P2V - Virtualiser un système physique

Décembre 2016

Il est possible de virtualiser une installation physique de Windows.

Cependant, ne vous faites pas trop d'illusions. J'ai testé diverses solutions :
  • Sous GNU/Linux : partimage, clonezilla et la commande GNU/Linux dd
  • Sous Windows : Disk2VHD et la sauvegarde native de Windows

Toutes ses options s'avèrent compliquées (manipulations pénibles) pour un échec assuré systématiquement. Oubliez !

Demeure la solution VMware Converter.

1 - VMware Converter

Il faut préalablement s'inscrire sur le site de l'éditeur pour obtenir le lien de téléchargement final. Toutefois, l'inscription est gratuite.

Téléchargement :
http://www.vmware.com/products/converter/

L'application doit être installée auparavant. Ensuite, pour pouvoir l'utiliser, il faut lui donner le niveau de privilège Administrateur.

Pour les privilèges administrateur :
  • Clic droit sur l'icône de l'application (elle devrait être sur le bureau)
  • Onglet Compatibilité : cocher "Exécuter ce programme en tant qu'administrateur"
  • Valider

Il est à noter que VMware Converter peut également convertir depuis :
  • les images de sauvegardes TIB Acronis (True Image Echo 9.1 et 9.5, True Image Home 10 et suivant) (non testé)
  • les images de sauvegardes SV2I Norton Ghost (10, 12 et 14) et Image Symantec Recovery (non testé).

2 - Procédure de conversion

Voici la procédure pour convertir un OS physique en machine virtuelle :
a) Source System
  • Select source type : Powered-on machine
  • Specify the powered-on machine : This local machine

b) Destination System
  • Select destination type : VMware Workstation or other VMware virtual machine
  • Name : le nom de la machine
  • Select a location for the virtual machine : renseigner le dossier de destination

c) Options
  • Editez pour dé/sélectionner les partitions et autres caractéristiques.
  • A ce stade, il est possible d'opter pour des partitions non Windows mais la réussite n'est pas garantie.

d) Summary
  • Résumé


L'application VMware Converter semble non fonctionnelle sous GNU/Linux via Wine. Parce qu'elle devrait être lancée sous root.

3 - Exploitation de la conversion

En patientant, on obtient 2 fichiers :
  • Nom_Machine.vmdk : le disque dur virtuel utilisable sous VMware Workstation ou Player ainsi que sous VirtualBox.
  • Nom_Machine.vmx : le descriptif de configuration de la machine virtuelle à utiliser sous VMware Workstation ou Player.


Notez que le disque virtuel VMDK obtenu est directement et immédiatement exploitable dans une machine virtuelle. Dans le cas initial d'une machine avec plusieurs systèmes, si la seule partition contenant Windows a été correctement sélectionnée, on obtient un Windows directement opérationnel et qui n'est pas "pollué" par un Grub ou autre sélecteur de système d'exploitation.

Par contre, cette astuce est inutilisable pour un système non Windows. Pour sélectionner les partitions GNU/Linux, il faut faire à l'aveuglette (logique puisque Windows ne voit pas correctement les partitions non Windows) mais ensuite, c'est un bel échec assuré.

4 - Intérêt du P2V
  • Réutiliser un Windows d'un vieux disque
  • Ne pas perdre trop de temps à recréer une machine virtuelle Windows


5 - Avertissements
  • Pour rappel, cette astuce est inexploitable pour virtualiser un système d'exploitation non Windows.
  • Si la version physique de Windows est en 64 bits, pensez à activer dans le BIOS / UEFI les capacités de virtualisation 64 bits (Virtualization Technology) AMD-V (pour AMD) ou VT-x (pour Intel).

A voir également :

Ce document intitulé «  P2V - Virtualiser un système physique  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.