Sécurité des smartphones : bientôt de la friture sur les ondes ?

Septembre 2016

Alors que les vers et autres malwares arrivent à la porte des smartphones, les utilisateurs ne semblent pas encore bien conscients des risques qui les guettent. Ils sont pourtant nombreux : du vol de coordonnées à l’espionnage industriel : l’intrusion d’un programme malveillant peut coûter cher





Les iPhones dans la tourmente


Le ver est dans le fruit. Depuis le 9 novembre, les propriétaires d’iPhones jailbreakés (débridés en quelques sortes) dont le mot de passe n’a jamais été modifié peuvent se faire attaquer par un ver. Baptisé Ikee, ce ver a commencé à inquiéter les propriétaires australiens. Pas d’inquiétude, ce ver ne faisait que remplacer le fond d’écran de l’utilisateur par une photo du chanteur Rick Astley, auteur du célèbre tube « Never gonna give you up » dans les années 80. Pas de quoi fouetter un chat. Sauf que le code source de ce ver a été dévoilé et pourrait bien être repris par des hackers bien plus virulents. Bref, si l’anecdote prête à sourire, elle relance aussi le débat sur la sécurité des smartphones.

Et pourtant ça n’est pas la première ! Androïd, le célèbre OS de Google avait déjà été victime d’une faille de sécurité : un logiciel baptisé SexyView avait lui aussi profité d’une faille dans l’OS, corrigée depuis. Il faudra sans doute s’y faire, les smartphones tendent à être plus ou moins vulnérables aux attaques.

L’arrivée du m-commerce pourrait booster les attaques


Le développement de la 3G et la mise à disposition massive de smartphones est l’une des principales raisons. Les smartphones sont devenus des hybrides entre les téléphones et les PDA. A ce titre, ils sont susceptibles de contenir des informations sensibles pour les entreprises (contacts, mails etc.). A l’instar des ordinateurs, cibles d’attaques depuis longtemps, les smartphones pourraient bien devenir la cible d’attaques virulentes dans les années à venir. Si jusqu’à présent, la diversité des plateformes avait rebuté les hackers à développer des programmes malicieux, l’arrivée du m-commerce pourrait bien bouleverser la donne : en donnant la possibilité aux utilisateurs de payer via leurs mobiles, on attire leur convoitise.

E-mails, fichiers d’installation de programmes, bluetooth et wifi : les moyens ne manquent pas pour que les programmes malveillants s’installent tranquillement dans les mobiles. Le mobile risque peu à peu de devenir un ordinateur comme les autres. Les autorités sont d’ailleurs sur le pied d’alerte, comme nous l’indiquait le Lieutenant –Colonel Fohrer, lors d’une interview il y a quelques mois.

Mais des réflexes simples comme l’installation d’un antivirus pour mobiles et vérifier la présence d’un certificat lors de l’installation d’un programme sont possibles. Les pros porteront une attention toute particulière à ne pas garder dans leurs téléphones des e-mails et documents contenant des informations sensibles pour leurs entreprises ou leurs clients.

Quelles menaces guettent votre téléphone ? Le point par OS.

A voir également :

Ce document intitulé «  Sécurité des smartphones : bientôt de la friture sur les ondes ?  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.