Utiliser les méthodes agiles en entreprise : zoom sur les RH

Décembre 2016

En 2001, 17 experts en développement d'applications informatiques rédigeaient l'Agile manifesto. Avec ce document, ils initiaient un mouvement novateur dans les méthodes de gestion de projet, les méthodes agiles.


Origine et définitions

Pour ces experts, les cycles de vie des produits traditionnels étaient obsolètes, ne s'adaptaient pas aux besoins spécifiques du développement informatique et ralentissaient le processus de production. Ils ont donc élaboré des nouvelles méthodes, agiles, fondées sur 4 valeurs et 12 principes. Toutes répertoriées dans l'Agile manifesto, elles placent le client final au coeur du processus de développement, prônent la souplesse d'action et fondent la réussite du projet sur la capacité des intervenants à communiquer entre eux.

Le but des méthodes agiles est de réduire le délai de réalisation des projets et de satisfaire le plus rapidement possible le client, quitte à fournir des livrables incomplets mais opérationnels, c'est-à-dire une version minimale complétée ensuite par étape.

Une astuce sur comment ça marche décrit déjà les principales méthodes agiles reconnues. Dans celle-ci, nous vous indiquons quelques bonnes pratiques pour utiliser les méthodes agiles en entreprise. Ceci demande en effet un peu de préparation, notamment en terme de ressources humaines et de management.

Principes

Les 4 valeurs de l'Agile manifesto :
  • individus et interactions plutôt que processus et outils
  • développement logiciel plutôt que documentation exhaustive
  • collaboration avec le client plutôt que négociation contractuelle
  • ouverture au changement plutôt que suivi d'un plan rigide


Les 12 principes :
  • Satisfaire le client rapidement grâce à des livrables fonctionnels et utiles.
  • Ne pas hésiter à opérer un changement en cours de projet.
  • S'imposer une livraison toutes les 2 semaines à 2 mois
  • Initier des collaborations quotidiennes entre métier et développeurs
  • Impliquer des collaborateurs motivés
  • Privilégier la conversation en face à face pour transmettre une information
  • Comptabiliser les étapes seulement une fois qu'elles sont terminées réellement (pas de quasi fait)
  • Travailler à un rythme soutenable, non dangereux pour la qualité des livrables.
  • Porter de l'attention à la qualité de conception et à la technique.
  • Simplifier le travail au maximum et anéantir les tâches parasites.
  • Faire émerger l'auto-organisation des équipes.
  • Réfléchir ensemble et régulièrement au moyen d'améliorer le processus.

Conditions et prérequis

Types de projets

Dans un mode agile, chaque étape est sanctionnée par une phase de test. Il est donc essentiel que le produit, le service ou l'application puisse être testé facilement. C'est le cas pour tous les développements informatiques, que l'on peut faire tourner aisément même sans être fini.

En revanche, les méthodes agiles s'adaptent moins aux projets requérant des prototypes matériels coûteux. Elles ont tout de même fait leur preuve hors les murs de l'informatique. En industrie par exemple, un cockpit peut être livré par étape par exemple, la première étape une maquette en carton.
La méthode agile est idéale pour les projets innovants, créatifs ou particulièrement complexes, moins pour les projets répétitifs.

Choix des équipes

Si l'on décide de développer des projets en méthode agile dans son entreprise, il faut choisir les équipes adéquates car elles requièrent adaptabilité, capacité de communication et souplesse de la part des intervenants.

Si un recrutement est fait, il faudra exiger ces qualités-là de tous les membres, plus que la technicité ou l'expertise pointue par exemple.

Si le projet se développe en interne et sans recrutement, une formation aux méthodes agiles et des brief s'imposent avant de démarrer le projet. Des collaborateurs réfractaires à ces façons de travailler, attachés à des méthodes plus classiques ou « résistants au changement », seront difficiles à intégrer dans un projet Agile.

Organisation managériale

Le défi avec ces méthodes est de susciter l'autonomie des équipes, donc de réduire le management à son strict minimum. D'où la nécessité de formation et de préparation.

La motivation individuelle doit être à son maximum pour l'objectif commun, la réussite du projet. Des outils de motivation financiers sont à penser.

L'équipe peut être animée par une personne mais en aucun cas il ne s'agit d'un supérieur hiérarchique. Son rôle est d'être le garant de la réussite du projet et celui du respect des principes et des valeurs de la méthode. Facilitateur, organisateur des moments d'échanges, protection de l'équipe face à des événements perturbants, formateur aux méthodes agiles, il n'est pas un chef de projet.

A voir également :

Ce document intitulé «  Utiliser les méthodes agiles en entreprise : zoom sur les RH  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.