Faire de la vidéo avec son apn reflex

Septembre 2016

Faire de la vidéo avec son APN reflex : une bonne idée ?


De nombreux reflexs numériques récents proposent aujourd'hui un mode vidéo, HD ou full HD. Un supplément qui a rendu sceptique de nombreux photographes à sa sortie : les professionnels comme les amateurs sont attachés à l'image fixe, la vidéo demande une approche différente de son utilisateur. Pourtant, le mode vidéo s'est généralisé et les professionnels, photographes comme vidéastes, l'ont même adopté. Quels avantages offrent les reflexs comparés à une caméra ?

Un appareil photo reflex capable de filmer


Lorsque la vidéo a commencé à équiper les reflexs, la première réaction des intéressés était plutôt négative. L'utilisateur de reflex est un photographe amateur averti, expert ou professionnel. Un profil parfois difficile à convaincre : l'utilisateur aime l'image fixe et pouvoir régler son exposition en gérant tous les paramètres. Historiquement, la vidéo sur les appareils photos ciblait les compacts, et donc les amateurs qui voulaient filmer leurs souvenirs. L'amalgame chez les experts a vite fait son chemin : pourquoi les constructeurs prennent-ils les utilisateurs de reflexs pour des amateurs ?
  • Une caméra est avant tout un appareil dédié à filmer. L'ergonomie est étudiée pour tourner des images en continu, avec des options pour améliorer le confort du cadreur et rendre les images agréables à regarder (teinte de l'image, stabilisation, mise au point automatique, écran tactile, etc.).
  • L'appareil photo est destiné à capter des images fixes : une prise en main faite pour placer l'appareil à hauteur d'oeil, un accès rapide à tous les réglages d'exposition et une visée soit dans l'oeilleton, soit sur écran.



Pourtant, malgré ces différences, le reflex a su s'adapter à la vidéo grâce à son grand capteur (APS-C ou Full-Frame) et à la possibilité de cadrer directement sur écran. Une offre que seules les caméras professionnelles proposent à plus de 5000€.
Sur un reflex, la vidéo donne une image bien plus flatteuse que sur une caméra au même prix. Et c'est sûrement ce que recherche le photographe qui s'initiera à la vidéo. Il ne s'agit pas de ramener quelques films de vacances où l'on montre ses amis ou sa famille s'amusant, mais bien d'obtenir une image propre, de qualité, avec la possibilité de garder un contrôle absolu sur ses réglages. Il y a quelques années, on aurait sûrement qualifié ce type de matériel de professionnel, mais les amateurs avertis et les experts passionnés sont de plus en plus exigeants.
Le vidéaste y trouve aussi vite son compte : le rendu qu'il cherchait depuis si longtemps à obtenir est au rendez-vous, avec un contraste et une saturation bien plus proche d'une qualité cinéma, le tout dans un boitier moins encombrant qu'une caméra HD professionnelle.


Chargement en cours...

Des objectifs interchangeables


L'objectif est l'allié incontournable du photographe. Il est aussi logique qu'il le soit en vidéo. L'objectif de reflex est bien différent de celui qui équipe les compacts ou encore les caméras. On trouve bien sûr des objectifs moins bons dans les premiers prix, mais ceux plus spécialisés offrent une qualité inégalable : grand ouverture (f/1.2 à f/2.8), zoom à ouverture constante, longue focale, stabilisation optique efficace, bon piqué avec des détails très fins...



Il existe des zooms qui permettent d'aller du grand angle au téléobjectif, mais le photographe trouvera son bonheur en changeant son objectif en fonction du sujet filmé : un grand angle pour le paysage par exemple, un téléobjectif pour de l'animalier, un standard pour le portrait...chacun pourra ainsi choisir son objectif en fonction de sa spécialité tout en gardant un maximum de qualité là où certaines caméras sont moyennes dans tous les domaines.


