Posez votre question »

Optimisation d'un disque système SSD

Août 2015


Préalable:

L'installation matérielle ne diffère pas de celle d'un disque classique. Coté logiciel, cela ne change pas non plus d'un disque plateau mais trois conditions sont à remplir lors de l'installation d'un OS sur un disque SSD :

Le port SATA sur lequel sera branché le SSD doit impérativement être celui numéroté "0" ou "1" dans le bios de la carte mère et de préférence sur le contrôleur natif (c'est pas compliqué, à ce jour, c'est un contrôleur Intel ou AMD....).

Le port SATA devra être configuré en AHCI avant l'installation de Windows.

Oubliez les OS antérieurs à Windows Vista. Excepté quelque rare modèle de SSD spécifiquement étudié pour Windows XP comme les Kingston SSDNow V+100 Series qui ont pour particularité d'intégrer la fonction Garbage Collection (GC), équivalente à la commande TRIM de w7 et 8 mais qui s'exécute de manière indépendante et automatique pour conserver un niveau de performance optimal. Ces SSD sont quasi introuvable. Il faut donc privilégier Windows 7 ou 8.

Optimisation du volume.

Si vous installer Windows sur un SSD de volume faible (inférieur à 120/128 Go), il est préférable de stocker les données et le plus de logiciel possible (les jeux par ex.) sur un disque classique dédié.

Éviter à tout prix de remplir le SSD et ne dépasser pas 60% de taux d'occupation du volume total. Exemple: Si vous possédez un SSD de 100 Go, ne dépasser pas 60 Go de volume utilisé. La raison qui prévaut à cette régle est qu'il faut laisser le maximum d'espace libre pour que le contrôleur du SSD puisse répartir de manière optimal les données sur les puces. Cela permettra de limiter l'usure des puces mémoires. Plus il lui restera d'espace, plus il pourra faire "tourner" les cellules libres/utilisées en alternance. Les constructeurs de SSD parlent de "tournover", ou de "fragmentation programmée" chez Intel.

Optimisation des performances.

Vérifier que la commande TRIM est fonctionnelle (Windows 7, Windows 8).

Ne pas dépasser 60% de remplissage du volume utile (voir ci-dessus, cela joue directement sur les performances aussi).

Après l'installation de Windows et des drivers, il est nécessaire de lancer le WEI (Windows Expérience Index), l'indice de performance de Windows. Cela valide la prise en charge du SSD par Windows. Cela reste nécessaire également sous Windows 8 mais pas avec Windows 8.1 qui voit disparaître le WEI et (enfin) prend en charge les SSD de façon native.

Cartes mères à chipset Intel (tous chipsets ICHxx depuis le P965 ainsi que les PCH des séries 5 et 6): Si les performances ne sont pas celles attendues avec les drivers de base de Windows, installer les RST (Intel® Rapid Storage Technology)

Optimisation de la durée de vie.

C'est simple. Pour qu'un SSD vive longtemps.......il ne faut pas l'utiliser ! Sérieusement, il faut lui éviter au maximum les écritures inutiles qui usent les puces mémoires.

Désactiver la défragmentation de Windows si elle ne l'est pas déjà automatiquement. Il ne faut surtout pas défragmenter un SSD. Ce genre d'opération inflige un nombre impressionnant d'écritures qui useront les cellules. Les performances d'un SSD ne sont pas affectées par la fragmentation des fichiers comme le sont celles d'un disque classique, au contraire: La fragmentation est bénéfique car elle permet une usure uniforme des cellules, c'est le contrôleur du SSD qui gère cela.

Désactiver l'indexation de toutes les partitions d'un SSD (l'indexation ne sert à rien sur un SSD).

Dans les paramètres "Gestion d'énergie", interdire la mise en veille des disques (pour le(s) SSD)

Autres optimisations facultatives.

Le contrôleur dans un SSD, c'est très important. Comme tous les matériels, ce dernier est piloté par un firmware, n'hésitez pas à le mettre à jour si le constructeur du SSD en propose une version plus récente que l'actuel. L'opération est à faire juste après l'achat ou à l'occasion d'une réinstallation de Windows car elle est souvent destructrice pour les données et l'OS (suivant les modèles, ce n'est pas toujours le cas). Les mises a jour apportent en générale des amélioration au niveau des performances, de la fiabilité ou la correction des bugs.

Désactiver la mise en veille prolongé ou hibernation si vous laissez souvent votre pc se mettre seul en veille, il faut éviter d'arrêter inutilement le SSD.

Si votre PC possède moins de 4 Go de mémoire vive installé, vous pouvez désactiver Prefetch, Superfetch et le fichier d'échange du SSD (en présence d'un second disque classique uniquement). Vous pouvez également déplacer les fichiers temporaires internet de vos navigateurs, astuce pour firefox et pour Internet explorer11. Vous pouvez aussi déplacer le dossier "TEMP" de Windows.

Désactiver la restauration système ou limiter l'espace lui étant alloué, cette dernière recommandation est à suivre si vous n'avez pas peur de perdre des données en cas de plantage.

Pour une lecture illimitée hors ligne, vous avez la possibilité de télécharger gratuitement cet article au format PDF :
Optimisation-d-un-disque-systeme-ssd.pdf

Réalisé sous la direction de , fondateur de CommentCaMarche.net.

A voir également

Dans la même catégorie

How to optimize an SSD (system disk)?
Par jak58 le 17 janvier 2013
Optimizar un disco de sistema SSD
Par Carlos-vialfa le 16 janvier 2013
Ottimizzazione di un disco sistema SSD
Par Casamarce le 4 février 2014
Otimização de um disco do sistema SSD
Par ninha25 le 17 janvier 2013
Publié par flo88. - Dernière mise à jour par Mars Radio DNB
Ce document intitulé «  Optimisation d'un disque système SSD  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.