Google Talk - Discuter avec ses amis

Décembre 2016

Il est temps maintenant d’apprendre à vous servir de Talk. Cet outil, peu gourmand en ressources par rapport à un concurrent comme Windows Live Messenger, est vraiment très simple d’emploi.



Vos nom et statut (« Disponible », « Ne pas déranger », etc.) sont visibles sous le logo Google Talk. Un clic sur la petite flèche bleue ouvre un menu déroulant, dans lequel vous pouvez changer de statut. Choisissez « Message personnalisé… » pour saisir un texte qui sera ensuite vu par tous vos contacts. Ce message peut par exemple refléter votre état d’esprit du moment. En cas de changement d’humeur, il suffira de cliquer sur « Effacer les messages personnalisés » dans le même menu déroulant pour revenir au statut standard « Disponible ». Pour vous déconnecter sans fermer Talk, cliquez sur « Déconnexion ».

Il est également possible de choisir un visuel, qui apparaîtra à droite de votre nom sur l’écran de vos correspondants. Pour cela, cliquez sur la silhouette rosée à droite de votre nom. Sélectionnez l’une des illustrations disponibles ou bien cliquez sur « Autres images » pour rechercher un fichier image (png, gif, jpg, bmp) sur le disque dur.

Sous le statut, vous apercevez un champ avec une loupe, dans lequel il est écrit « Rechercher tous les contacts ». Cliquez dessus puis tapez les premières lettres du nom de l’un de vos contacts. Vous constatez que Talk affiche uniquement les personnes correspondant à la saisie. Ce champ de recherche se révèle donc fort utile lorsque la liste des contacts contient de très nombreuses entrées. Cliquez sur la petite croix pour réafficher toute la liste.

Les personnes figurant dans celle-ci sont identifiables par leur nom et éventuellement leur photographie. Plutôt que de conserver les usuels noms et prénoms, il s’avère par exemple plus sympa d’utiliser des surnoms ou des diminutifs. Pour changer l’intitulé d’un contact, faites un clic droit dessus et choisissez « Renommer » dans le menu contextuel.

Lorsqu’un correspondant est en ligne et disponible pour discuter, vous apercevez un point vert devant son nom. Un point orange signale qu’il est connecté, mais qu’il n’est pas devant son écran. Un panneau « sens interdit » signifie qu’il est connecté et qu’il ne faut pas le déranger. Enfin, un point gris indique qu’il n’y a pas de session Google Talk ouverte.

À tout moment, vous pouvez ajouter de nouveaux contacts à la liste. Pour cela, deux solutions s’offrent à vous :
  • Si vos contacts Gmail sont visibles, positionnez le pointeur de la souris sur celui que vous voulez ajouter en tant qu’ami. Vous apercevez aussitôt un bouton « Inviter », cliquez dessus. Une fenêtre, intitulée « Inviter vos amis à s’inscrire à Google Talk » et contenant l’adresse mail de la personne à contacter, apparaît. Cliquez successivement sur les boutons « Suivant » et « Terminer » pour envoyer l’invitation.
  • Pour inviter une personne ne faisant pas partie de vos contacts Gmail, cliquez sur le bouton « +Ajouter » situé sur le bord inférieur de l’interface Talk. Tapez son adresse mail dans la zone de texte de la boîte de dialogue qui s’est ouverte. Si vous voulez inviter plusieurs personnes, séparez les adresses par des virgules. Cliquez ensuite sur les boutons « Suivant » et « Terminer » pour envoyer l’invitation.


Les invités ne possédant pas de compte Gmail devront en créer un, avant de pouvoir communiquer avec Talk. Ceux qui disposent d’un compte Gmail ne sont pas obligés de télécharger le programme d’installation de Talk. En effet, un module de chat est présent dans l’interface Gmail.

Le bouton « Afficher », adjacent au bouton « +Ajouter », permet de modifier immédiatement et simplement les options de l’onglet « Général » de la boîte de dialogue « Paramètres » (présentée dans la section « Configurer le logiciel »). Quant au M majuscule suivi d’un chiffre, il indique le nombre de courriels reçus non lus. Pour accéder directement à votre compte Gmail (sans saisir d’identifiants), cliquez sur le M.

Pour communiquer avec l’un de vos contacts dans Talk, cliquez sur son nom. Une petite fenêtre, que vous pouvez positionner n’importe où, apparaît :



Tapez votre message dans la zone de saisie contenant un curseur clignotant, puis appuyez sur la touche [Entrée] pour l’envoyer. Votre texte s’affiche simultanément dans la zone de lecture. Quand vous recevez un message, vous entendez par défaut un son et une notification de réception apparaît dans le coin inférieur droit de l’écran pendant quelques secondes.

