Travailler avec un consultant TIC

Décembre 2016

Un consultant est un spécialiste dans un domaine précis. Son savoir et son expertise dans les TIC (Technologies de l'Information et de la Communication) intéressent les petites structures type PME-TPE pour des questions de coût (moins cher qu'une Web agency) et de flexibilité (un interlocuteur unique).

Le demandeur fait demande de conseils et le consultant émet ses recommandations (sans en garantir formellement le résultat). Contrat, suivi ou check-list doivent permettre aux deux parties de travailler dans la plus grande clarté, afin que le rapport remis par le consultant corresponde aux attentes et aux besoins formulés par le demandeur.



Les différents rôles du consultant TIC


Les types de missions pouvant être confiés à un consultant TIC

  • Stratégique et/ou tactique (définir des projets prioritaires, identifier des marchés, etc.).
  • Technologique (parc informatique, solutions smartphones pour les salariés, etc.).
  • Rédactionnelle (conception d'un cahier des charges).
  • Conduite de projets (par exemple lors du lancement d'une boutique en ligne : suivi des tâches, des ressources impliquées, de la durée impartie, etc.).
  • Audit/benchmarking (veille technologique de sites Web, situation concurrence, etc.).

Ce que doit contenir le rapport du consultant quelle que soit le type de mission

  • Des conseils répondant complètement aux objectifs et demandes de l'entreprise.
  • Des recommandations réalistes dont l'efficacité peut être appréciée en amont de leur réalisation.
  • Important : la mise en œuvre des recommandations n'est pas du ressort du consultant mais du demandeur. Une fois muni des conseils qu'il a demandés, celui-ci peut les appliquer en interne ou bien faire appel à un prestataire. Éventuellement, le demandeur peut charger le consultant de fournir un plan d'élaboration de ses recommandations (à négocier dans le contrat entre consultant et entreprise).


A consulter :

Trouver le consultant TIC qui convienne

  • Avant de chercher un consultant, il convient d'affecter officiellement une personne au sein de l'entreprise en charge de la relation avec le consultant (il doit disposer d'un interlocuteur identifié). Ensuite, il faut établir un cahier des charges de la mission devant être confiée, comprenant :
    • une description de la situation actuelle de l'entreprise en opposition à la situation visée (les objectifs à atteindre).
    • une description fidèle des objectifs de la mission du consultant et des moyens permettant de les mesurer.
  • Le demandeur remet au consultant le dossier ou cahier des charges, ainsi que d'éventuelles demandes d'informations complémentaires, concernant par exemple :
    • ce que le consultant comprend des besoins de l'entreprise,
    • les méthodes de travail qu'il entend employer,
    • le planning qu'il envisage pour accomplir sa mission,
    • les références dont il dispose dans le domaine TIC,
    • les certifications officielles qu'il possède (très importantes dans des domaines comme la sécurisation de réseaux ou de serveurs),
    • le ou les lieux de travail,
    • l'agenda des réunions de suivi de sa mission,
    • les ressources qu'il peut exiger (personnel, locaux, etc.),
    • et bien sûr ses honoraires.


Ces questions doivent faciliter la sélection du consultant en évaluant son professionnalisme et ses compétences.

Le cahier des charges peut se clore par la date à laquelle l'entreprise souhaite avoir obtenu une proposition écrite du consultant quant à la réalisation de la mission.

Le tarif d'une mission de consulting TIC se calcule généralement en homme/jour, c'est à dire en fonction du temps passé et de la ressource humaine impliquée. Compter en moyenne 500 euros par jour pour un consultant freelance et près du double pour un cabinet de consulting.

Le déroulement de la mission


Signature du contrat


Une fois le cahier des charges remis au consultant et sa réponse acceptée par le demandeur, un contrat s'établit entre les deux parties.
  • Les clauses éventuelles à inclure :
    • rupture de contrat,
    • garantie,
    • dédommagement.


A consulter :

Suivi du contrat

  • La mission du chargé de projet :
    • s'assurer que le planning est respecté,
    • organiser les réunions de suivi du travail,
    • vérifier la convergence entre les objectifs fixés et le travail du consultant.

La relation demandeur/consultant ne se résume pas à une simple commande. Le demandeur doit s'impliquer tout au long de la réalisation de la mission.
  • Le chargé de projet peut, au fur et à mesure des avancées du consultant, évaluer ses recommandations selon trois axes :
    • le planning à suivre,
    • les ressources impliquées,
    • les objectifs de rentabilité.

Fin de la mission

  • Au terme de sa mission, le consultant présente de façon formelle ses résultats, recommandations et conseils, sous la forme d'un rapport écrit. Dans un deuxième temps a lieu une réunion de présentation et d'explication du rapport par le consultant.
  • A la réception du rapport écrit, le demandeur évalue comment les objectifs de départ ont été atteints, le respect du cahier des charges et, bien entendu, les possibilités d'application concrète des recommandations avancées.

A voir également :

Ce document intitulé «  Travailler avec un consultant TIC  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.