Les fichiers et les outils de configuration de Ingres

Décembre 2016


II_SYSTEM


Chaque installation Ingres démarre par le contenu de la variable II_SYSTEM ($II_SYSTEM sous Unix/Linux ou %II_SYSTEM% sous Windows). A partir du répertoire pointé par cette variable, on trouve forcément un répertoire ingres. Sous ce répertoire, il y a au minimum un répertoire bin, files,utility et lib.

symbol.tbl


Ingres travaille avec un ensemble de variables qui lui sont propres et qui sont stockées dans le fichier symbol.tbl (répertoire files). Il ne faut jamais éditer ce fichier autrement que par les commandes Ingres ingsetenv, ingunset et ingprenv. Le fichier a un format particulier et il peut facilement être corrompu ...
Manipuler le fichier symbol.tbl
  • ingsetenv : positionner une variable
  • ingprenv : affichier la valeur d'une variable ou de toutes les variables
  • ingunset : dépositionner une variable

Exemples

ingsetenv variable valeur
ingprenv
ingprenv variable
ingunset variable

Ces variables peuvent être positionnées aussi dans l'environnement local de l'utilisateur (export, setenv, set) et pour certaines c'est interdit et surtout dangereux (exemple : II_INSTALLATION).

config.dat, protect.dat et config.log


Le reste de la configuration se situe essentiellement dans deux fichiers : config.dat et protect.dat (toujours dans le répertoire files). Ne jamais éditer ces fichiers par un éditeur (sauf demandé par le support, un gourou ou stipulé dans la doc), mais utilisez cbf (Configuration By Form). Le format de ce fichier est tout ce qu'il y a de plus banal, mais certaines ressources dépendent d'autres et pour faire évoluer l'ensemble de manière cohérente il vaut mieux utiliser cbf. Les règles qui lient les paramètres entre eux sont stockées dans les fichiers .crs (comme Configuration Rule System). La règle de base avec tous ces fichiers est : on regarde mais on ne touche pas (donc on les édite avec view sous Unix au lieu de vi, par exemple ...). Le fichier protect.dat contient les ressources protégées (pour les paramètres dérivés dans cbf). Par exemple la mémoire cache du SGBD dépend, par défaut, du nombre d'utilisateurs. Si vous augmentez le cache ingres de manière conséquente sans protéger cette valeur et que plus tard vous augmentez le nombre d'utilisateurs du moteur, le paramètre du cache sera recalculé à une valeur qui ne vous convient à priori pas (puisque en dessous de votre besoin). A noter également un fichier config.log qui retrace l'historique des changements : qui, quand, quoi (paramètres directs et dérivés).

Si cbf ne vous plaît pas ou si vous avez besoin de scripter des modifications de paramètres vous pouvez utiliser les commandes suivantes :
  • générer le contenu d'un config.dat :
     iigenres [-v] host|rule_map|host rule_map
  • valider une ressource :
     iivalres [-v] name value [rule_map]
  • lire une ressource :
     iigetres name
  • positionner une ressource :
     iisetres [-v] [+p|-p] name [value]
  • détruire une ressource :
     iiremres [-v] name

Où :
  • name : paramètre (ou ressource) tel que lu dans config.dat avant les :
  • -v : verbose, pour voir les paramètres impactés par la modification
  • +p|-p : protège ou déprotège (ajoute ou enlève la ressource du protect.dat)
  • host : nom de la machine (tel que lu dans ingprenv II_GCNxx_LCL_VNODExx est le résultat de ingprenv II_INSTALLATION
  • rule_map : fichier .crs


Cas particulier ...
La ressource ii.machine.privileges.user.utilisateur ne peut pas être positionnée par cbf et correspond aux droits de cet utilisateur (pour une machine donnée) sur l'installation : avoir le droit de la démarrer ou de l'arrêter, de lancer ipm, etc.

Ingres/Net


La configuration de Ingres/Net se situe dans le répertoire name (contenu dans le répertoire files) et les fichiers sont suffixés du nom de la machine. Elle se manipule exclusivement à l'aide de la commande netutil.

Tous les fichiers cités dans ce document sont à sauvegarder régulièrement, pour éviter une panique en cas de perte ...

Ingres/Replicator


Une partie de la configuration des tables répliquées et des chemins de réplication sont stockés directement dans les catalogues système Ingres/Replicator (ils commencent par dd_ pour Data Distribution). Le reste (fichier de configuration d'un serveur de réplication par exemple) se trouve dans un répertoire rep, en général situé sous $II_SYSTEM/ingres ou %II_SYSTEM%\ingres

A noter


Chaque outil cité dans ce document existe sur chaque plateforme (qu'on va découper en 2 gros paquets : windows d'un coté , Linux et Unix de l'autre). Sous Windows, ils existent aussi au format graphique, et sont accessibles via les menus créés lors de l'installation du produit.

A voir également :

Ce document intitulé «  Les fichiers et les outils de configuration de Ingres  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.