Si le contact n’est pas connecté, vous pouvez tout de même lui envoyer un message instantané qu’il recevra lors de sa prochaine connexion. Vous avez également la possibilité de cliquer sur le bouton « E-mail », visible sur le bord supérieur de la fenêtre, pour lui adresser un classique courriel via Gmail.

Outre l’échange textuel, Talk permet de communiquer de vive voix avec les correspondants disposant d’un microphone et d’un périphérique de sortie audio (casque ou haut-parleurs). Pour appeler un contact, deux solutions s’offrent à vous :
  • Cliquez simplement sur le bouton « Appeler » dans la fenêtre de conversation de la personne souhaitée, si celle-ci est ouverte.
  • Dans la liste des contacts, faites un clic droit sur celui que vous voulez joindre. Choisissez ensuite « Appeler » dans le menu contextuel qui est apparu.


Une sonnerie de téléphone retentit sur l’ordinateur de votre interlocuteur et une notification visuelle signale un appel entrant (le nom de l’appelant est précisé). Pour accepter celui-ci, il suffit à votre contact de cliquer sur le bouton « Répondre ». Pour le refuser, il doit cliquer sur le bouton « Ignorer ». Pendant la conversation, chacun des interlocuteurs peut raccrocher à tout moment en activant le bouton « Mettre fin à l’appel ». Le bouton « Couper le son » sert à désactiver temporairement le micro (c’est l’équivalent de la touche « Secret » sur un véritable combiné téléphonique).

Attention : Si vous êtes loin de votre ordinateur lors d’un appel et que vous ne répondez pas, Talk raccroche automatiquement au bout de quelques secondes. Le message « Vous avez manqué un appel de… » est ensuite affiché dans la fenêtre de conversation associée à l’appelant.

Lorsque vous discutez via des messages écrits, vous pouvez – en cours de conversation – signaler à votre contact que vous basculez en mode privé. Cette action a pour conséquence d’interdire, des deux côtés, l’enregistrement automatique des chats que vous pourriez désormais avoir avec cette personne. Le mode privé est permanent ; cela signifie qu’il n’est pas annulé par l’arrêt de la session Talk en cours. Vous n’êtes donc pas obligé de le réactiver pour chaque nouvelle session.

Pour activer ce mode, cliquez sur la petite flèche bleue visible à droite du bouton « E-mail » dans la fenêtre de conversation souhaitée. Sélectionnez ensuite l’option « Passer en mode privé » dans le menu déroulant. Un avertissement est aussitôt affiché : « Vous êtes désormais en mode privé. À partir de maintenant, les sessions de chat avec [untel] ne seront plus enregistrées dans le compte Gmail de [untel] ni dans le vôtre ». Pour annuler le mode privé, cliquez de nouveau sur la petite flèche bleue et choisissez « Ne plus chatter en mode privé ».

Attention : Le mode privé n’interdit pas le copier-coller. Par conséquent, vos contacts auront toujours la possibilité de copier le contenu de la fenêtre de discussion avec la combinaison de touches [Ctrl]+[C].

Pour bloquer une personne ou la supprimer de la liste des contacts, faites un clic droit sur son nom dans la fenêtre principale de Google Talk. Puis, sélectionnez la commande adéquate dans le menu contextuel qui est apparu. L’option « Utiliser cette image », également présente dans ce menu, permet de récupérer l’image d’un contact et de remplacer votre propre visuel par celle-ci.

Avant de nous intéresser à la version « gadget » de Google Talk, voici trois petites astuces pour gérer d’une manière optimale les fenêtres de discussion :
  • Vous pouvez réduire ces dernières en cliquant sur la barre de titre grise (contenant le nom du contact) de chacune d’entre elles. La conversation est aussitôt masquée, ce qui s’avère très pratique si vous vous trouvez par exemple dans un environnement professionnel et que vous désirez bénéficier d’une certaine confidentialité. Un nouveau clic réaffiche la discussion.
  • Lorsque plusieurs discussions sont en cours, les fenêtres sont empilées chronologiquement les unes sur les autres (la conversation la plus récente se trouvant au bas de la pile).
  • Vous n’êtes pas obligé de conserver les fenêtres de discussion dans une pile. Il est possible de les détacher les unes des autres par simple glisser-déposer, en commençant par celle du bas. Vous pouvez aussi recréer une nouvelle pile en disposant les fenêtres dans l’ordre qui vous convient.


Le texte original de cette fiche pratique est extrait de «Tout sur le web 2.0» (Capucine Cousin, Collection CommentCaMarche.net, Dunod, 2008)

A voir également :

Ce document intitulé «  Google Talk - Discuter avec ses amis  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.