Oracle - Composants de l’architecture Oracle

Décembre 2016


Un serveur Oracle est un système qui permet de gérer les bases de données et qui offre un moyen de gestion des informations ouvert, complet et intégré.
Un serveur Oracle est constitué d’une instance et d’une base de données.

Instance Oracle


L’instance Oracle permet d’accéder à la base de données Oracle et ne permet l’ouverture que d’une seule base de données.
L’instance Oracle est constituée :
  • des processus d’arrière plan : qui gèrent et appliquent les relations entre les structures physiques et les structures mémoires. Il en existe deux catégories
    • les processus d’arrière plan obligatoires : DBWN, PMON, CKPT, LGWR, SMON
    • les processus d’arrière plan facultatifs : ARCn, LMDn, RECO, CJQ0, LMON, Snnn, Dnnn, Pnnn, LCKn, QMNn
  • des structures mémoires : elle se compose essentiellement de deux zones mémoires :
    • la zone mémoire allouée à la SGA (System Global Area) : elle est allouée au démarrage de l’instance et qui est représente une composante fondamentale d’une instance Oracle. Elle se compose de plusieurs zones mémoire :
      • la zone mémoire partagée
      • le cache de tampons de la base de données
      • le tampon de journalisation
      • ainsi que d’autres structures pour la gestion de verrous externes (lock), internes (latch), données statistiques, etc…
      • Eventuellement il est aussi possible de configurer au niveau de la SGA
        • la zone mémoire LARGE POOL
        • la zone mémoire Java
    • la zone mémoire allouée à la PGA (Program Global Area) : elle est allouée au démarrage du processus serveur. Elle est réservée à chaque processus utilisateur qui se connecte à la base de données Oracle et libérée à la fin du processus.

Le processus utilisateur


C’est le programme qui demande une interaction avec la base de données en démarrant une connexion. Il communique uniquement avec le processus serveur correspondant.

Le processus serveurs


Il représente le programme qui rentre directement en interaction avec le serveur Oracle. Il répond à toutes les demandes et renvoi les résultats. Il peut être dédié à un serveur client ou partagé par plusieurs.

Base de données Oracle


La base de données Oracle est un ensemble de données traitées comme une seule et même entité et est constituée de trois types de fichiers à savoir :
  • les fichiers de contrôle
  • les fichiers de données
  • les fichiers de journalisation

A voir également :

Ce document intitulé «  Oracle - Composants de l’architecture Oracle  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.