Guide d'achat processeurs 2016

Décembre 2016

Le processeur est plus que jamais le cerveau du PC, plus encore depuis que la plupart des fonctions autrefois attribuées à la carte mère lui soit finalement revenues. Il reste l'élément central de votre configuration excepté pour l'animation graphique dont l'affichage est géré principalement par la carte graphique. Il faut évidemment lui associer une quantité de mémoire vive adaptée.

Dans cet article, sont uniquement abordés les modèles pour unités centrales fixes, les composants mobiles pour PC portables et tout-en-un n'étant pas directement comparables à cause des contraintes qui leur sont associés. Ceux-ci feront éventuellement l'objet d'une autre publication.

Comme tout bon guide d'achat qui se respecte, les processeurs sont rangés par tranches tarifaires mais leur choix est aussi et surtout conditionné par l'utilisation qui est faite du PC. Entre parenthèses est indiqué le socket dans lequel est inséré ce composant dans la carte mère afin de définir de quelle famille de processeurs il est question. Un modèle compatible avec un socket différent de celui précisé est généralement synonyme de génération plus ancienne.


Moins de 70€

Ne vous méprenez pas, les processeurs "premier prix" ne sont pas mauvais, ils sont simplement adaptés à une utilisation légère comme la bureautique, la navigation ou la création sur internet, la programmation ou l'infographie légère comme la retouche photographique. Pour tous ces usages, installer son système et ses applications sur un SSD à la place d'un disque dur ordinaire est préférable à un investissement supérieur pour ce composant. Vous lui associerez idéalement une barrette de 4 Go de mémoire vive.


Ainsi, chez Intel, un simple Celeron G (1151) est capable d'assurer tous ces travaux de manière satisfaisante. Chez la concurrence, les équivalents AMD A4 et A6 (FM2+) peuvent être moins performants ou plus coûteux en fonction des modèles comparés mais ont pour avantage d’intégrer une puce graphique et des pilotes capables de faire tourner quelques jeux vidéo modestes graphiquement à basse résolution, ce qui est moins le cas des puces HD Graphics intégrées aux modèles Intel même si la différence tend à se réduire. Dans les faits, on ne recommandera jamais ce type de processeurs pour jouer et encore moins pour faire fonctionner des logiciels nécessitant une puissance de calcul importante. Les Athlon X2 (FM2+) sont des A4/A6 sans puce graphique plus abordables encore, dans le cas où vous récupérez la carte graphique PCI-Express de votre ancienne configuration.

Ceux qui ont pour projet d'assembler un mini PC low-cost se tourneront vers les Celeron J soudés à certaines cartes mère mini-ITX ou les Sempron / Athlon (AM1) concurrents. Évidemment, ils sont réservés à des usages extrêmement légers. Un système encombré ou une utilisation simultanée de plusieurs programmes peut vite les mettre en difficulté à cause de leurs caractéristiques très modestes.

De 70 à 120 €

Avec les processeurs de cette tranche tarifaire, on peut davantage s'ouvrir au multimédia. Un Pentium G (1151) offre des performances intéressantes dans certains jeux vidéo une fois associé à une carte graphique d'une centaine d'euros. Il est regrettable que certains blockbusters récents négligent quelque peu les processeurs dual-cores par manque d'optimisation.

Là encore, les AMD A8 et A10 (FM2+) sont tantôt moins performants , tantôt plus chers à l'achat en fonction des modèles comparés mais disposent d'une puce graphique correcte à condition de jouer à basse résolution à des jeux peu exigeants. Les Athlon X4 (FM2+) sont les équivalents sans puce graphique intégrée qui en font les concurrents directs des Pentium d'Intel. Même si leur architecture fait débat pour définir s'il s'agit véritablement de processeurs quad-cores, il faut signaler que la plupart des processeurs AMD sont overclockables contrairement à ceux du concurrent, de quoi gagner légèrement en performance avec un système de refroidissement adapté.

De 120 à 180 €

Le fait de ne disposer que de deux cores et d'être affiché à un tarif supérieur à 100€, font du Core i3 (1151) un processeur généralement boudé. A tord, car il est en réalité plus performant qu'on ne le croit. Grâce à l'hyper-threading, il peut activer deux autres cores virtuels très efficaces pouvant le rendre équivalent à un Core i5 dans certains jeux vidéo sensibles à cela. Généralement, on lui associe une carte graphique autour de 200€ et de deux barrettes de 4 Go de RAM chacune montées en dual-channel pour se faire une configuration du milieu de gamme pour joueurs.

Les AMD FX (AM3+) sont des processeurs en fin de cycle tardant à être remplacés. S'ils sont encore considérés comme compétitifs pour les utilisateurs de logiciels professionnels exploitant à merveille la technologie multi-cores, ils sont clairement en retrait dans les applications vidéoludiques, souvent dépassés par les Core i3 récents. Là encore, le débat est vif parmi les experts pour définir si ces modèles méritent leur appellation de processeurs octo-cores.

De 200 à 300 €

Ici, le Core i5 (1150 ou 1151) est assez polyvalent et à l’aise avec la plupart des usages. Il est le processeur idéal pour les joueurs car capable de suivre n’importe quelle carte graphique haute en gamme et peut être considéré comme une solution d’avenir en considérant le rythme de progression de plus en plus lent infligé à ce composant. Il s’agit là d’un vrai processeur quad-core, le maximum qu’un jeu vidéo actuel est par ailleurs capable d’exploiter. La version K permettant l’overclocking est avant tout un argument marketing dispensable car offrant une marge de manœuvre de plus en plus limitée au fil des générations.

Les AMD FX 9370 et FX 9590 (AM3+) symbolisent un geste désespéré de la part d’AMD incapable de concurrencer Intel dans le haut de gamme. Ils ont des caractéristiques hors normes poussées jusqu’à l’absurde générant des consommations électriques déraisonnables et nécessitant un système de refroidissement très efficace. De plus, toutes les cartes mère socket AM3+ ne sont pas capables de supporter cette aberration technique. Quant au niveau de performances atteint, il est finalement assez discutable.

Plus de 300 €

Le Core i7 (1150 ou 1151) est un processeur quad-core capable d’en simuler quatre autres virtuellement grâce à l’hyper-threading. Si vous souhaitez une configuration optimale à la fois pour les jeux vidéo et pour les applications professionnelles lourdes, il est le choix le plus approprié. Si vous ne faites que du jeu vidéo, contentez-vous alors d’un Core i5.

Si vous ne faites que de l’applicatif / infographie lourde, vous serez sans doute séduit par la puissance de calcul très importante d’un Core i7 (2011-3) ou celle d'un Xeon (2011-3 ou 1151) dans le cas où vous souhaiteriez monter un serveur. Une quantité de mémoire vive très importante (32 Go de RAM) est alors recommandée. Les caractéristiques élitistes de ces processeurs ne permettent cependant pas d’en tirer profit dans les jeux. Au contraire même, ils accusent systématiquement un retard de génération qui les rend parfois un peu inférieurs pour cet usage.

A voir également :

Ce document intitulé «  Guide d'achat processeurs 2016  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.