurs’’ ont trouvé une alternative, celle d'user de pratiques fétichistes pour avoir encore plus de gain. Il existe également une autre pratique appelée “love”. Elle consiste à “tchatcher” sur des sites réservés aux homosexuels ou tout simplement aux Européens avides de chair fraîche. Le but est de discuter via Internet avec le “mougou”, comme ils se plaisent à appeler les Européens. Les “Gaïs”, le nom de code des ‘’brouteurs’’, discutent donc avec ces Européens pendant de longues heures, voire des semaines entières. Soit directement avec photos de jeunes filles dont la beauté ne souffre d'aucun commentaire. Ces photos sont prises sur des sites comme : www.models.com, hi5,…. et bien d'autres sites en l'absence de webcam. Dans le cas contraire, ils usent souvent des services de certaines jeunes filles qui se plaisent à jouer au jeu de séduction avec les Européens. Ces dernières, en cas d'appel des “mougous”, répondent avec leurs voix langoureuses au téléphone. Chose qui a pour but de rassurer les Européens afin qu'ils envoient assez d'argent pour l'achat de billet d'avion et autres démarches à effectuer pour que la dulcinée les rejoigne en Europe. Malheureusement, ce ne sera que désillusion. Au cas où ce dernier décide de venir lui-même en Afrique pour rencontrer cette dernière, il n'est pas rare que les “Gaïs” présentent de belles jeunes filles fraîches à la recherche de maris Blancs, aux Européens. Très souvent, ces pratiques aboutissent à des mariages mixtes. Chose qui ne déplait pas à certaines familles qui voient en cela une porte vers la fortune.

Douk Saga et sa clique

Au plus fort de la guerre qu'a vécue la Côted'Ivoire, un jeune nommé Douk Saga, de son véritable nom Stéphane Hamidou Doukouré, né le 23 mai 1974 à Yamoussoukro, va faire parler de lui. Créateur auto proclamé du “décalé coupé”, un rythme urbain de la Côted'Ivoire. Ce jeune s'est fait remarquer en distribuant de l'argent pendant des shows et des prestations scéniques de certains artistes. Lui et ses amis Molare, Boro Sangui, Lino Versace, Chacoulé, Solo Beton et autres faisaient du coup beaucoup de bruit à chacun de leur déplacement. Ils avaient ainsi créé le phénomène du “travaillement” et du “boucan”. Ce m'as-tu vu d'un genre nouveau attirera le regard jaloux de certains jeunes qui, très tôt, se mettront, eux-aussi, à vouloir, vaille que vaille, se faire de l'argent facile avec les mêmes procédés utilisés par leurs frères vivant dans l'hexagone. De ce fait, ils effectueront des ventes de terrains fictifs. Le cas aberrant de la vente de la “forêt du Banco”. Et ficèleront des testaments avec des sommes mirobolantes à acquérir avec l'aide d'autrui, moyennant une compensation. Des sociétés qui n'existent que dans leur imagination, dans le but d'arnaquer d'honnêtes citoyens. Malheureusement, le précurseur de ce mouvement décédera le 12 octobre 2006 à Ouagadougou, au Burkina Faso dans des conditions mystérieuses. A sa mort, plusieurs hypothèses ont été avancées. Ainsi donc, des maladies comme la pneumonie atypique, le SIDA et autres affections contagieuses ont été cités comme cause de son décès. Tandis que d'autres personnes soutenaient, elles, la thèse du mysticisme. Pour ces personnes, Doukouré ne serait pas mort d'une mort naturelle, car le “boucantier” aurait vendu son âme au diable en pactisant avec un marabout au Bénin. A les croire, Saga serait décédé trois années après avoir réussi son pacte avec un marabout. Sacrifiant ainsi sa vie pour trois années de bonheur. Trois années au cours desquelles il sera envié, choyé et chéri par une armada de fans. Malheureusement, il nous a quitté dans la fleur de l'âge. Cette hypothèse, ne serait pas à négliger. Quand on sait que certains jeunes ivoiriens se sont intéressés de près à la vie outrancière que menait le “boucantier”.

Le ‘“broutage” et ses conséquences

Maïga Number One, John Compressor, Président Zidane, Loic Le Sultan, Tsunami, Empereur Parfait, Wari Parkeur, Kader Le Riche Albanais, Sidy Le Magnific, Chamberlin d'Actualité, JP Jean Paul Gautier, Papa Gouel, Jean Louis Edoukou, Timité Number One, Senateur Vao, Marshal Shipper, Moussa Le Long, Seydou BCEAO, Ange Versace, Patco Le Milliardaire, Soucousou Trapatoni, IB Cacao, Ismaël Le Refondateur, Momo Cash Money, Coco Le Riche…Tels sont les sobriquets que se donnent les jeunes qui s'adonnent au “broutage”. A travers un classement bien défini, ils se sont attribués des sobriquets aussi flatteurs les uns que les autres. Certains vont jusqu'à faire le “boucan” sur des sites spécialement destinés à ce phénomène. Ces jeunes ont pris l'habitude, comme leurs devanciers “brouteur” d'user des mêmes stratagèmes. Hélas, il y a des dérapages. C'est l'amer constat que nous avons fait lorsque nous avons décidé de nous intéresser de plus près à cette pratique qui bat son plein de nos jours en Côte d' Ivoire. En effet, ces jeunes abandonnent les bancs de l'école pour passer la plupart de leur temps dans des cybers qu'ils investissent. Certains vont jusqu'à passer des nuits blanches, rien que pour “tchatcher” et appâter d'éventuels naïfs, amateurs de rondeurs féminines africaines et de pratiques immorales. Avec leur style de jeune dandy, toujours bien habillé, coiffé, avec chemise et tee-shirt “très près du corps”. Leur dada, dilapider l'argent. Cet argent acquis de la plus mauvaise manière avec une stratégie d'escroquerie bien huilée. Il n'est donc pas rare de voir des disc-jockeys et même des jeunes filles se rabaisser juste pour jouir des faveurs de cette nouvelle race de “riches”. Mais ces actes ne sont pas sans conséquences. Il ressort que certains d'entres eux dont les affaires ne fleurissent plus depuis un certain temps usent de certaines pratiques peu orthodoxes. Il s'agit des pratiques mystiques.

