Qu'est-ce que le design thinking ?

Octobre 2016

Le design thinking est une sorte de maïeutique de l'innovation inspirée des méthodes du design. Il cherche à incrémenter l'innovation dans l'entreprise en réunissant les conditions nécessaires à l'expression de la créativité, du stade de l'idée à celle de la mise en production.


Origine du design thinking

Historiquement, on peut faire remonter le design thinking aux années 50 lorsque le publicitaire Alex Osborn fait travailler ces équipes en mode brainstorming. Mais le véritable boom se situe plutôt au début des 70 avec la publication de l'ouvrage Experiences in Visual Thinking par Robert H.McKim. Ces préceptes seront repris et largement développés par Rolf Faste à l'université américaine de Stanford puis dans les années 2000 par Tim Brown et David Kelley de la société IDEO, spécialisée dans le management de l'innovation.


Son apparition est concomitante à celle de l'économie de l'expérience. Après l'économie agricole, industrielle puis de services, nous sommes entrés dans l'ère de l'économie de l'expérience. Le client, au-delà d'un produit ou un service, recherche une expérience. Unique, forte, nouvelle, dans tous les cas, en adéquation avec ses attentes. Le design thinking permet d'élaborer des produits ou des services qui répondent à cette expérience attendue.

Grands principes du design thinking

Manager l'innovation en design thinking requiert une observation et une analyse profonde de l'environnement et de la société et avant tout de l'humain qui doit être au centre de la démarche d'innovation. Comment vivent les gens autour de moi ? De quoi parlent-ils ? Qu'aiment-ils ? Ont-ils des comportements nouveaux ? Cette ouverture sur le monde va nourrir les réflexions qui auront lieu dans des équipes ouvertes aussi et surtout pas entre les seuls créatifs. En n'oubliant jamais l'humain, est sûr de répondre réellement à ses besoins.


Le principe du design thinking est de décloisonner les modes de pensée pour progresser et aboutir efficacement à l'achèvement d'un produit, d'un service. Une synthèse permanente est réalisée entre les compétences analytiques du technicien et l'intuition et le feeling des créatifs. La progression linéaire de la conception de produits à l'ancienne est abandonnée au profit d'un cheminement par espaces qui se croisent et donc avec des services de l'entreprise qui travaillent de concert (le cross-department).
Autre niveau de décloisonnement enseigné par le design, la synthèse de ce qui est voulu (client), possible (techniquement) et rentable (économiquement).

Les étapes du design thinking

Ce cheminement a été beaucoup théorisé et plusieurs méthodes coexistent.

Selon Tim Brown

Les 3 étapes selon Tim Brown, fondateur de la société IDEO :
  • mettre à jour une problématique,
  • trouver la réponse conceptuelle de cette problématique,
  • mettre en pratique ce concept dans un objet, un service...

Selon Rolf Faste

Les 7 étapes de Rolf Faste (directeur de la section design product à l'université de Stanford) :
? Définir : Identifier le problème à régler, prioriser le projet et déterminer ce qui en assurera le succès
Rechercher : définir une problématique à résoudre
Brainstormer : proposer des idées sans barrière pour répondre aux besoins des clients finaux. Prototyper : élaborer des brouillons
Sélectionner : l'idée la plus novatrice et en même temps faisable et rentable
Mettre en place : c'est la phase de fabrication « matérielle »
Tenir compte des feed-back : noter les points d'amélioration

Avantages et inconvénients du design thinking

Les avantages du design thinking sont concurrentiels. Une entreprise formée à cette méthode aura toujours un temps d'avance sur ces concurrents, elle touchera juste, se créera de nouveaux marchés.
En terme de management, l'esprit de cohésion, la responsabilisation et la valorisation de chaque collaborateur sont des conséquences positives de sa mise en place.
Il provoque cependant beaucoup d'incertitude, un sentiment de prise de risque et de continuel changement qui peuvent déstabiliser certains collaborateurs. La peur de l'échec est l'ennemi du design thinking car c'est bien par l'échec que l'on va progresser. Le manager s'assurera que son équipe est prête à travailler selon les préceptes du design thinking.

Pour aller plus loin

A visiter
La faste Foundation de Rolf Faste

A lire
Integrating Creativity into the Mechanical Engineering Curriculum de Rolf Faste, Bernard Roth and Douglass J. Wilde.

A voir
Tim Brown au TED Conference en 2009 Brown urges designers to think big.

Photo © stellalevi - Fotolia.com

A voir également :

Ce document intitulé «  Qu'est-ce que le design thinking ?  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.