Linux - Installer Linux sans repartitionner

Juillet 2016



Comment installer sans repartitionner ?


Il existe deux méthodes :


Concernant la solution 1 (machine virtuelle) :
  • Avantages :
    • Vous pouvez installer autant de systèmes Linux différents que vous le souhaitez.
    • Vous pouvez les faire fonctionner en parallèle.
  • Inconvénients :
    • Linux ne tournera pas à sa vitesse maximale (puisque dans une machine virtuelle)
    • Vous ne profiterez pas de l'accélération 3D de votre carte graphique.
    • La consommation mémoire sera plus importante (puisque vous avez le système hôte (Windows) et le système dans la machine virtuelle (Linux)).



Concernant la solution 2 (Wubi) :
  • Avantages :
    • L'installation de Wubi se réalise sous Windows, comme avec un programme classique.
    • Wubi se désinstalle sous Windows, dans le Panneau Ajout / Suppression de Programmes.
    • Linux n'est pas émulé, il tourne à plein régime sur la machine physique.
    • Vous profitez des accélérations 3D de la carte graphique.
    • Consommation mémoire largement inférieure que la solution machine virtuelle.
  • Inconvénients :
    • Ne permet d'installer que la distribution Linux Ubuntu (vous ne pourrez pas tester d'autres distributions Linux).
    • Vous avez le choix entre Windows ou Linux à chaque démarrage, mais les deux ne peuvent pas fonctionner simultanément.



Dans la suite de cet article, nous allons expliquer comment mettre en oeuvre la solution 1 (machine virtuelle).

Comment ça se passe pour le disque Linux ?


Que ce soit la solution 1 ou 2, au lieu de créer une partition pour Linux, un simple fichier est créé dans votre partition Windows et sera utilisé comme une partition virtuelle dans Linux. (Les performances disque sont inférieures à une vraie partition, mais c'est le prix à payer.)

Etant un simple fichier, aucun besoin de toucher à vos partitions.

Si vous souhaitez ensuite supprimer Linux, il suffira de supprimer ce fichier.

Préambule


Cet article va vous expliquer comment installer et tester Linux sans risque et sans repartitionner en utilisant VirtualBox (un émulateur de PC).

Cette méthode pourra être appliquée pour installer autant de distributions Linux que vous le souhaitez, et sans jamais avoir à repartitionner votre disque dur.

Vous verrez Linux tourner dans une fenêtre à l'intérieur de Windows (ou en plein écran si vous le souhaitez).
Cela veut dire que vous pourrez utiliser simultanément Windows et Linux.
Le disque de Linux sera présent sous forme de fichier dans votre partition Windows. Il n'y aura pas la moindre modification dans votre table de partitions.

Pour la démonstration, nous installerons Ubuntu (une distribution Linux populaire) dans une machine virtuelle (VirtualBox).

Cet article couvre

  • La création d'une machine virtuelle dans VirtualBox.
  • L'installation d'Ubuntu.
  • La mise à jour d'Ubuntu par internet.

Le nécessaire :


Matériel, système et logiciel

  • Un PC sous Windows.
  • 512 Mo de RAM ou plus.
  • L'image iso d'Ubuntu (ubuntu-6.10-alternate-i386.iso).
  • Le logiciel VirtualBox (gratuit).
  • 3 Go d'espace libre (après récupération de l'image ISO et installation de VirtualBox).
  • Il est conseillé d'avoir une connexion internet haut débit et active au moment de l'installation (pour les mises à jour).

Pourquoi


Pourquoi VirtualBox ?


VirtualBox est un logiciel de virtualisation gratuit et léger.
Il est plus léger que VMWare et plus simple, c'est pour cette raison qu'il a été choisi.

Pourquoi Ubuntu ?


C'est une version de Linux simple à utiliser, et elle vous permettra d'entrer en douceur dans le monde de Linux.
Vous gardez bien sûr sous la main toute la puissance de Linux (ligne de commande, etc.), mais des centaines d'applications sont installables par simple clic.

