Tutoriel Google Earth - La terre vue du ciel en 3D

Septembre 2016

Qui n'a jamais rêvé de se retrouver dans un vaisseau spatial en orbite autour de la Terre et de contempler la Grande muraille de Chine, la forêt amazonienne ou la chaîne de l'Himalaya ? Si ce spectacle grandiose n'est malheureusement pas (encore) à la portée de 99,999 % de la population mondiale, nous pouvons tout de même en profiter un peu devant nos écrans d'ordinateur grâce à un fantastique logiciel appelé Google Earth.

Ce programme est en fait une mappemonde virtuelle que vous pouvez parcourir comme bon vous semble. Comme il ne s'agit pas d'un service Web, vous devez l'installer sur votre machine.


Découvrir la planète

Au lancement du programme, une boîte de dialogue intitulée « Conseil de démarrage » apparaît et propose des informations sur Google Earth. Vous pouvez désactiver cette fonction en décochant la case « Afficher les conseils au démarrage ». Cliquez sur le bouton « Fermer » pour accéder à l'interface du logiciel.



Sur le bord droit de la fenêtre, vous apercevez les contrôles de navigation :
  • La réglette avec le curseur permet de zoomer/dézoomer. Cliquez sur le « + » pour accroître les détails, sur le « - » pour les réduire. La molette de défilement de la souris produit un résultat identique. Il est également possible de zoomer/dézoomer en continu en pressant deux fois le bouton gauche/droite de la souris. Un clic interrompt l'opération.
  • Le joystick de navigation sert à se déplacer en direction des quatre points cardinaux. Vous pouvez également recourir aux touches fléchées du clavier. Enfin, vous obtenez un résultat similaire avec la souris. Maintenez le bouton gauche enfoncé ; le pointeur se transforme en main fermée. Déplacez ensuite la souris dans la direction souhaitée ; relâchez le bouton pour arrêter la rotation de la terre.
  • Le joystick d'observation (avec le petit N) sert à regarder autour de vous lorsque vous vous trouvez au niveau du sol. C'est par exemple intéressant lorsque vous déambulez dans une ville dont les bâtiments sont représentés en 3D.


Une barre latérale, comprenant plusieurs modules, est visible sur le bord gauche de la fenêtre. Le premier module, appelé « Recherche », se compose de trois onglets :
  • Aller à - saisissez une adresse précise (par exemple « faubourg saint-honoré paris ») ou bien un nom de ville suivi éventuellement d'une virgule et d'un nom de pays (par exemple « new york, états-unis »). Pressez la touche [Entrée], vous êtes aussitôt transporté à l'endroit souhaité. Pour supprimer les résultats des recherches, cliquez sur la petite croix noire.
  • À proximité - cette fonction est identique à celle de Google Maps. Vous recherchez des commerces ou des lieux de loisirs (restaurant, cinéma, théâtre, etc.) à proximité d'une adresse donnée.
  • Itinéraires - cette fonction est identique à celle de Google Maps. Elle sert à calculer des itinéraires.


Le module « Lieux » comprend par défaut deux dossiers. Le premier, intitulé « Mes lieux préférés », contient un sous-dossier « Visite touristique » regroupant une vingtaine de destinations célèbres comme la Tour Eiffel, la Cité interdite de Pékin ou bien le Grand Canyon du Colorado aux États-Unis. Cochez la case d'un ou plusieurs lieux qui vous intéresse, puis cliquez sur le bouton de lecture. Votre périple commence automatiquement et les lieux sont visités les uns après les autres. Si vous trouvez que le voyage s'effectue au pas de charge, n'hésitez pas à cliquer sur le bouton de pause, afin que vous ayez le temps de visiter les alentours.

