Protéger son blog (et éviter les copies)

Décembre 2016

Dans les faits, il n’existe aucun moyen technique qui permette d’empêcher la copie. La seule protection dont vous disposez est donc une protection juridique, le droit d’auteur. Car, pour mémoire, toute œuvre (image, texte, musique ou autre) est immédiatement protégée par le droit d’auteur par le simple fait que vous l’avez créée. À partir de là, quelques règles simples permettent de dissuader les copieurs éventuels, qui seraient tentés d’effectuer un copier-coller de certaines pages de votre blog.

En cas de litige


Vous devez être en mesure de prouver la paternité de vos œuvres. Pour cela, il existe des services payants (généralement chers), mais il existe une solution plus simple, bien connue des professionnels de la propriété intellectuelle : gravez vos œuvres sur CD (ou imprimez-les), puis placez le tout dans une enveloppe à scellés que vous vous envoyez à vous-même par la poste en recommandé. Une fois reçu, ne l’ouvrez pas. La date du cachet de la poste fera foi en cas de litige et vous aidera à prouver la paternité des œuvres.

À titre préventif


En bas de chaque page de votre site, placez un texte légal qui rappelle le droit d’auteur et la propriété des œuvres, ainsi que les conditions d’utilisation de ces images (et autres). Ainsi, tout internaute qui récupère une de vos images ne pourra pas dire qu’il n’était pas au courant des droits attenants à ces images.

Moyens techniques


Vous pouvez marquer les images, avec le watermarking (marquage numérique), qui permet d’inscrire un code caché dans les images qui peut être lu par la suite.
Mais ce système est principalement dissuasif, car il existe des logiciels capables de faire sauter ces marquages. Il existe cependant plusieurs systèmes différents de watermarking. La plupart sont payants (et chers !), comme Digimark.

Que faire lorsqu’on constate une copie ?


Tout d’abord, prenez contact avec le webmaster du site en question et tentez de négocier le retrait des images, en précisant lesquelles posent problème sur son site. La grande majorité des webmasters obtempéreront. Certains ne sont même pas forcément directement les responsables, ne les enflammez donc pas. Restez calme et poli dans vos mails. Et donnez-leur un petit délai pour la réponse (oui, certains webmasters partent parfois en vacances !).

Si le webmaster ne répond pas (au bout d’un mois par exemple), ou s’il refuse, contactez l’hébergeur du site. La grande majorité des hébergeurs rappelleront les webmasters à l’ordre, ou s’ils n’obtempèrent pas, fermeront carrément leur site.
Si l’hébergeur ne réagit pas non plus, vous pouvez attaquer en justice si vous en avez le courage. Mais vous devez être certain de pouvoir prouver la paternité de vos œuvres (le système des enveloppes en recommandé par exemple).

Prenez soin d’attaquer la personne qui a placé l’image (ce n’est pas forcément le webmaster !). Et n’attaquez pas non plus l’hébergeur : ce n’est qu’un intermédiaire technique.

Les licences Creative Commons, une alternative souple au copyright


Les licences Creative Commons (voir chapitre 10) ont pour avantage de protéger les œuvres de façon plus souple que le copyright. Elles s’appliquent « à tout ce qui est créatif » : soit presque tout sauf les programmes.
Pour protéger le contenu de votre blog, vous pouvez choisir un des contrats de licences Creative Commons sur le site web, puis, suivant les indications copier-coller une ligne de code pour que la protection Creative Commons soit affichée sur votre blog.

Pour en savoir plus :
A voir également :

Le texte original de cette fiche pratique est extrait de «Tout sur le web 2.0» (Capucine Cousin, Collection CommentCaMarche.net, Dunod, 2008)

A voir également :

Ce document intitulé «  Protéger son blog (et éviter les copies)  » issu de CommentCaMarche (www.commentcamarche.net) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.