Restauration de Ubuntu avec tar

Décembre 2016


Un backup de Linux


Le principe est de faire une simple archive contenant tous les fichiers sur le disque dur pour faire une sauvegarde.
Sous Linux, il est possible d'accéder à tous les fichiers et de les modifier même s'ils sont en cours d'utilisation. Il n'est en théorie pas nécessaire donc, de tourner sur un Live-CD pour la sauvegarde, ni pour la restauration.
Pour créer et pour restaurer notre archive, nous utiliserons simplement tar.

Important

  • Avant de faire le backup : assurez vous de ne pas inclure les fichiers inutiles :
    • Videz la corbeille de chaque utilisateur, y compris celui de Root.
    • Si vous ne voulez qu'un backup du système, n'incluez pas les document personnels.
    • Videz aussi le dossier cache d'aptitude : lors du téléchargement d'un paquet, celui-ci reste sur le disque, il convient de les supprimer pour gagner (beaucoup) de place. Pour cela, tapez dans un terminal :
      sudo aptitude clean
    • Il est très important si vous suivez cette astuce directement depuis le système à restaurer (sans Live-CD par exemple) de ne pas utiliser d'autres logiciels pendant la sauvegarde : il ne faut pas modifier les fichiers sur le disque pendant leurs lecture par tar.

L'idéal est de faire la sauvegarde après l'installation du système, après avoir installé les mises à jours et ses logiciels favoris : comme cela, le système est propre.

Sauvegarde


Pour avoir un accès total aux fichiers systèmes, mettons nous en utilisateur root en tapant dans un terminal :
sudo su

Puis rendons nous à l'endroit où vous voulez créer l'archive : nous prendrons ici la racine du disque : /
cd /


Voilà, nous pouvons créer notre archive à l'aide de la commande suivante :
tar cvpzf backup.tgz --exclude=/backup.tgz --exclude=/lost+found   --exclude=/media /


Explicitons un peu :
  • cvpzf : ce sont les options : pour créer (c) une archive en montrant (v) le processus défiler sur l'écran. Chaque fichier conservera ses permissions (p) en utilisant gzip (z) pour créer le fichier (f) backup.tgz.
  • Les dossiers et fichiers après --exclude/ sont les dossiers que l'on ne souhaite pas inclure dans l'archive :
    • backup.tgz : nous ne devons évidement pas inclure l'archive elle-même sous peine de créer une boucle…
    • /lost+found, ces fichiers ne servent pas à grand chose.
    • /media : nous ne devons pas non plus inclure les les autres systèmes de fichiers.
    • Comme nous voulons tout sauvegarder, on met "/" pour inclure la racine du système de fichier.


Lancez la commande puis patientez car cela peut prendre du temps.
À la fin, vous vous retrouverez avec un fichier backup.tgz à la racine du système de fichiers contenant tout les fichiers de "/" que nous n'avons pas exclus.

Remarques


Vous pouvez aussi utiliser Bzip2 plutôt que gzip : cela entraînera une compression des fichiers plus importante (donc une archive plus petite) mais le processus prendra plus de temps.
Pour cette solution, remplacez simplement "z" par "j" dans les options, et nommez l'archive de façon à ce qu'il termine par ".tar.bz2", comme ceci :
tar cvpjf backup.tar.bz2 --exclude=/backup.tar.bz2 --exclude=/lost+found --exclude=/media /

Restauration


Ici faites attention : la manipulation ci-dessous remplacera chaque fichier par leur "homologue" dans l'archive, donc soyez sûr de ce que vous faites.

Placez le fichier backup.tgz à la racine du système de fichier, puis mettez vous en root (sudo su) et placez vous à la racine (cd /)

Voici la commande à tapez pour tout restaurer :
 tar xvpfz backup.tgz -C /

Ou, dans le cas de l'utilisation de Bzip2 à la place de gzip :
 tar xvpfj backup.tar.bz2 -C /


explications :
  • les options :
    • x : pour extraire.
    • -C : pour utiliser le répertoire courant (/) pour extraire les fichiers.


Pour restaurer : tapez la commande, puis appuyez sur entrée et patientez jusqu'à ce que le processus finisse.

Il ne reste plus qu'une chose à faire : si vous avez exclu des dossiers (par exemple /lost+found), il faut les recréer. Par exemple, on re-crée le dossier lost+found avec la commande :
 mkdir /lost+found


Voilà : après un redémarrage du système, vous aurez un système dans le même état que lors de la création de la sauvegarde!

Conclusion


Sous Linux, il n'est donc pas sorcier de faire une restauration du système.
Pour la sauvegarde régulière des fichiers, voir ici.

Pour faire un ghost de sa partition, .

Cette astuce est une adaptation de l'astuce original : posté par Heliode sur ubuntuforums.org sous licence Creative Commons.

A voir également :

Ce document intitulé «  Restauration de Ubuntu avec tar  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.