Le dossier « Lieux temporaires », initialement vide, peut par exemple servir à mémoriser des destinations en vue de la préparation d'un voyage. Lorsque vous vous trouvez à l'endroit souhaité, faites un clic droit sur ce dossier. Sélectionnez ensuite la commande « Ajouter > Repère » dans le menu contextuel qui s'est ouvert. Attribuez un nom au nouveau repère, choisissez éventuellement des couleurs à assigner au libellé et à l'icône du repère, puis validez avec le bouton « OK ». Désormais, il suffira de double-cliquer sur le nom de cette destination dans le module « Lieux » pour y être immédiatement transporté. Pour déplacer un repère d'un dossier à l'autre, effectuez un simple glisser-déposer.

Dans le troisième et dernier module, « Infos pratiques », vous choisissez les informations qui apparaîtront sur la carte. Commençons par nous intéresser aux infos visibles de loin :
  • Frontières et légendes - cette case est cochée par défaut. Les frontières sont affichées en jaune ; vous apercevez les noms des pays et de certaines villes majeures, ainsi que les noms des mers et océans.
  • Météo - cochez cette case si vous voulez apercevoir la couche nuageuse présente sur une partie du globe terrestre. Vous pouvez également obtenir les prévisions météorologiques pour le monde entier. Zoomez jusqu'à ce que les températures deviennent visibles. Un clic sur une icône météo (soleil, soleil voilé, nuages, pluie, etc.) affiche une bulle contenant les prévisions à cinq jours (en anglais malheureusement). Lorsque le pointeur se transforme en quadruple flèche, cela signifie qu'il y a plusieurs informations regroupées à un même endroit. Cliquez une première fois pour développer l'arborescence, puis cliquez sur l'icône météo. Pour en savoir plus sur les options météo, cliquez sur le lien « Informations ».
  • Relief - cette case est cochée par défaut. Plus vous zoomez, plus l'effet de relief devient perceptible.
  • Infos géographiques du Web - cochez la case « Aperçu » pour afficher des informations provenant du magazine National Geographic, de la Nasa, de Discovery Networks, etc. Par exemple, vous trouverez à l'ouest du Sahara une icône de l'Agence spatiale européenne (un « e » blanc dans un rond bleu), intitulée « Dust blown from the Western Sahara towards the Canary Islands ». Lorsque vous cliquez dessus, une fenêtre - contenant une superbe photographie d'un nuage de sable se déplaçant vers les îles Canaries - apparaît. N'hésitez donc pas, lors de vos tribulations, à cliquer sur ces icônes qui pointent vers des infos très instructives (en anglais pour la plupart).


Plus vous approchez du sol, plus vous apercevez de petites sphères de différentes couleurs. Il s'agit en fait de points de repère qui vous donnent accès à des informations fournies par les utilisateurs de Google Earth :
  • Les sphères bleues pointent vers des photos partagées sur le site Panoramio (www.panoramio.com).
  • Les sphères orange pointent vers des informations proposées par les membres de la communauté Google Earth. Ces derniers se retrouvent sur le site Google Earth Community (http://bbs.keyhole.com/entrance. php?Cat=0).
  • Les sphères mauves pointent vers des lieux qui sont cités dans des articles de l'encyclopédie libre Wikipédia.


Vous pouvez masquer ces données sous « Infos géographiques du Web ». Par ailleurs, cochez la case « Routes » si vous voulez visualiser les axes routiers. Ils sont de couleur orange et jaune ; leurs numéros d'identification sont également précisés (A13, N7, D906, etc.). Lorsque la case « Bâtiments 3D » est cochée, vous pourrez dans certains endroits vous déplacer au milieu d'immeubles en trois dimensions. C'est par exemple le cas lorsque vous vous positionnez sur la Tour CN au coeur de la ville canadienne de Toronto (cette destination est répertoriée dans le dossier « Visite touristique » du module « Lieux »).



Lorsque vous envisagez de visiter une ville inconnue, commencez par repérer des endroits intéressants. Pour visualiser par exemple les sites touristiques ou bien les possibilités d'hébergement, cochez la case « Lieux d'intérêt ». Toutefois, si vous conservez ce paramètre tel quel, vous constatez par exemple que la carte de Paris est recouverte en quelques secondes par des centaines d'icônes. Il est par conséquent nécessaire de filtrer les points d'intérêt. Pour cela, cliquez sur le signe « + » précédant la case « Lieux d'intérêt », puis décochez les cases inutiles comme « Location vidéo/DVD », etc. Pour obtenir des infos sur un point d'intérêt (coordonnées et visuel éventuel), cliquez dessus.