Pourquoi la version "Alternate" d'Ubuntu ?


Cette version nécessite moins de mémoire pour l'installation, et offre malgré tout exactement la même chose une fois installée.
(La version standard ne peut pas s'installer avec seulement 196 Mo de RAM.)

Téléchargements préalables


Téléchargez Ubuntu : ubuntu-6.10-alternate-i386.iso (730 931 200 octets)
de http://www.ubuntu-fr.org/

Téléchargez VirtualBox : http://www.virtualbox.org
Installez-le.

En route !


Assurez-vous que vous êtes connecté(e) à internet (Ubuntu se sert de la connexion internet pour les mises à jour).

1. Création et configuration de la machine virtuelle


Créons notre machine virtuelle, et installons Ubuntu dedans.

Lancez VirtualBox et cliquez sur "Nouveau" :



Puis "Suivant" :

[/faq/images/19673-capture2-s-.png


Comme nom de machine, entrez "Ubuntu" et sélectionnez Linux, puis Ubuntu.


Choisissez 384 Mo de RAM.
Cela est suffisant pour faire fonctionner Ubuntu sans problème.




Ici, nous allons créer un disque dur virtuel sur lequel nous installerons Ubuntu (c'est un simple fichier (en .vdi) qui apparaîtra dans la machine virtuelle comme un vrai disque dur).
Cliquez sur "Créer un nouveau disque dur".


puis "Suivant".



Sélectionnez "Image à taille dynamique".
Cela va créer un tout petit fichier qui grandira au fur et à mesure des besoins d'Ubuntu.


Pour la taille, choisissez 4 Go.
Cela sera suffisant pour Ubuntu et vous permettra même d'installer quelques logiciels supplémentaires.



Cliquez sur "Terminer".


Voilà, notre disque dur virtuel a été créé. Passons à la suite : cliquez sur "Next".



Cliquez sur "Finish".



Il nous reste quelques réglages à faire : Cliquez sur "Général".



Dans la partie "Supports", choisissez le petit CD, puis cliquez sur le petit dossier de l'autre côté :


Cliquez sur "Ajouter" :



Sélectionnez le fichier ISO d'Ubuntu que vous avez téléchargé.
(Cela équivaut à insérer le CD d'Ubuntu dans la machine virtuelle.)



Notre fichier ISO est sélectionné, cliquez sur "choisir".



Pour profiter du son, activons-le :
Dans la section "Audio", cochez la case "Enable Audio" et sélectionnez "Windows Multimedia".


2. Installation d'Ubuntu


Bien !

Passons maintenant à l'installation d'Ubuntu lui-même.
Démarrez la machine virtuelle en cliquant sur "Start".
Note : Pour entrer dans la machine virtuelle, cliquez dans la fenêtre. Pour en sortir à tout moment, appuyez sur la touche CTRL de droite.



Après quelques instants, vous verrez apparaître l'écran de démarrage d'Ubuntu :



Pressez F2 et choisissez "Français" (en utilisant les flèches et la touche ENTREE).



Puis choisissez "Installer sur le disque dur".



Entrez le nom que vous voulez donner à cette machine. Vous pouvez laisser "ubuntu" : pressez simplement ENTREE.



Nous allons installer Ubuntu sur la totalité de notre disque dur virtuel.
Pas de panique ! Aucun risque pour votre disque dur puisqu'il s'agit là uniquement de repartitionner le disque virtuel (ubuntu.vdi).

Choisissez la première option "Effacer et utiliser tout le disque IDE1 maître (hda)".



Ubuntu vous demande confirmation : Confirmez en choisissant "Oui" avec les flèches gauche/droite et la touche ENTREE.



Pour la configuration de l'horloge en UTC, choisissez "Oui".



Entrez votre nom complet (nom et prénom). Ce n'est pas obligatoire.



Choisissez un nom de login. C'est le nom que vous utiliserez pour vous connecter sur la machine.



