Les mini-vidéos pour l'entreprise

Septembre 2016

Vine, Cameo, Instagram, les plus jeunes des internautes ont tous au moins une application de mini-vidéos sur leur téléphone mobile. Amusantes, légères, rapides, elles ont tout pour leur plaire. Du coup, les marketers aussi s'y intéressent de très près. Il faut dire que d'un point de vue marketing, le potentiel de ces outils est puissant.


Mini-vidéos : pourquoi ça marche ?

L'essor des mini-vidéos date de 2012 et ce nouveau format s'est propagé comme une traînée de poudre. Quelques secondes de vidéos qui s'enregistrent vite, se partagent encore plus vite et font le buzz, entre amis et au-delà. Il n'en faut pas plus pour assurer un succès à notre époque.

Donc parmi les raisons du succès des mini-vidéos, on trouve :

- La facilité d'usage : de la réalisation à la réception et au partage, toutes les étapes sont simples,
- Le potentiel de viralité : à la base, la vidéo est un format très viral. Mais si en plus, elle est courte et légère, c'est le jackpot,
- La rapidité : 6 secondes pour une vidéo Vine, quelques dizaines pour la version d'Instagram...

Le fonctionnement : l'utilisateur télécharge l'application sur son téléphone et se crée un compte ou l'associe à un compte de réseau social (Twitter par exemple pour Vine).

Il commence son activité de vidéaste et parallèlement, se constitue un réseau d'amis sur l'appli. Celle-ci est généralement capable de repérer dans ses bases d'abonnés si vos contacts habituels y sont déjà enregistrés. En quelques secondes, elles connectent les utilisateurs entre eux. L'appli peut aussi vous faire découvrir de nouveaux comptes, souvent par affinité thématique.

Pour créer une vidéo, rien de plus simple : on appuie sur le bouton « enregistrer » et une fois le doigt relevé, l'enregistrement s'arrête. Il est possible de reprendre ou de terminer, ensuite d'apporter un filtre à la vidéo et d'y associer un commentaire écrit. Enfin, l'utilisateur publie sur son compte et partage avec ses amis, ses contacts qui s'empresseront de « liker » ou de partager.

Comment une marque ou une société peut utiliser les mini-vidéos

Les mini-vidéos peuvent répondre à plusieurs objectifs de communication différents :

- Distiller un message impactant et simple, qui peut aller de la prévention de santé au rappel de la date d'un rendez-vous événementiel,
- Développer une campagne de publicité de sa marque,
- Faire du teasing
- Faire une démo produit (attention, le format est court, il faut y penser),
- Réaliser un pas-à-pas (plus pour l'effet en termes d'impact psychologique que pédagogique),
- Informer (pour les journalistes),
- Communiquer en interne dans l'entreprise (événements...)

Comme pour toute stratégie de communication, il est nécessaire de définir une cible, un objectif, un ton et/ou un style.

Un travail sur le storytelling peut être judicieux qui débouchera sur la définition du cadre scénaristique : combien de vidéos faut-il développer ? Que doivent-elles raconter et comment ? Où et quand se déroule l'action ?

A savoir pour enrichir la réalisation : la plupart des outils de mini-vidéos permettent d'arrêter l'enregistrement puis de le reprendre librement. Ainsi, il est possible de faire des montages faciles, changer de cadre, faire apparaître ou disparaître un objet ou encore le déplacer.

Pour faire connaître ses vidéos, on peut choisir de rester dans l'univers de l'appli, c'est-à-dire sur son réseau, ou bien d'en sortir et de les partager à l'extérieur.

L'avantage de la première solution : une visibilité accrue. L'inconvénient : les mini-vidéos ont une identité visuelle forte qui peut jurer si elles sont sorties de leur contexte initial.
Le mieux étant peut-être de respecter leur territoire naturel : une vidéo Vine trouvera bien sa place sur Twitter par exemple.

Les applications de mini-vidéos

Vine

Cette application est intéressante car c'est la plus répandue. Elle offre donc la meilleure audience.
6 secondes maximum de film, des partages sur Twitter et Facebook. En savoir plus sur l'utilisation de Vin.
A privilégier si on s'adresse à une cible plutôt jeune et connectée et que l'on est prêt à développer du matériel type « home made ».

Instagram

Instagram (Facebook) a développé une fonctionnalité vidéo pour concurrencer Vine (Twitter). L'avantage de cette appli est la longueur des vidéos, 15 secondes, et trois filtres Instagram à y apposer comme sur les photos, pour donner un aspect graphique.
Intéressant : la possibilité de choisir l'image de couverture, celle que l'on voit lorsque la vidéo n'est pas lue.
A privilégier si la marque ou l'entreprise est déjà bien emplantée sur Instagram et y jouit d'une audience conséquente. Nos abonnés Instagram seront ainsi les premiers à découvrir nos mini-vidéos.

Cameo

La plus artistique de toutes, Cameo est l'appli mini-vidéos de Vimeo. Un repaire pour vidéastes chevronnés ou au moins motivés pour faire de belles images. L'inconvénient est la faible audience de cette appli, peu indiquée pour créer le buzz.
A privilégier si l'on souhaite donner une dimension très esthétique, voire artistiques, à ses productions.

A voir également :

Ce document intitulé «  Les mini-vidéos pour l'entreprise  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.