Guest blogging : bonnes pratiques

Décembre 2016

Le guest blogging est une méthode efficace pour améliorer le référencement naturel de son blog et gagner en notoriété dans la blogosphère. Cette technique de netlinking a néanmoins évolué au fil des années au gré des mises à jour de l'algorithme de Google. Quel est l'intérêt du guest blogging aujourd'hui et quelles précautions sont nécessaires pour réussir une campagne en évitant de pénaliser le classement de son site dans les résultats de recherche ?


Qu'est-ce que le guest blogging ?


Le guest blogging est une méthode de netlinking qui consiste pour un blogueur :
  • à héberger les contenus d'un auteur tiers sur son site,
  • à produire gratuitement du contenu pour un blog « hôte ».


Cette technique de référencement naturelle repose sur la réciprocité :
  • Le blog « hôte » est alimenté d'article qui enrichissent ses contenus et améliorent ainsi son autorité sur un domaine et/ou son référencement naturel.
  • l'auteur invité et/ou son blog bénéficient d'une visibilité sur un site tiers : à travers des liens postés vers son propre blog, une biographie apparaissant en bas de l'article, etc.

Quel est l'intérêt du guest blogging ?

Pour le blogueur invité

  • Développer des relations avec des blogueurs qui font autorité dans leur domaine. Certains blogueurs sont également très influents sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook) : un atout pour construire sa marque personnelle et entrer en relation avec d'autres blogueurs influents.
  • Développer des relations avec la communauté de lecteurs du blog « hôte », et les amener à découvrir son propre blog, puis à les fidéliser.
  • Améliorer le référencement naturel de son blog : en insérant des liens retour correctement ancrés vers ses pages web (voir précautions plus bas), ce qui permet d'augmenter le trafic organique ver son blog.

Pour le blog hôte

  • Enrichir son blog de contenus uniques qui apportent un éclairage nouveau et pertinent à la thématique du blog,
  • améliorer le référencement naturel de son blog (mises à jour plus régulières des contenus),
  • dégager du temps pour travailler sur d'autres aspects du développement de son blog (ex : affiliation)
  • étendre son réseau de relations avec de nouveaux blogueurs,
  • bénéficier du réseau de l'invité, qui partagera le billet via ses canaux de diffusion (Twitter, Facebook, Google Plus, etc.)

La position de Google sur le guest blogging


Matt Cutts, chef de l'équipe antispam de Google distingue :
  • Le guest blogging qualitatif : Le blog hôte accueille la contribution éditoriale d'une personne qui fait autorité dans son domaine et/ou qui a de réelles qualités d'écriture. Une collaboration de ce type est bénéfique aux deux blogs dans la mesure où le contenu produit est unique et répond à certaines exigences de longueur (voir plus bas).
  • Le guest blogging assimilé à du spam : comme le « content spinning ». L'article hébergé est une déclinaison légèrement modifiée d'un article qui a déjà fait l'objet de plusieurs publications sur d'autres sites. Cette pratique qui s'apparente à du plagiat est à proscrire tant pour les auteurs invités (assimilés à des spammeurs) que pour les hôtes, dans la mesure où elle expose à des pénalités de référencement (liens retour non pris en compte d'un côté, contenu assimilé à du duplicate content de l'autre)


Voir ici la position de Matt Cutts sur ce sujet

« Les vastes campagnes de marketing via des articles (...) de blog en tant qu'invité, avec des liens de texte d'ancrage riches en mots-clés peuvent avoir un effet négatif sur le classement d'un site dans les résultats de recherche », précise Google dans ses consignes officielles (voir ici).

Google a par ailleurs indiqué, hors consignes officielles, qu'il était préférable de passer les liens insérés dans les contenus invités en « nofollow » (voir ici)

Trouver un blog hôte

  • Dresser une liste des blogueurs influents dans les thématiques proches de celles de son blog : prendre en compte l'ancienneté du blog, son PageRank, et certains signaux sociaux (nombre d'abonnés aux blogs, ainsi qu'aux comptes Twitter et Facebook de son auteur, qualité des commentaires)
  • Vérifier éventuellement l'apparition des publications du blog dans Google Actualités,
  • Faire un premier tri en identifiant les blogs ouverts au guest blogging,
  • Étudier les contenus du blog : catégories, angles d'approche des sujets, ton général.
  • Étudier la biographie de l'éditeur du blog (ex : profils LinkedIn, Viadeo) pour personnaliser au maximum les échanges avec lui.
  • Identifier un besoin potentiel en termes de contenus, qui fait écho aux contenus proposés sur son propre site (ce qui est capital pour positionner à bon escient des liens retour à un article). Une proposition de sujet déjà abordé sur le site ne sera pas retenue.
  • Lors de la prise de contact : personnaliser la requête au maximum (pas de copier-coller de messages envoyés à d'autres blogueurs), en tenant compte du fait que le blogueur hôte reçoit fréquemment ce type de demande. S'il est intéressé, il prendra le temps de vous « googler » : vérifier la cohérence du message avec les informations vous concernant sur le web.

Blogueur invité : bonnes pratiques

  • Proposer un contenu unique.
  • Bannir les sujets à connotation publicitaire en lien avec son blog.
  • Proposer des sujets avec des angles et des formats impactant : les articles de type « 10 conseils pour », « comment... ? » sont très appréciés de la blogosphère.
  • La longueur de l'article invité doit être supérieure à 300 mots (voir la position de Matt Cutts sur ce sujet), idéalement entre 600 et 900 mots. Proposer des intertitres pertinents (H2, H3) pour découper la lecture,
  • Faciliter la lecture en la rythmant avec des listes à puces.
  • Attention à ne pas suroptimiser l'article pour le référencement (choix des titres, intertitres, mots-clés).
  • Ne pas suroptimiser les ancres de liens avec des mots-clés correspondant exactement à une requête fréquente sur Google (« exact match ») .
  • Privilégier des liens en nofollow (voir plus haut).
  • Réagir aux commentaires de l'article pour entretenir la discussion.

A voir également :

Ce document intitulé «  Guest blogging : bonnes pratiques  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.