Réaliser un livre blanc

Décembre 2016



Définition et enjeux


Un livre blanc est un document d'aide à la prise de décision. Souvent volumineux, exhaustif et précis, il aborde un sujet dans son ensemble, rappelle le contexte et le périmètre, indique les bonnes questions à se poser et les critères à étudier pour y répondre. Il s'enrichit souvent d'exemples, comme des « cas clients ».
Un livre blanc est le fruit d'un travail d'experts, sollicité(s) pour synthétiser leurs connaissances et leur expérience sur un domaine. Ce type de documents positionne son auteur comme référent dans son domaine. Il peut aussi « évangéliser » un public à la thématique.

Un livre blanc aura d'autant plus d'impact qu'il concerne un domaine nouveau, où les questions stratégiques restent encore sans réponse. En effet, les décideurs ont besoin d'aide pour arbitrer sur des points qu'ils, ou leurs équipes, ne maîtrisent pas encore :
  • prospectives techniques,
  • innovations technologiques,
  • nouveaux usages,
  • situation de crise.

Les bénéfices d'un livre blanc pour son auteur


Un livre blanc permet donc de synthétiser des connaissances sur un sujet pour opérer des choix stratégiques. En entreprise mais aussi dans l'exercice de la vie politique, l'administration d'une institution publique, il est un socle pour élaborer des plans d'action.
Des bénéfices pour le lecteur donc.
L'auteur aussi peut tirer bénéfice de l'élaboration d'un livre blanc.

Faire reconnaître son expertise


On l'a vu, un livre blanc assoit l'autorité de son auteur et crédibilise son niveau d'expertise. C'est d'ailleurs ce qui le différencie d'autres types de documents de communication, moins prestigieux, comme une plaquette ou un communiqué de presse.
  • Si l'auteur est une personne physique, le livre blanc devient un véritable outil de marketing personnel.
  • Si l'auteur est une personne morale, comme une entreprise, il en valorise le savoir et le savoir-faire.

Diffuser son message


Un expert peut avoir besoin de diffuser son message pour diverses raisons :
  • des raisons pédagogiques : il souhaite diffuser son savoir, éveiller les consciences sur l'importance de son sujet...,
  • des raisons politiques ou stratégiques : ici, l'auteur participe aux choix stratégiques à opérer pour le futur proche ou lointain,
  • des raisons commerciales : besoin de vendre sa solution, son savoir.

Comment manager sa réalisation ?

Les parties prenantes


Qui intervient dans la réalisation d'un livre blanc ?
  • le ou les expert(s) du sujet. Si équipe il y a, un « meneur » doit être identifié.
  • une personne qui a autorité. S'il ne fait pas partie de l'équipe d'experts, le chef d'entreprise, le chef de service ou le directeur, doit dans tous les cas être impliqué. Pas dans la réalisation mais dans les étapes stratégiques du projet. Leur responsabilité est engagée.
  • un rédacteur. Afin d'assurer une homogénéité et une qualité rédactionnelle, il faut confier la rédaction à un spécialiste de l'écriture. Il doit être capable de comprendre le fonds, tout en assurant la forme.
  • un graphiste assurera la mise en page et l'identité graphique.

On peut envisager de faire appel à un prestataire extérieur pour la rédaction.
Les + : impartialité, disponibilité, expertise rédactionnelle,
Les - : confidentialité (possibilité de faire signer une obligation de confidentialité), méconnaissance de la culture de votre structure (sauf si vous avez l'habitude de travailler avec le prestataire en question).

Les étapes


1. Définition du sujet, des objectifs, d'une deadline,
2. Constitution d'un comité éditorial (experts, rédacteurs, « responsables ») qui se réunira à chaque étape stratégique,
3. Elaboration du sommaire (étape primordiale) avec partage des tâches,
4. Réunion des documents source et interview des experts si l'information n'existe pas déjà sous forme écrite. Y compris les documents visuels destinés à être intégrés dans le document (avec vérification des droits d'utilisation).
5. Pré-écriture des différentes parties. Il s'agit ici de définir quelles informations vont dans quelles parties, éviter les redites (un danger réel dans un format long comme un livre blanc).
6. Elaboration d'une première charte graphique,
7. Finition de la rédaction et relecture finale,
8. Mise en page, enregistrement en .PDF généralement,
9. Diffusion : site corporate, annonce sur les réseaux sociaux, presse.
Il est essentiel de prévoir :
- Des étapes de validation du contenu très régulières,
- Des relectures thématiques : relecture de fond, relecture pour l'homogénéité, le repérage des doublons, la cohérence d'ensemble et enfin, relecture orthographique.
- Des échanges entre experts et rédacteurs (interview, vérification, recadrage de fond) et avec le graphiste (on peut imaginer une mise en page tout le long du projet et non pas attendre la fin de l'étape rédaction)
- Préparer à l'avance la première et la quatrième de couverture, la liste des copyrights...

A savoir


Réaliser un livre blanc est long et fastidieux. Pour un retour sur investissement, voyez-le comme un outil central de votre communication, utilisez-le souvent et prévoyez surtout d'y noter vos coordonnées.

Photo © Strezhnev Pavel - Fotolia.com

A voir également :

Ce document intitulé «  Réaliser un livre blanc  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.