Le fétichisme et les brouteurs
Rendez-vous à Port-bouët, Abobo, Marcory, Treichville, Vridi, Dabou et autres contrées du pays. Quelle ne serait pas votre surprise de faire l'amer constat que ces jeunes usent de pratiques fétichistes pour avoir plus de gains. Comment font-ils? Nous avons fouiné dans leur univers. Selon les témoignages recueillis auprès de certains d'entres eux, il nous est revenu qu'une fois chez le marabout, il leur est soumis différentes conditions à des degrés divers. Ainsi donc, pour ceux qui veulent “un travail mystique bien fait”, il leur est remis des mixtures ou des amulettes censées faire prospérer leur affaire. Ces marabouts leur demandent aussi de donner un organe de leur corps qui leur est cher. Ainsi donc, il n'est pas rare que certains “brouteurs” vendent un, voire deux doigts, un œil, leur sexe, leurs orteils. Une fois ce don d'organe effectué, le brouteur dans les jours, les semaines et les mois qui suivent, recevrait des sommes très consistantes de la part de son “mougou”, parlant des Européens comme ils se plaisent à les appeler. Malheureusement, après quelques mois de jouissance et de joie, le “boucantier”, se verra dans l'obligation de retourner chez le marabout, afin de renouveler l'opération. Puisque la “puissance du travail” du charlatan peut diminuer d'intensité. D'autres, plus entreprenants, pousseront le bouchon très loin jusqu'à se sectionner un doigt ou un orteil. Parfois, ils seront poussés par ces marabouts à avoir des relations sexuelles avec des personnes du même sexe. Comprenez le nombre grandissant d'homosexuels en Côte d'Ivoire. Certains vendent leur âme, dorment dans des cimetières, ou se lavent avec de l'eau extrait de cadavres et recueillie dans des morgues, dans le but de gagner des sommes faramineuses. Cet argent une fois reçu, doit, aux dires de certains témoins qui ont, eux-aussi, pratiqué le “broutage”, avoir une durée illimitée. Ces marabouts fixent donc des conditions et des délais selon la somme reçue. Il leur est interdit très souvent, en guise de totem, de donner de l'argent aux membres de leur famille. De se laver avec du savon, au cas où, ils reçoivent des mixtures appropriées. Ils ne doivent pas non plus tendre la main ou répondre à la salutation d'une femme, avant d'aller s'asseoir sur un ordinateur, en cas de rendez-vous pour “tchatcher” avec leur Blanc.

Les inconvénients de ces actes
On remarque depuis un certain temps les morts en cascade de jeunes en Côte d'Ivoire. Si ces morts sont pour la plupart du temps mises sur le compte des maladies et autres sorciers du village, ce que l'opinion ignore, c'est que ces différents décès, sont dus à des pratiques mystiques qu'ils effectuent pour des gains de l'argent facile. Ces pratiques ont malheureusement des revers dont ces jeunes ignorants sont loin de se douter. En effet, cette pratique qui consiste à donner une ou plusieurs parties de son corps comme gage pour un travail de maraboutage réussi fait des dégâts. Pour les ‘’brouteurs’’ qui poussent le bouchon très loin jusqu'à vendre leur âme, c'est la mort de façon mystérieuse dans des conditions toujours étranges. Comme ce jeune à Port-Bouët, décédé suite à un violent accident de voiture. Le chauffeur, voulant éviter un carambolage, a préféré percuter l’adolescent, qu'il a pris pour un chien errant. Sa surprise sera de taille, lorsqu'il mettra pied à terre, puisqu'il ne comprenait pas l'attroupement qui a suivi l'accident. Avec stupeur, il fera le constat amer de voir un jeune homme, bien habillé portant plusieurs bijoux, à la place du chien percuté. Renseignement pris, ce jeune serait un “brouteur”. Idem pour cet autre jeune, qui serait mort suite à un violent accident de la circulation, pendant qu'il voulait éviter, selon la version officielle, un braquage. Cependant, la thèse selon laquelle ce jeune serait également une victime de cette pratique à la mode a aussi été évoquée. Ces exemples sont légion dans le cercle infernal du “broutage”. Les voitures et autres biens matériels acquis par ces derniers finissent toujours dans les mains des autres. Ces actes ont des conséquences irréversibles, malheureusement. Si notre jeunesse n’en prend pas rapidement conscience, elle se perdra dans ces pratiques qui aboutissent à la folie et très souvent à la mort.

Annonces
 
moins plus
Réponse
+1
moins plus
A lire également, cet article très intéressant : http://www.africahit.com/news/article/Divers/6673/#rating

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.