Si vous êtes sensible aux maux et désordres en tous genres qui menacent la planète, cochez la case « Sensibilisation mondiale ». Au gré de votre périple sur Google Earth, vous pourrez vous informer sur les actions de l'Unicef (notamment en Afrique), sur les projets visant à protéger l'environnement et la faune sauvage, etc.

Quand vous cochez la case « Street View », vous pouvez visionner des images de certaines localités nord-américaines. Positionnez-vous au-dessus des États-Unis, puis zoomez progressivement. Vous verrez apparaître de plus en plus d'icônes. Les appareils photo encadrés d'un liseré orange désignent des vues à 360° ; les appareils photo avec un paysage en guise de fond sont associés à des photographies en très haute résolution. Pour accéder aux images, double-cliquez sur l'icône souhaitée.

Astuce : N'hésitez surtout pas à zoomer. Plus vous vous rapprochez du sol, plus le nombre d'icônes augmente.

Au cours de vos pérégrinations, vous risquez de tomber, un jour ou l'autre, sur un lieu particulièrement insolite ou intéressant. Vous pouvez en informer vos amis en cliquant sur l'icône en forme d'enveloppe, située dans la barre d'outils, ou bien en cliquant sur le menu « Fichier > Envoyer par e-mail ». Une capture d'écran sera automatiquement générée par Google Earth. Bien entendu, il est également possible d'imprimer des vues en différentes résolutions.

Pour clore cette section, nous souhaitons vous présenter deux fonctions qui ne sont pas essentielles, mais que vous utiliserez certainement de temps à autre. La première permet de calculer des distances à vol d'oiseau. Cliquez sur l'icône en forme de décimètre dans la barre d'outils ou cliquez sur le menu « Outils > Règle ». Une petite boîte de dialogue apparaît et le pointeur de la souris se transforme en viseur. Cliquez à l'endroit où doit débuter la mesure. Déplacez ensuite la souris, puis cliquez à l'endroit où la mesure prend fin. Le résultat s'affiche aussitôt dans la boîte de dialogue. Cliquez sur le bouton « Effacer » pour recommencer une mesure.

La seconde fonction est le pendant de Earth... Cliquez sur l'icône en forme de planète dans la barre d'outils ou cliquez sur le menu « Affichage > Passer en mode Sky ». Le globe terrestre disparaît pour laisser la place à un ciel étoilé.



En fait, vous apercevez la portion de ciel visible à partir de l'endroit où vous vous trouviez précédemment dans Earth. À partir de maintenant, vous pouvez voyager dans l'espace en direction des objets célestes les plus éloignés. Pour commencer, nous vous conseillons de lire la présentation consacrée à Sky. Pour cela, cliquez sur la planète Saturne. Dans la bulle qui s'affiche, cliquez sur le lien « Présentation de Sky » (ou sur le lien « Grande visite de Sky » si vous avez du temps devant vous).

Pour obtenir des informations sur une planète, une constellation, etc., cliquez sur l'élément souhaité. Deux types d'informations sont disponibles :
  • Un texte est simultanément affiché à l'écran et reproduit sous la forme d'un commentaire audio (l'ensemble est malheureusement en anglais). Ce type d'info est représenté par un croissant de lune dans un cercle rouge.
  • Toutes les autres données sont des textes parfois associés à des images. Il y en a de très nombreux en français, identifiables notamment par une icône en forme de croix, une icône en forme de « S » rouge et une icône en forme de croissants de lune bleu et noir imbriqués l'un dans l'autre.


N'hésitez surtout pas à cliquer sur les liens hypertextes et les photographies visibles dans les bulles d'information. Vous serez renvoyé vers des sites Web fournissant d'autres renseignements. Pour revenir à Google Earth, sélectionnez le menu « Affichage > Passer en mode Earth ».

