Opérateurs booléens et caractères spéciaux

Décembre 2016

Google n’est pas vraiment doué en grammaire française. Il est totalement incapable de reconnaître un singulier d’un pluriel, ou bien de distinguer un verbe à l’infinitif d’un verbe conjugué. Si vous lancez par exemple une requête avec le mot « journal », les résultats seront différents de ceux obtenus avec le pluriel « journaux ».

Toutefois, il s’avère possible d’élargir le champ de la recherche en utilisant l’astérisque (*) en guise de signe de remplacement. Ainsi, la recherche de la chaîne de caractères « journa* » affichera une liste de sites Web contenant un terme commençant par « journa » (par exemple « journal », « journaux », « journaliste », « journalisme », « journalier », etc.).

Lorsque vous séparez chaque mot-clé d’une requête à l’aide d’une espace, Google répertorie les pages Web contenant la totalité des termes. L’espace est donc équivalente à l’opérateur AND (le ET logique).

Exemple : La requête « apple microsoft » est identique à « apple AND microsoft ».
Elle affiche toutes les pages contenant simultanément les termes apple et microsoft.

En revanche, si vous souhaitez trouver tous les sites comprenant au moins l’un des termes saisis, vous devez utiliser l’opérateur OR (le OU logique). Attention, ce dernier doit être saisi en majuscules, sinon Google considère qu’il s’agit du mot « or » et non de l’opérateur.

Exemple : La requête « apple OR microsoft » affiche tous les sites contenant au moins l’un des deux termes. Bien entendu, les pages incluant les deux mots sont également prises en compte.
En revanche, la requête « apple or microsoft » retourne un résultat totalement différent. Les pages Web doivent en effet contenir impérativement les trois termes.

À savoir

Le caractère | (également appelé barre verticale ou pipe) produit le même effet que l’opérateur OR. Pour l’obtenir, pressez simultanément les touches [Alt Gr] et [6] (il s’agit du chiffre situé au-dessus des lettres, et non de celui du pavé numérique).

Il est parfois nécessaire d’exclure explicitement un terme de la recherche. Pour cela, il suffit simplement de faire précéder le mot à bannir du signe moins (-).

Exemple : Vous souhaitez trouver des pages Web parlant de lions et de tigres, mais pas dans le cadre d’un zoo. Tapez simplement « lion tigre -zoo ».

Le principal intérêt des opérateurs booléens réside dans le fait qu’il est possible de les combiner pour réaliser des requêtes vraiment élaborées. Notez qu’il n’existe pas d’opérateurs prioritaires sur d’autres, comme c’est par exemple le cas en mathématiques ou en programmation informatique. Google se contente d’analyser la requête de la gauche vers la droite. Par conséquent, l’ordre des mots influe sur la pertinence des résultats.

Exemple : La requête « roman flaubert OR stendhal OR hugo » liste toutes les pages Web contenant le terme « roman » et au moins le nom de l’un des trois écrivains français.
En revanche, l’expression « roman flaubert OR stendhal hugo » renverra en guise de résultats les pages comprenant les mots « roman », « hugo » ainsi que « flaubert » ou « stendhal ».

À noter que nous aurions pu ajouter des parenthèses dans la requête afin d’accroître sa lisibilité (leur présence ne modifiant pas les résultats fournis par Google).

Exemple : L’expression « roman flaubert OR stendhal hugo » est équivalente à
« roman (flaubert OR stendhal) hugo ».
Le tableau suivant récapitule les opérateurs booléens et caractères spéciaux interprétés par Google :


Le texte original de cette fiche pratique est extrait de «Tout sur le web 2.0» (Capucine Cousin, Collection CommentCaMarche.net, Dunod, 2008)

A voir également :

Ce document intitulé «  Opérateurs booléens et caractères spéciaux  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.