Entrez un mot de passe pour cet utilisateur, et confirmez-le en l'entrant une seconde fois.



Laissez ensuite le système s'installer (cela peut prendre un certain temps).



L'installation va vous demander si vous voulez installer les mises à jour de traductions.
Choisissez "Oui"



Cochez toutes les résolutions inférieures ou égales à celle de votre ordinateur (par exemple, si vous êtes en 1280x1024, cochez 1280x1024 et toutes celles qui sont en dessous).
Utilisez les flèches haut/bas pour naviguer, ESPACE pour cocher/décocher et TAB pour passer au bouton <Continuer>.



L'installation se poursuit (cela peut durer un certain temps).



L'installation est terminée !



Allez dans le menu "Devices" > "Unmount CD/DVD-ROM" (cela équivaut à éjecter le CD de la machine virtuelle).



Enfin, choisissez "Continuer".


3. Premier démarrage d'Ubuntu et mise à jour


Ubuntu démarre.



Voici l'écran de login : entrez votre login et votre mot de passe.



Après quelques instants, voilà le bureau d'Ubuntu.

Félicitations !

Linux est installé et prêt à l'emploi.



Ubuntu vous signale que des mises à jour sont disponibles : cliquez sur l'icône dans la barre des tâches.



La liste des mises à jour disponibles s'affiche. Cliquez simplement sur le bouton "Installer les mises à jour".



Votre mot de passe vous sera demandé : entrez-le.



Laissez le téléchargement et l'installation des mises à jour se dérouler.

Note : lors d'une nouvelle installation d'Ubuntu, il y a toujours un bon nombre de mises à jour à télécharger.
Rassurez-vous, les mises à jour suivantes seront nettement plus légères.






Cette fenêtre signale la fin de l'installation des mises à jour : cliquez sur le bouton "Fermer".



La petite icône "Double-flèche" dans la barre des tâches vous signale qu'un redémarrage est nécessaire.



Pour le moment, arrêtons notre machine virtuelle : cliquez sur ce bouton :



Et choisissez "Arrêter".



N'oubliez pas de "retirer" le CD d'installation d'Ubuntu, puisque vous n'en avez plus besoin.
Allez dans la configuration du CD-Rom :



Et décocher le CD-Rom :


4. Utilisation d'Ubuntu


Vous pouvez maintenant démarrer votre système Linux quand bon vous semble, il est prêt à l'emploi.


Pour aller plus loin


Vous pouvez utiliser VirtualBox pour installer autant de distributions Linux que vous le voulez !
(Tant que vous avez assez de place sur disque dur.)
Cela vous permet de tester toutes les distributions sans jamais repartitionner votre disque dur, et sans risque.

Note : si vous avez assez de mémoire, rien ne vous empêche de faire fonctionner plusieurs machines virtuelles en même temps.

En configurant le réseau Ethernet virtuel, vous pouvez faire communiquer par réseau ces machines virtuelles entre elles et avec votre machine physique.
Chaque machine virtuelle peut ainsi avoir sa propre adresse IP.

Bien sûr, vous pouvez également installer d'autres Windows dans Windows (si vous avez les licences).
Par exemple, installer Windows Vista dans VirtualBox sous Windows XP.

Inconvénients


Cette solution a des inconvénients. Parmi les plus gênants :
  • Lenteur: L'émulation par la machine virtuelle fait que Linux est plus lent que ce qu'il serait s'il était lancé seul.
  • Pas d'accélération 3D: Linux n'ayant accès qu'à la carte graphique virtuelle de VirtualBox, il ne pourra pas profiter de l'accélération 3D de votre carte graphique réelle.
  • Lenteur d'accès disque: Si le fichier contenant le disque virtuel est fragmenté, les accès disque seront d'autant plus longs. Vous pouvez réduire cette fragmentation en défragmentant vos fichier .vdi avec des logiciels tels que contig ou JKDefrag.

A voir également :

Ce document intitulé «  Linux - Installer Linux sans repartitionner  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.