Types d'images

Google Earth vous montre 2 types d'images:
  • les photos satellite (basse résolution)
  • les photos aériennes (détaillées).

La totalité du globe est visible en photos satellite, et certaines zones (en nombre limité) sont disponibles en photos aériennes. Ces zones sont généralement les grandes villes.
Ce sont les Etats-Unis qui possèdent la plus grande couverture de photos aériennes.

Voici un exemple: En haut de l'image, c'est la photo satellite ; En bas, la photo aérienne. Notez la différence de niveau de détail.


Configuration

Voici quelques conseils pour profiter au maximum des possibilités offertes par l'interface du logiciel. Pour masquer un module dans la barre latérale, cliquez simplement sur le triangle noir à gauche de son nom. À noter qu'avec cette méthode vous ne pouvez pas masquer les trois modules en même temps, il en faut toujours au moins un d'ouvert. Pour tous les cacher, cliquez sur le menu « Affichage / Barre latérale ».

Dans le menu « Affichage », vous pouvez également masquer/afficher la barre d'outils, les contrôles de navigation, l'atmosphère, la boussole, la grille (représentant les tropiques, l'équateur, le méridien d'origine et les parallèles), une mini planisphère ainsi que la barre d'état (indiquant les coordonnées terrestres en degrés, minutes et secondes). Pour passer du mode fenêtré au mode plein écran (et vice versa), appuyez sur la touche [F11]. Enfin, toujours dans le menu « Affichage », il est possible d'activer le mode Soleil. Une réglette horaire apparaît à l'écran ; positionnez le curseur sur l'heure exacte et effectuez une rotation complète de la Terre. Vous apercevrez alors les régions dans l'obscurité et celles en plein soleil.

Astuce : Vous trouverez la liste de tous les raccourcis clavier à l'adresse http://earth.google.fr/userguide/v4/ug_keyboard.html

Dans le menu « Outils », cliquez sur la commande « Options » pour accéder aux paramètres du logiciel :



Les options sont regroupées dans cinq onglets :
  • Vue 3D - vous gérez ici tous les réglages concernant l'affichage (choix du mode graphique, polices, couleurs de texture, qualité du relief, taille des icônes, etc.).
  • Cache - pour éviter de solliciter trop souvent la connexion Internet, Google Earth stocke les photographies des régions déjà visitées sur le disque dur. Vous définissez ici la taille du cache mémoire et du cache disque. Pour vider les différents caches, cliquez sur les boutons correspondants.
  • Visite - vous réglez la vitesse d'exécution des visites (durée de transition entre deux destinations, temps de pause sur un lieu visité, etc.).
  • Navigation - vous configurez la souris, un éventuel joystick ainsi que les contrôles de navigation.
  • Général - sont répertoriées ici des options permettant entre autres de choisir la langue de l'interface et le client mail (pour envoyer des cartes à ses amis).

Google Earth et la France

La qualité de la couverture de la France de Google est très variable.
Certains endroits sont très détaillés, d'autres n'ont que les photos satellite.

Si vous recherchez une photo de bonne résolution, vous devriez toujours comparer Google Earth et Géoportail, le portail de l'IGN.

Exemple: Voici la ville de Bastia (en Corse) vue par Google Earth et par Géoportail. La photo Géoportail est nettement plus détaillée.

Vu par Google Earth:


Vu par Géoportail:

Le cache de Google Earth

Pour éviter de faire trop de connexions à Internet, Google Earth conserve les photos des zones déjà visitées sur disque dur. Cela peut occuper une place importante.

Si vous avez besoin de place, vous pouvez sans risque vider ce cache (Google Earth ira simplement re-télécharger les photos en cas de besoin).

Menu Outils > Options...


Onglet "Cache" > bouton "Vider le cache disque":


A voir également :

Ce document intitulé «  Tutoriel Google Earth - La terre vue du ciel en 3D  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.