La faible profondeur de champ (sujet net et fond flou par exemple) est certainement l'effet esthétique qui intéresse le plus les photographes ou les vidéastes avertis. A cause de son capteur plus petit et son optique qui ouvre moins, la caméra n'arrive pas toujours à obtenir une petite profondeur de champ : il faut zoomer et que le sujet soit près de vous. Les passionnés de vidéos ont pendant longtemps cherché à obtenir ce type de rendu, en adaptant par exemple un objectif photo sur une caméra numérique grâce à un système comme le mini35 ou le pro35.

La mise au point manuelle


Rappelons-le, le reflex n'est pas une caméra vidéo. Même si la technologie progresse, la majorité des appareils ne proposent pas de mise au point automatique en vidéo. C'est un des freins qui empêchent certains de tourner en reflex : en documentaire et en reportage par exemple, où le cadreur doit suivre rapidement une action. De plus la visée au reflex est plus difficile, et la faible de profondeur de champ fausse rapidement la netteté.
Pour faire la mise au point, il existe plusieurs méthodes :
  • L'écran étant petit, il faudra zoomer dans l'image sur le sujet filmé, puis régler sa mise au point. Dézoomez pour faire votre cadrage. Malheureusement, si le sujet bouge vous ne pourrez pas vérifier en zoomant pendant la prise de vue.

*La loupe de visée, à fixer sur l'écran, est la solution la moins couteuse (de 50 à 450€). Elle permet de s'isoler de la lumière extérieure grâce à un système basique d'oeilleton, et de voir l'image plus grande. Ainsi, il est bien plus aisé de voir si sa mise au point est bien faite. L'autre avantage de ce système est d'offrir un point d'appui supplémentaire lorsque vous visez.


*L'écran déporté est également une bonne alternative. On branche un écran de 7" à 10" sur son boitier, on a alors un retour direct de l'image filmé. Cette solution est cependant plus onéreuse (entre 500€ et 2500€ selon les modèles), en particulier si vous cherchez un écran de bonne qualité branché en HDMI.

Une prise en main difficile


Contrairement aux caméras, les appareils photos n'ont pas de stabilisateur intégré au boitier. Les tremblements du cadreur se font vite ressentir. Sans trépied et sans stabilisateur sur votre objectif, le mal de mer gagne assez rapidement le spectateur.
Bien sûr, avec l'expérience, vous trouverez peu à peu vos repères pour que les vibrations se voient un peu moins, en particulier lorsque vous faites la mise au point en même temps que vous filmez. Cependant, il est très difficile de les atténuer complètement et c'est pour cette raison que les accessoiristes ne cessent de se bousculer sur le marché : crosse-épaule, stabilisateur de type steadycam ou encore poignée de support verticale comme sur les caméras. Même si ces accessoires facilitent la vie du cadreur, ils rendent alors votre boitier aussi encombrant qu'une caméra équivalente. Concrètement, si vous ne faites des vidéos qu'occasionnellement, il n'y a pas vraiment de solution pour améliorer l'ergonomie de votre appareil, surtout si vous prenez en compte le prix souvent excessif de ces objets (à partir de 300€ pour une bonne crosse épaule, 350€ pour un steadycam...).

Quel appareil choisir ?


La première question à se poser est : vais-je faire de la photo avec mon appareil ? La seconde sera : suis-je prêt à emporter un matériel encombrant pour faire mes images ? Si la réponse aux deux questions est négative, peut-être que la vidéo sur reflex ne vous apportera rien de plus qu'une caméra standard.
En revanche, si vous faites de la photographie, et qu'accessoirement vous voulez filmer, la vidéo sur reflex vous procurera des images d'une qualité esthétique incontestable. Vous retrouverez cette texture et ce contraste propres à la photo.
De même pour les vidéastes qui ne sont pas regardants sur l'encombrement, le reflex a des possibilités que peu de caméras proposent à ce tarif. La gestion de tous les paramètres d'exposition est un point très appréciable, et l'image est d'une qualité irréprochable.
Il faudra prendre en compte les fichiers lourds engendrés par la vidéo sur reflex, en s'équipant d'un ordinateur assez puissant. Le problème reste récurrent sur une grande majorité des appareils qui filment en FullHD, caméras comme appareils photos.

A voir également :

Ce document intitulé «  Faire de la vidéo avec son apn reflex  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.